Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Télesphore WELTER (1854-1909)

Add this

    Télesphore Welter naquit le 20 septembre 1854 à Flaxlanden (Strasbourg, Haut-Rhin). Il appartenait à une excellente famille qui a donné plusieurs de ses membres à l’Église et au cloître.

    Son père était maire de la commune.

    Le jeune Welter, demeurant non loin du petit séminaire de Zillis­hem, y fit ses études. Le supérieur de ce séminaire était alors M. l’abbé Guerber, député du Parlement allemand. M. Welter, en mission, avait gardé pour son ancien supérieur le plus profond respect et le plus grand attachement. Jusque dans ces dernières années, il correspondait avec lui. M. l’abbé Guerber, de son côté, lui était resté très affectionné et souvent lui vint en aide pour soutenir ses œuvres.

    Entré au Séminaire des Missions-Étrangères le 22 septembre 1873, M. Welter y passa quatre ans. Il y reçut la prêtrise le 22 septem­bre 1877 et, le 27 décembre suivant, il s’embarquait pour Pondichéry.

    Dès les premières années de son séjour en mission, alors qu’il se trouvait à Vadurgarpatty comme vicaire de M. Barralon, il eut l’occa­sion de s’occuper de la construction de plusieurs chapelles du district, et c’est là qu’il révéla ses aptitudes spéciales pour les fonctions d’architecte, ou, si on trouve ce mot trop prétentieux, de bâtisseur d’églises.

    M. Welter a passé trente années en mission ; et, pour résumer sa carrière de missionnaire, il n’y aurait qu’à énumérer les différentes églises qu’il a ou construites, ou agrandies. Je cite au hasard, parmi les principales, celles de Pullampady, en 1882 ; de Prattacudy, en 1884 ; de Viriur, en 1889 ; de Yercaud, en 1898 ; de Tirupatur en 1900 ; du Sacré-Cœur, en 1902.

    Notre architecte avait une prédilection pour le gothique, dont il avait vu en Alsace de si beaux modèles et c’est ce style qu’il cherchait à reproduire dans ses constructions, tout en tenant compte des goûts particuliers de nos populations indiennes.

    L’œuvre principale de M. Welter, celle qui a couronné sa vie, a été la construction de l’église du Sacré-Cœur à Pondichéry. C’est une belle église gothique, en forme de croix latine très régulière. Sa longueur totale, du chevet au portail, est d’environ 50 mètres ; sa plus grande largeur, de 40 mètres ; sa hauteur, à la voûte, de 18 mètres.

    Lorsque M. Welter en proposa les plans à Mgr Gandy, celui-ci fut d’abord un peu effrayé, mais, désireux de faire grand et beau pour le Sacré-Cœur, il approuva le projet et l’architecte se mit à l’œuvre.

    Tout en dirigeant les travaux, le missionnaire devait prendre soin de la paroisse de Nellitope, à 2 kilomètres de Pondichéry. Cette chrétienté, qui compte 2.300 catholiques, possède une des plus belles églises de la mission. M. Welter ajouta encore à son ornementation, en la dotant d’une curieuse horloge à  laquelle est adaptée une statue de saint Michel tenant sous ses pieds Lucifer terrassé. Lorsque l’heure sonne, on voit l’ange frapper de sa lance le dragon qui, à chaque coup, pousse un cri de détresse. Ce mécanisme ingénieux faisait l’admiration de tous les indiens d’alentour. Les chrétiens de Nellitope étaient fiers de leur horloge et du missionnaire qui l’avait installée. Pour fournir aux habitants du village de l’eau potable en abondance, M. Welter entreprit et mena à bonne fin le forage d’un puits artésien dont l’eau alimente une fontaine construite à cet effet. Par ces œuvres, le missionnaire témoignait à ses chrétiens tout l’intérêt qu’il leur portait, et ceux-ci savaient reconnaître sa charité et sa bonté pour eux.

    Pendant ce temps, les travaux du Sacré-Cœur se poursuivaient avec activité et, le 17 décembre 1907, Mgr Gandy eut la joie de dire la pre­mière messe dans la nouvelle église, sur un autel provisoire construit dans un des bras de croix. Le 27 janvier 1908, après y avoir célébré une messe solennelle, il l’érigea en paroisse et lui assigna une popula­tion d’environ 2.300 chrétiens.

    M. Welter n’eut guère le temps de jouir de son œuvre à peu près terminée. Une épreuve lui arriva, qui lui fut très sensible, en même temps qu’elle portait un coup terrible à la santé déjà ébranlée du vénérable archevêque de Pondichéry. C’est en effet à l’occasion de l’érection de la paroisse du Sacré-Cœur qu’éclata entre les chrétiens de caste et les parias une profonde division. Des troubles se produi­sirent dans la nouvelle église et, par mesure de précaution, en atten­dant que le calme revint un peu dans les esprits, il fallut fermer l’église et suspendre les travaux qui restaient encore à exécuter.

    Les travaux de l’église du Sacré-Cœur étaient arrêtés depuis quelques mois, lorsque notre cher confrère tomba malade. D’abord, on pensa que c’était une crise d’asthme ; mais bientôt on reconnut qu’il avait une affection aux reins compliquée de pneumonie. M. Welter alla à Madras, espérant que des spécialistes sauraient guérir son mal. Mais son état empira rapidement et il demanda les derniers sacrements, qu’il reçut avec la plus profonde piété des mains du R. P. Meyer, des Missions-Étrangères de Mill-Hill, son ami, chez qui il était descendu. Cependant, comme il tenait à mourir au milieu de ses confrères et de ses chrétiens, il eut le courage, malgré son extrême faiblesse, de revenir à Pondichéry.

    Il survécut encore quelques jours, supportant ses douleurs avec beaucoup de patience et même de bonne humeur. Sa forte constitution donna parfois quelque espoir de guérison. Mais le bon Dieu jugea que trente années de mission et de pénibles labeurs suffisaient aux mérites de son serviteur et l’appela à Lui le jeudi matin 15 avril 1909, vingt jours après le décès de notre vénéré archevêque, Mgr Gandy. Dès que cette nouvelle fut connue en ville, les Européens aussi bien que les Indiens vinrent en foule dire un dernier adieu à ce bon Père que tout le monde aimait et estimait profondément. Les chrétiens de Nelli­tope implorèrent la faveur d’avoir chez eux la dépouille mortelle de leur pasteur, et ils lui firent des funérailles vraiment triomphales.

     

     

     

     

     

    • Numéro : 1353
    • Pays : Inde
    • Année : 1877