Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Missions Étrangères de Paris

Add this

Fondation

La Société des Missions Étrangères est née au XVIIème siècle du désir de certains milieux du clergé séculier français de prendre une part active à l'apostolat missionnaire dans les pays lointains et en même temps de la volonté de la papauté de reprendre la direction des missions catholiques, concédée aux rois de Portugal et d'Espagne, lors des grandes explorations maritimes du XVème siècle. Cet enthousiasme pour les missions est stimulé par l'arrivée à Rome, en 1649, du jésuite Alexandre de Rhodes, qui vient plaider pour l'établissement d'évêques au Tonkin et en Cochinchine afin de promouvoir en ces pays le développement d'un clergé indigène, seul capable d'assurer la survie des communautés chrétiennes. 

En 1653, Alexandre de Rhodes va porter son message en France. Sa plaidoirie pour l'envoi d'évêques en Asie est entendue et remporte un franc succès près du clergé de Paris.

Nomination de vicaires apostoliques

En 1658, le pape Alexandre VII nomme quatre vicaires apostoliques, c'est à dire des évêques sans diocèse dépendant directement du pape : Mgr François de Laval Montmorency est envoyé au Canada, où il va devenir le premier évêque du Québec. Les trois autres partent vers l'Asie. Mgr François Pallu est chargé du Tonkin, Mgr Pierre Lambert de la Motte, de la Cochinchine, Mgr Ignace Cotolendi, des provinces méridionales de la Chine et de la Tartarie. Ils partent en 1660 et 1661.

1 - Mgr Lambert de la Motte

2 - Mgr François Pallu

3 - Mgr Ignace Cotolendi

4 - Mgr François de Laval

Création d'un séminaire

Tout en continuant leur action missionnaire en Asie, les vicaires apostoliques pensent aussi au recrutement du personnel de la Société des Missions Étrangères. En 1663, ils vont recevoir de l'abbé de Saint-Germain l'autorisation d'ouvrir un séminaire rue du Bac, pour la formation des futurs missionnaires et obtenir du roi Louis XIV l'octroi des lettres patentes, accordant la reconnaissance légale du séminaire.

 

En 350 ans, les Missions Étrangères de Paris ont contribué à l'évangélisation de nombreux pays d'Extrême-Orient : la Birmanie, le Cambodge, la Chine, la Corée, l'Inde, Le Japon, Le Laos, la Malaisie, Singapour, la Thaïlande, le Vietnam. Au XXe siècle, elles ont envoyé des prêtres et confesseurs de la foi, dont 23 sont canonisés. Aujourd'hui encore, les Missions Étrangères de Paris continuent de prendre part à l'annonce de la Bonne Nouvelle, en envoyant en Asie et dans l'océan Indien des prêtres missionnaires à vie. Une vingtaine de séminaristes se préparent actuellement à s'engager à leur suite.