Mission Etrangère de Paris - Archives

Siméon BERNEUX (1814-1866)

  • Numéro : 455
  • Pays : Corée

[455]. BERNEUX, Siméon-François, confesseur de la foi dans les prisons du Tonkin, missionnaire en Mandchourie, évêque, vicaire apostolique et martyr en Corée, montra partout un zèle infatigable, une charité vraie, une piété profonde, des talents remarquables. Il naquit le 14 mai 1814 à Château-du-Loir (Sarthe), fit ses études au collège de sa ville natale, à celui du Mans, au petit séminaire de Précigné et au grand séminaire du Mans. Précepteur pendant quelque temps dans la famille de La Bouillerie, il fut ordonné prêtre le 20 mai 1837, et professa ensuite la philosophie au grand séminaire de son diocèse.

Désireux de se consacrer à l’apostolat chez les infidèles, il entra au Séminaire des M.-E. le 15 juillet 1839, et en partit le 15 janvier 1840 pour le Tonkin occidental où il arriva en janvier 1841. A peine installé à Phuc-nhac, il fut arrêté le 11 avril, emmené à Hué, et incarcéré avec quatre missionnaires­ : Charrier, Miche, Duclos, Galy, et ainsi qu’eux condamné à mort avec sursis. Ce fut seulement en mars 1843, que les cinq prêtres recouvrèrent la liberté, grâce à l’intervention énergique de Favin-Lévêque, commandant de la corvette Héroïne. Cet officier voulait les ramener en France­ ; mais, arrivé à l’île Bourbon, Berneux obtint de pouvoir se rendre à Macao.

Deux mois après son arrivée en cette ville, il partit pour la mission de Mandchourie­ ; il y était en mars 1844. Il étudia la langue dans le Leao-tong, auprès de Mgr Verrolles dont il partagea les travaux, et dont il devint le provicaire en 1849. Cette même année, une persécution l’obligea à se réfugier à Chang-haï pendant quelques semaines­ ; il rentra ensuite dans sa mission que, durant un voyage de son évêque en Europe, il gouverna à la satisfaction générale.

En 1854, il fut choisi pour coadjuteur par Mgr Verrolles, qui, en vertu d’un bref du 11 mars 1844, se prépara à le sacrer évêque de Trémite­ ; mais d’autre part, Mgr Ferréol, vicaire apostolique de la Corée, se basant sur un bref du 22 mars 1844, l’avait nommé coadjuteur et était mort peu de temps après (3 février 1853). Transmis à Rome, le désir de Mgr Ferréol avait été ratifié, et par brefs du 5 août 1854, Berneux avait été nommé évêque de Capse et vicaire apostolique de la Corée. Ces brefs lui parvinrent trois jours avant qu’il fût sacré évêque de Trémite­ ; il fut donc sacré évêque de Capse le 27 décembre 1854, à Cha-ling. Il se mit en route le 17 janvier 1855 par Chang-haï­ ; en mars 1856 il se cachait à Séoul et commençait l’étude du coréen. Au mois de novembre, il entreprenait la visite de ses chrétiens. Ses travaux et ceux de ses prêtres obtinrent des résultats assez heureux, puisque, malgré la défense sous peine de mort d’embrasser le catholicisme, le nombre des chrétiens augmenta de plusieurs milliers en dix ans. Un séminaire fut établi. Deux imprimeries furent installées. L’évêque déployait une activité et un zèle admirables­ ; souvent, il passait des journées entières et une partie des nuits au confessionnal­ ; il couchait sur la dure, n’avait qu’une nourriture d’anachorète. Il gouvernait avec bonté et fermeté.

En janvier 1866, l’arrivée d’un navire russe dans le port de Ouen-san jeta l’émoi à la cour de Séoul. Quelques chrétiens, convaincus que les circonstances étaient favorables pour obtenir la liberté religieuse, écrivirent au régent du royaume et lui firent connaître la présence de prêtres européens­ : au lieu de la liberté, ce fut la persécution. Le 23 février, l’évêque fut arrêté et jeté en prison­ ; trois missionnaires­ : de Bretenières, Beaulieu et Dorie, l’y rejoignirent bientôt. Il eut à répondre à de nombreux interrogatoires et subit plusieurs fois des tortures, particulièrement la bastonnade sur les jambes et la poncture des bâtons sur tout le corps. Sa sentence de mort fut portée en ces termes­ : « L’accusé Tjiang (nom coréen de l’évêque), refusant d’obéir au roi, et ne voulant ni apostasier, ni donner les renseignements qu’on lui demande, ni retourner dans son pays, aura la tête tranchée après avoir subi différents supplices. » Il fut décapité à Saï-nam-hte à une lieue de Séoul, le 8 mars 1866, ainsi que les trois missionnaires enfermés avec lui. Son corps, d’abord enterré au lieu de l’exécution, fut cinq mois plus tard exhumé par les chrétiens qui le portèrent à une demi-lieue au sud de Séoul, sur la montagne Ouai-ko-kai.

Le 30 octobre 1899, après avoir été officiellement reconnus par Mgr Mutel, vicaire apostolique de la Corée, ses restes furent transférés au séminaire à Ryong-san. Ils reposent aujourd’hui dans la cathédrale de Séoul, ainsi que ceux de Mgr Daveluy, de MM. Aumaître, Beaulieu, Dorie, Huin, Petitnicolas et Pourthié qui subirent le martyre dans les mêmes circonstances. Le corps de M. de Bretenières a été rapporté en France. Les Procès apostoliques en vue de sa Béatification et de celle de ses compagnons ont été faits et envoyés à Rome. La Salle des Martyrs du Séminaire des M.-E. possède une de ses crosses et plusieurs autres souvenirs.

Il est béatifié le 06 ocotbre 1968 et canonisé le 06 mai 1984.

 

Armes. — D’argent au dromadaire (emblème de la docilité) couché au naturel, sénestré en chef de l’étoile des mages de gueules, au chef d’azur chargé du monogramme des M.-E. d’or.

Devise. — Lumen ad revelationem gentium.

Biographie — Tous les ouvrages ci-dessous indiqués ont été imprimés à l’imprimerie de la mission, Séoul.

Ils n’ont pas été composés, mais seulement revus, par Mgr Berneux.

Htyen tjyou syeng kyo kong koa (Livre des prières du matin et du soir, de la messe, de la confession et de la communion). Traduit du chinois et très probablement en grande partie par Mgr Imbert. — 1862-1864, 4 vol. in-8, ff. 407. Plusieurs éditions subséquentes.

Htyen tjyou syeng kyo sip i tan (Les douze prières de la Sainte Eglise de Dieu) [Extrait du précédent].

Syeng kyo yo ri moun tap (Catéchisme de la doctrine chrétienne). Traduit du chinois par Mgr Daveluy. — 1864, in-4, ff. 66. De nombreuses éditions subséquentes.

Tjyou nyen tchyem ryei koang ik (Explication des fêtes de l’année avec vie des Saints). Traduit du chinois. — 1865, 1er vol. seul, in-12, ff. 144. (Voir BLANC, M.-J.-G.).

 

Notes bio-bibliographiques

C.-R., 1878, p. 65­ ; 1879, p. 7­ ; 1900, pp. 49, 59­ ; 1901, p. 276­ ; 1906, p. 273­ ; 1907, p. 323­ ; 1908, p. 284­ ; 1910, pp. 65, 298.

A. P. F., xiv, 1842, pp. 144, 269, 272, 281­ ; xv, 1843. Son arrestation, p. 131­ ; Ib., pp. 135 et suiv., 165, 448, 514, 526 et suiv.­ ; xvi, 1844, p. 82­ ; xxiv, 1852, Voyage de Venault à la recherche de La Brunière, p. 111­ ; Ib., pp. 116, 133­ ; xxviii, 1856, pp. 231, 411 et suiv.­ ; xxix, 1857, pp. 392, 394 et suiv.­ ; xxx, 1858, pp. 427, 429, 433, 438, 440, 442­ ; xxxii, 1860, Mort de J.-A. Maistre, pp. 114, 117, 121­ ; xxxiii, 1861, p. 50­ ; xxxv, 1863, Panique en Corée à la nouvelle de la prise de Pékin, p. 293­ ; Ib., pp. 295 et suiv.­ ; xxxviii, 1866, p. 409­ ; xl, 1868, pp. 24, 30, 36, 44.

A. S.-E., xv, 1863, p. 362­ ; xvi, 1864, p. 244­ ; xviii, 1866, p. 379.

M. C., iv, 1871-72. Son martyre, p. 335.

B. O. P., 1895, pp. 312 et suiv., 350, 393.

A. M.-E., 1900, p. 57.

— Sem. du Fid. Le Mans, 1864-65, p. 818­ ; 1865-66, p. 686­ ; 1867-68, p. 188. — Sem. rel. Paris, 1858, p. 352­ ; 1866, Son martyre, p. 271. — L’Espérance Nancy, 1843, p. 156. — Ann. fléch., ii, 1903, Notice, p. 285.

Hist. Egl. Corée, ii, pp. 389 et suiv., 416 et suiv., 451 et suiv., 486 et suiv., 508 et suiv. jusqu’à 589. — Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — Les miss. franç. en Corée, Maison natale [grav.], p. 115. — Cent morc. div., Vive la joie, p. 75. — Mart. et Poèt., Vive la joie, p. 7. — Hist. des relat. de Chine, Tab. alph. — Souvenirs, iii, pp. 71, 99. — Mgr Verrolles et la miss., pp. 164, 308. — Vie de Mgr de Marion-Brésillac, p. 463. — Lett. à l’év. de Langres, pp. 430 et suiv. — La Coch. rel., ii, pp. 141, 145 et suiv. — La Coch. et le Tonk., pp. 26, 334 et suiv. — Fleurs des Mart., p. 91. — La Salle des Mart. [édit. 1900], Tab. alph. — La Franc. pont., ii, p. 713. — Arm. des Prél. franç., p. 243. — The pers. of Annam, p. 207.

In martyrium venerabilis Simeonis Francisci-Berneux, episcopi Capsensis in Corea [en grec]. Rhythmus lyricus. Nonis octobris [Par M. Galpin, miss. dioc. du Mans]. — Imprimerie A. Lainé et J. Havard, 19, rue des Saints-Pères, Paris, 1867, pp. 15.

Mandement de Mgr l’archevêque de Paris [Amette] concernant la recherche des écrits des serviteurs de Dieu, Mgr Siméon Berneux et ses compagnons, mis à mort en Corée. — 20 mai 1910, in-4, pp. 2.

Lettre du Séminaire des M.-E. demandant des lettres postulatoires. — 1914, in-4, p. 1.

Quarante-neuf martyrs français, coréens et annamites [par Adr. Launay]. — Séminaire des M.-E., 128, rue du Bac, Paris, 1914, in-8, pp. 49.

Collect., 5 juill. 1854­ : nos 577, 1361, 1496, 1760­ ; 22 juill. 1857­ : n° 1411­ ; 18 août 1859­ : n° 1470­ ; 29 mars 1860­ : nos 2118, 2130­ ; 20 juin 1860­ : nos 640, 1660­ ; 5 juill. 1860­ : n° 519.

Actes imprimés à Rome pour l’étude de la Cause de Béatification de Mgr Berneux, de Mgr Daveluy, de MM. Aumaître, Beaulieu, de Bretenières, Dorie, Huin, Petitnicolas, Pourthié et leurs compagnons.

Coreana et Cochinchinen. Beatificationis seu declarationis martyrii servorum Dei SIMEONIS BERNEUX, episcopi Capsensis, vicarii apost. Coreæ et PAULI CHAU eorumque Sociorum in odium fidei ab idololatris interfectorum.

Informatio super dubio an signanda sit Commissio introductionis Causæ in casu et ad effectum de quo agitur­ ? — Romæ, 1909, in-4, pp. 421.

Biographie

— Vie de Mgr Berneux, évêque de Capse in partibus infidelium, vicaire apostolique de Corée, par M. F. Pichon, chan. hon., secrétaire de l’évêché du Mans. — Imprimerie Edmond Monnoyer, place des Jacobins, Le Mans, 1867, in-8, pp. iv-222.

Id., 2e édit. — Leguicheux-Gallienne, Le Mans, 1868, in-12, pp. 395.

Comp.-rend.­ : M. C., ii, 1869, p. 311. — Sem. du Fid. Le Mans, 1867-68, p. 317. — The Edinburgh Review, cxxxv, 1872, p. 299.

Vie de Mgr Berneux, évêque de Capse, missionnaire manceau, mort en Corée le 8 mars 1866, suivie du mandement de Mgr l’évêque du Mans. S. N. D. B. — Leguicheux-Gallienne, libraire-éditeur, Le Mans, 1867, in-16, pp. 104 + errata.

Mgr Berneux, vicaire apostolique en Corée, 1814-1866 [avec portrait]. Les Contemporains, n° 630. — 5, rue Bayard, Paris, in-4, pp. 16.

Portrait

— Peinture, est au Séminaire des M.-E. — Crayon et fusain, L. Tanty del. — B. O. P., 1895, p. 313. — Les miss. franç. en Corée, p. 119.