Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paul VEAUX (1857-1942)

Add this

    Le 29 juin 1942 les cloches de Karikal sonnaient le glas funèbre d’un missionnaire qui s’était dévoué pendant plus de cinquante ans dans la Mission de Pondichéry, et qui avait choisi de venir terminer ses jours où, jeune missionnaire, il avait travaillé et souffert.

     

    Saint Paul, dans la première épître aux Corinthiens, parle de divers dons que le Saint-Esprit distribuait différemment aux fidèles de la primitive Eglise ; le P. Veaux, peut-on dire, possédait celui des langues. En effet, il connaissait à fond le tamoul et il parlait avec aisance et élégance le vulgaire et le haut tamoul et sa poésie. Quand en 1900, il fut nommé curé de Mahé, là où le maléalam est la langue du pays, en très peu de temps il le parlait avec la même facilité et la même perfection que le tamoul ; aussi réussit-il à convertir de nombreux païens.

     

    Son zèle s’exerça surtout à Karikal où il fut envoyé comme directeur de l’école de la Mission. Son caractère affable, sa parfaite connaissance du tamoul facilitèrent grandement ses rapports avec la population même païenne. Le nombre des élèves augmenta rapidement et de simple école primaire, celle des garçons devint vite un collège où l’on donnait l’instruction secondaire jusqu’à la quatrième.

     

    Appelé à prendre la direction de la paroisse de la cathédrale en 1906, il prit soin d’instruire lui-même les grandes personnes et confia les enfants à ses deux vicaires. Malheureusement, il eut la douleur de voir ses chrétiens refuser d’obéir à l’autorité et déserter la cathédrale : affaire de caste naturellement, ceux d’en bas voulant monter et ceux d’en haut fixés sur le faîte n’aspirant nullement à descendre. Hélas ! le cor unum et anima una n’a pas encore trouvé sa parfaite réalisation dans l’Inde, et il est probable qu’il ne l’obtiendra pas de longtemps. La révolte des chrétiens, commencée à la fin de 1908, se termina le 1er juin 1913 par la rentrée des paroissiens à la cathédrale.

     

    La carrière apostolique du P. Veaux s’acheva à Karikal dont il fut curé tant que ses forces le lui permirent. Après avoir donné sa démission à cause de son état de santé, c’est là qu’il se retira, continuant dans le silence et la prière sa vie de dévouement jusqu’à sa mort survenue le 29 juin 1942 dans sa cinquante-neuvième année de mission. Il repose en paix à l’ombre de l’église dans le cimetière des missionnaires.

     

     

    • Numéro : 1476
    • Pays : Inde
    • Année : 1883