Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François VEILLON (1883-1973)

Add this

    [2988]  VEILLON François, Marie, naquit le 22 mai 1883 à Chambretaud, dans le diocèse de Luçon (Vendée), village tout proche de St Laurent-sur-Sèvres, où repose le corps de St Jean Marie Grignon de Montfort. Il fit ses études primaires à l'école du village, ses études secondaires au Petit Séminaire de Chavagnes en Paillers. Puis, il entra au Grand Séminaire de Luçon. Il y fut tonsuré le 29 juin 1904. Ayant demandé son admission aux Missions Étrangères, il devint aspirant le 28 novembre 1904. Durant ses études de Philosophie et de Théologie, on lui confia la charge d'infirmier. Minoré le 23 septembre 1905, sous-diacre le 23 décembre 1906, diacre le 23 février 1907, il fut ordonné prêtre le 21 décembre suivant. Il reçut sa destination pour la mission de Nagasaki, mais avant de s'embarquer, il dut aller se reposer quelques mois dans sa famille. Il partit le 22 mai 1908 et arriva en juin à Nagasaki, où il fut accueilli par son compatriote, Mgr. Cousin.

     

    Remis des fatigues du voyage, il résida deux ans à Nagasaki, où le Père Joly lui enseigna les rudiments de la langue japonaise. Puis son évêque l'envoya à Hisakajima, au service des "vieux chrétiens", les Goto. Mises à part les années 1915 à 1919, durant lesquelles il dut répondre à l'appel de la France et servit comme infirmier, il resta dix huit ans dans cette paroisse de Hisakajima. La devise de St Grignon de Montfort "À Jésus par Marie" devint sa devise; le chapelet fut remis en honneur. Les enfants venaient chaque jour à la messe avant de se rendre à l'école, si bien que cette paroisse fut une pépinière de vocations, soit pour le Petit Séminaire diocésain, soit pour la Société des Frères Marianistes, surtout pour les différentes congrégations féminines.

     

    En 1927, le diocèse de Nagasaki fut divisé : d'un côté Nagasaki confié au clergé japonais, de l'autre Fukuoka confié, lui, à la Société ME. Le Père Veillon profita de cette circonstance pour prendre un congé à Hongkong. À son retour, il est nommé responsable du poste de Yobuko, petit village à deux heures de Fukuoka. Puis en 1936, Mgr. Breton lui demanda de fonder le nouveau poste de Karatsu. Il trouva un terrain convenable et il y bâtit église et résidence. Pendant la guerre du Pacifique, il dut, comme d'autres confrères, demeurer en résidence surveillée à l'évêché de Fukuoka. La paix revenue, il rejoint la paroisse de Karatsu, et il y reste jusqu'en 1954. À cette date, il est nommé, après un court passage à la Maison Commune des Missions Étrangères, à Moji, comme aumônier des Soeurs de N.D. des Anges, qui avaient un orphelinat dans cette localité.

     

    En 1962, sa santé ne lui permettant plus d'assurer son ministère, le Père Veillon dut se résigner à prendre sa retraite à la Maison Commune du Kita-Kyushu, à Yahata.

     

    En février 1973, on dut l'hospitaliser chez les Soeurs de la Visitation (Hômonkai) de Shindenbaru. C'est là que le 12 mars, il s'endormit dans la paix du Seigneur.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1908 p. 243. 1915-16 p. 93. 107. 1928 p. 130.

    CR 1908 p. 287. 1915 p. 14. 1920 p. 6. 1922 p. 6. 1924 p. 8. 1930 p. 14. 1931 p. 11. 12. 1932 p. 17. 1933 p. 10. 1934 p. 15. 1939 p. 13. 1940 p. 3. 1949 p. 18. 1950 p. 12. 1951 p. 17. 1953 p. 15. 1960 p. 33. 1963 p. 50. 1964 p. 23. 1965 p. 39. 1966 p. 41. 43. 1968 p. 124. 1969 p. 28.

    BME 1928 p. 555. 1929 p. 543. 1930 p. 568. 1933 p. 767. 1936 p. 649. 1939 photo p. 77. 1948 p. 162. 1949 p. 173. 1950 p. 52. 1951 p. 356. 1952 p. 477. 1954 p. 561. 1955 p. 139. 1957 p. 562. 1958 p. 355. 356. 1960 p. 254. 718. 1961 p. 741.

    EPI 1962 p. 594.

    ECM 1945 p. 95. 250.

    EC2 N° 6P162. 174. 19P148. 40P110. 44P232. 49P49. 58P330. 63/C2. 66P243.

     

    • Numéro : 2988
    • Pays : Japon
    • Année : 1908