Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Albert VALLEZ (1867-1921)

Add this

    Albert, Antoine VALLEZ naquit le 24 février 1867, à Verchain-Maugré, diocèse de Cambrai, département du Nord.

     

    Le 17 septembre 1886, il entra, laïque, au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 21 septembre 1887, minoré le 22 septembre 1888, sous-diacre le 21 septembre 1889, diacre le 1 mars 1890, ordonné prêtre le 28 septembre 1890, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Siam (Thaïlande), qu'il partit rejoindre le 29 octobre 1890.

     

    M. Vallez fut professeur au collège de l'Assomption à Bangkok, durant une année., M. Prodhomme, provicaire et supérieur de la mission du Laos, installé à Lakhon, proche des rives du Mékong, voyant la hauteur des eaux assez considérable, conçut le projet d'aller à Bangkok par voie fluviale. Il équipa une grande pirogue laotienne, et le 21 septembre 1891, il se mit en route pour Bangkok. Ayant atteint Stung-Treng puis la ville de Kratié au Cambodge, il confia ses gens et sa barque aux bons soins de M. Jean Lazard, missionnaire du Cambodge. De Kratié, il continua son voyage vers Saïgon sur les messageries fluviales, et, de Saïgon à Bangkok, il navigua sur le paquebot de la poste. Après quelques semaines passées à Bangkok, Mgr. Vey lui donna comme compagnon M.Vallez et deux catéchistes séminaristes, Fai et Seng.

     

    Le voyage du retour fut très pénible ; les eaux ayant baissé au dessus de Stung-Treng, il fallut louer des pilotes et des aides pour des parcours de deux ou trois jours. Quant à M. Vallez, il fut laissé à Oubon pour y apprendre la langue.

     

    En août 1892, M. Vallez accompagna M.Dabin à Ban-Kamphra, à une demi-journée de la ville de Jasunthon, sur les confins de la province d'Amnat. Un catéchiste y avait été envoyé pour instruire les catéchumènes.Les deux missionnaires passèrent là quelques jours. Mais en raison des difficultés crées par "les opposants" à la religion nouvelle, les catéchumènes demandèrent à aller s'établir en village, près de leurs champs, sur les bords d'une petite rivière, le Se, à environ 6 kms au nord-ouest. Ils y avaient déjà élevé des huttes, un oratoire et une demeure pour le missionnaire. Ce nouveau village prit le nom de Ban-se-song, à cause d'un coude prononcé que fait la rivière en cet endroit. M. Vallez, à sa demande, s'y installa au mois de septembre 1892, avec les catéchistes Fai et Seng.

     

    Vers juin 1894, à Ban-se-song, M Vallez fut attaqué chez lui par des brigands. Un enfant fut blessé dans sa maison. Un procès s'ensuivit. A Oubon, le prince Samphasit, mal disposé envers la mission, sous prétexte d'insubordination aux mandarins de Jasunthon, s'en prit à deux chrétiens de Ban-se-song. Malgré la preuve de leur innocence, ces derniers furent condamnés à deux ans de prison, et obligés de payer une lourde amende. Ce coup de force affecta fort M. Vallez irrité de l'injustice commise.

     

    En 1896, M. Vallez avait éprouvé beaucoup de fatigues et d'ennuis ; sa santé s'altéra ; il dut abandonner son poste, et fut conduit à Oubon. C'est là qu'au commencement de juin 1896, M. Prodhomme vint le chercher. Ils partirent ensemble pour Songkhon, chez M.Guégo. Pendant que M.Prodhomme, provicaire, continuait sa route vers Sa-kon et Non-kai où des affaires urgentes l'appelaient, M. Vallez séjourna chez M.Guégo.

     

    Vers les premiers jours de juillet 1896, M. Prodhomme et M. Vallez partirent ensemble pour le Tonkin et Hong-Kong. M.Vallez fut laissé à Hong-Kong.

     

    En 1897, à son retour de Hong-Kong, M. Vallez se retira de la Mission, et quitta la Société des Missions Etrangères.

     

    Il décéda le 31 décembre 1921, à Luang-Prabang.

     

     


    Notices biographiques.

    AME 1891 p. 292. 1896 p. 457. 1919-20 p. 332-7-8-41-3-7-8-9.

    CR 1890 p. 219.

    BME 1954 p. 757.

    • Numéro : 1904
    • Pays : Thailande
    • Année : 1890