Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Maxime VIBERT (1873-1946)

Add this

    Maxime VIBERT, naquit le 7 Juillet 1873, à Lyon, paroisse St. Pierre, diocèse de Lyon, département du Rhône.

     

    Le 20 septembre 1890, il entra laïque au Séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 27 septembre 1891, minoré le 24 septembre 1892, sous-diacre le 9 mars 1895, diacre le 21 septembre 1895, il fut ordonné prêtre le 29 février 1896, et reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Tonkin Occidental (Hanoï) qu'il partit rejoindre le 8 avril 1896.

     

    En 1897, il fut envoyé comme auxiliaire chez M.Calaque, chef du vaste district de Công-Khê-Công-Thuong, qui avait souffert de certaines pressions d'apostasie. Un grand mouvement de conversion s'y dessina rapidement. M.Vibert aida beaucoup son curé avec son argent personnel pour la construction d'une nouvelle église à Công-Thuong et pour celle de Vinh-Xuong.

     

    En 1908, chargé du village de Tân-Dô. dans la province de Hanoï, M.Vibert s'y appliqua à en faire une chrétienté modèle. Cérémonies, chants, bonne tenue à l'église, fréquentation des sacrements rien n'y laissait à désirer. C'est là que jadis, M.Titaud avait installé la première imprimerie de la mission, utilisant les caractères viêtnamiens.

     

    En Octobre 1909, un incendie détruisit à peu près les deux tiers du village de Tân-Dô. M.Vibert s'appliqua à relever les ruines. De ce fait, la construction d'une nouvelle église plus vaste s'en trouva retardé. En 1910, lors des triduums destinés à glorifier les bienheureux martyrs, béatifiés en 1909, la chorale de Tân-Dao crée par lui assura le chant de tous les offices à Ké-Tru. C'est dans cette chrétienté qu'eut lieu le sacre épiscopal de Mgr. Theurel, le 6 mars 1859, et à elle que fut confiée la tête de St. Théophane Vénard.

     

    En 1920, M.Vibert rentra en France pour refaire sa santé. Le 15 octobre 1922,il s'embarqua à Marseille pour regagner le Tonkin. En 1934, il avait terminé la construction de la nouvelle église de Tân-Dô et d'un confortable presbytère. Il venait d'être fait chevalier de la Légion d'Honneur. En septembre 1937, toujours fidèle à son poste et la discrétion même, il passa quelques temps à la clinique St.Paul à Hanoï pour soigner un anthrax à la poitrine. Les Comptes-Rendus Annuels et le Bulletin de la Société respectent son humble discrétion. Avec la guerre, le grand silence se fixe autour de sa personne.

     

    Le 22 mai 1946, il s'éteignit à Hanoï, après 50 ans de sacerdoce et de travail missionnaire.


     

    Références biographiques

    AME 1896 p. 54.

    CR 1896 p. 331. 1908 p. 152. 1910 p. 150. 1911 p. 133. 1947 p. 367.

    BME 1922 p. 39. photo p. 61. 1925 p. 241. 1934 p. 347. 1937 p. 730. 1938 p. 7.

    EC1 N°  1. 446.

     

    • Numéro : 2211
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1896