Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Augustin TULPIN (1863-1933)

Add this

    [1335] TULPIN Augustin, Ernest, Auguste est né le 6 juillet 1863 à Voisey (Haute-Marne) dans le diocèse de Langres. Après avoir étudié une année au Grand Séminaire de Langres, où il reçoit la tonsure le 30 juillet 1871, il entre le 18 septembre 1894 au Séminaire des Missions Etrangères. Minoré le 22 mai 1875, il reçoit le sous-diaconat le 11 mars 1876, le diaconat le 23 septembre 1876 et est ordonné prêtre le 24 février 1877. Affecté à la mission du Japon septentrional, il part rejoindre son poste le 3 mai 1877, en compagnie de son évêque, Mgr Osouf, qui vient d'être consacré et nommé premier vicaire apostolique du Japon septentrional. Après un temps d'étude de la langue japonaise et d'initiation aux us et coutumes du pays près des Pères Mugabure et Drouart de Lézey à Niigata, il est chargé en 1881 de la chrétienté de Asakusa, à Tokyo. Pendant trois ans, il fait des con­férences chaque soir aux japonais non chrétiens, et obtient un nombre important de conversions, notamment celle du futur P. Honjo, encore étudiant à cette époque. En 1884, il s'en va évangéliser les districts du nord, celui de Akita, puis celui de Morioka, où il con­fère 132 baptêmes en 1885. Son zèle le pousse à rame­ner vers l'Eglise romaine les Japonais qui se sont laissés entraîner vers l'église orthodoxe par l'évêque russe Nicolas. Sans doute en raison de ses succès apostoliques, il est nommé en 1887 dans le district de Nagoya, où il doit affronter une population profondément attachée au bouddhisme et qui ne manifeste pas d'intérêt pour le christianisme. En 1888, il réussit cependant à obtenir un petit nombre de catéchumènes et construit une chapelle. Il ouvre aussi une école, ouverte à tous sans distinction de croyance ou de religion, qui est appréciée de la population. En 1889, sa paroisse compte 265 chrétiens, 310 en 1890, 401 en 1891. En cette année 1891, il fonde aussi en 1891 un hospice pour accueillir les personnes âgées, après le tremblement de terre qui ravage les régions de Aichi et de Gifu. En 1892, il bap­tise 100 nouveaux catéchumènes à Nagoya et au­tant à Toyohashi. En 1894, il fait encore 168 baptê­mes. Chargé en 1903 des postes de Kanazawa et de Toyama, situés bordure de mer, il manifeste encore le même dynamisme et construit bientôt à Kanazawa une maison d'accueil pour les étudiants. Mais en 1906, le nouvel archevêque de Tokyo, Mgr Mugabure, le rappelle à la capitale et le nomme curé d'Azabu. Sous sa direction cette paroisse va se développer rapide­ment. Elle accueille même les Français catholiques de Tokyo, pour le culte et les réunions. En 1916, une nouvelle église plus grande est construite pour faire face aux besoins nouveaux. Le Père Tulpin veille par­ti­culiè­re­ment à l'éducation religieuse de ses paroissiens:  l'Association Paroissiale du Sacré Coeur, qu'il a créée, lui prête main-forte pour la formation des jeunes. Lors du terrible tremblement du 1° septembre 1923, qui anéantit une grande partie de la ville de Tokyo, cinq des six centres paroissiaux de la capitale sont complètement détruits, mais sa paroisse d'Azabu échappe à la destruction et continuer à se développer. En 1928, le Père Tulpin toujours préoccupé par l'éducation de la jeunesse lance même dans sa paroisse des cours de cui­sine et de blanchissage. En 1931 la paroisse d'Azabu compte 1300 chrétiens, et l'église est devenue trop petite, mais grâce à un don de 5000 dollars, fait par l'évêque de Philadelphie, il peut alors ajouter une travée à son église. Ce sera sa dernière entreprise. En 1932, épuisé par l'âge et la maladie, il cède la direction de la paroisse au P. Deffrennes, et meurt quelques mois après, le 18 novembre 1933. Il est inhumé dans le cimetière catholique de Aoyama.

     

    Références biographiques

    AF 1933 p. 31. XII.

    AME 1903 p. 37. 1907 p. 280, 337. 1917 p. 27, 33, 63. 1923 p. 164, 203. 1926-1927 p. 367. APF  1934 p. 39.

    BME 1923 p. 636. 1927 p. 42, 368. 1928 p. 161, 360. 1930 p. 168. 1932 p. 522. 1934 p. 33.

    CR 1877 p. 49. 1879 p. 12. 1880 p. 14. 1884 p. 29. 1886 p. 35. 1887 p. 57. 1888 p. 43. 1889 p. 58. 1892 p. 29-31. 1893 p. 42, 50. 1894 p. 51, 58. 1895 p. 53, 54, 60. 1896 p. 49. 1897 p. 47. 1899 p. 13. 1900 p. 10. 1901 p. 9. 1902 p. 15. 1903 p. 12. 1905 p. 9. 1908 p. 277. 1909 p. 8. 1910 p. 10. 1911 p. 12. 1913 p. 12-14. 1917 p. 2. 1928 p. 5. 1929 p. 7, 308. 1930 p. 253, 316. 1931 p. 3, 7, 319. 1932 p. 13. 1933 p. 256, 382. 1934 p. 1, 8. 1935 p. 318. 1947 p. 179.

    EC1 n° 46, 279.

    MC 1934 p. 579.

     

    Bibliographie

    Chirishi mijin  Les miettes dispersées 16 p. Nagoya no yûwa Soirées de Nagoya (I) Nagoya 1891, 104 p. Na­goya no yûwa  Soirées de Nagoya (2) Nagoya 1891, 49 p. Tenshu kokyô shôrya Ru   Petit résumé de la doc­trine catholique. Nagoya 1891, 64 p. Kôkyo yôshi  Ré­sumé de la doctrine catholique. Nagoya 1893, 120 p.  Kôkyo shôryaku  Abrégé du catéchisme (examen pour la 1° communion) Nagoya 1893, 34 p. Traduction de quelques termes de religion à l’usage des missionnaires du Japon. Tokyo 1894, 64 p. ≈ Yô-kyô yômô   Les principes essentielles du Lotus (Bouddhisme) Nagoya, 1896, 39 p. Yô-kyô yômô  Les principes essentielles du Lotus (Bouddhisme) Tokyo 1906, 306 p.  Shakwaibyô to sono ryôyaku  Le mal social et son remède. Tokyo 1915, 106 p. AME Voyage aux Iles d’Idzu et à l’Archipel Magellan  1907 p. 227-245, 279-295, 332-348. MC  1891 p. 301. 1892 p. 13, 193 : Lettres.

    • Numéro : 1335
    • Pays : Japon
    • Année : 1877