Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Victor TOURNEUX (1879-1944)

Add this

    [2734]  TOURNEUX Victor, Louis, est né le 14 septembre 1879 à la Dumanchère, hameau de la commune de Rongé, dans la Loire-Atlantique, au diocèse de Nantes, fils de Jean-Marc Tourneux et de Marie Marchand.

     

    Entré minoré au Séminaire des Missions Étrangères de Paris le 16 septembre 1901, il est ordonné prêtre le 21 juin 1903, et, destiné pour la Corée, part de Paris le 5 août; il arrive à Séoul le 8 octobre 1903.

     

    Dès 1904, il succède au Père Deneux comme "vicaire" du Père Deshayes à Mok-po, un port important situé au sud-ouest de la Corée, et rayonne dans les arrondissements du "voisinage". Et le "voisinage" est vaste, puisque Mok-po est l'unique poste missionnaire de la province du Chon-la méridional à cette époque. Parmi les diverses chrétientés dont il s'occupe, celle de Noan semble avoir sa préférence puisqu'il y fait acheter un grand terrain et construire une chapelle en forme de croix qui, si elle est couverte de chaume, est une bâtisse qui paraît bien grande à l'époque. Mais le Père Tourneux avait sans aucun doute vu juste, puisque, quelques années plus tard, en 1909, cette localité deviendra la résidence du Père Cadars et le second poste missionnaire de la province du Chon-la méridional.

     

    En 1909 (il s'agit peut-être de 1907), le Père Tourneux succède au Père Deshayes à la tête du district de Mok-po et, comme son prédécesseur, signale les entraves causées à l'apostolat par la propagande active des protestants.

     

    En 1911, le Père Tourneux devient membre du nouveau vicariat apostolique de Taegu, son poste de Mok-po faisant partie de cette nouvelle mission.

     

    En avril 1912, le Père Tourneux est transféré au district de Nak-san, que d'autres appellent Kasil, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de la ville de Taegu. Il succède au Père Saucet dans cette paroisse qui existe depuis près de 20 ans et dont il est le cinquième titulaire. Il se dit content de ses chrétiens comme eux-mêmes sont contents de leur pasteur. Est-ce pour cela qu'il y restera 30 ans (avec tout de même quelques absences), alors que ses prédécesseurs y ont passé chacun 4 ou 5 ans et que ses successeurs n'y resteront guère plus d'un ou deux ans ? En 1914, il remarque un léger progrès dans l'esprit missionnaire de ses chrétiens et en 1915, il se félicite de l'application du décret "Quam singulari" du Pape Pie X, qui a permis à presque tous les enfants de 7 à 8 ans de sa paroisse de faire leur première communion. Mais, en 1917, l'émigration vers les villes lui fait perdre 77 de ses fidèles.

     

    En 1918-1919, il remplace temporairement à Sou-ryon, le Père Peynet qui a été mobilisé pour la guerre. Rentré en France en (fin 1921 ?) pour refaire ses forces, il est de retour à son poste de Nak-san en septembre 1922. En 1923, il se met à reconstruire en briques son église et son presbytère qui seront terminés en 1924 et inaugurés en septembre de cette année. Le Père Tourneux est absent de Nak-san de janvier à novembre 1924, car il fait l'intérim de la procure de Taegu pendant l'absence du Père Mousset, parti en congé en France, tandis que le jeune Père Deslandes, arrivé l'année précédente, assure l'intérim du Père Tourneux à Nak-san. En 1926, le Père Tourneux signale un certain mouvement de conversions qui atteint les protestants eux-mêmes, ainsi qu'un progrès marqué dans l'instruction des enfants.

     

    Estimant sans doute que la colline excentrique sur laquelle il a son église et sa résidence est plus qu'un obstacle à la mission, le Père Tourneux décide en 1928 de descendre de son piédestal et de travailler sur la grande bourgade de Waegwan, qui est à la fois chef-lieu du canton du même nom et chef-lieu de la sous-préfecture de Chil-gok, et où se trouve depuis plusieurs années une petite chrétienté. En vue de l'établissement d'une paroisse, le catéchiste du lieu a, l'année précédente, acquis un vaste terrain à ses propres frais. En 1928, le Père Tourneux a 300 catéchumènes dans cette localité et y donne 36 baptêmes d'adultes. Il y construit aussi une grande église qui peut contenir 800 personnes. Il est vrai que l'absence de chaises ou de bancs permet de faire asseoir 3 ou 4 personnes par mètre-carré ! En tout cas, voilà le Père Tourneux avec deux églises, celle de Waegwan ayant été terminée en novembre 1928. Et avant que le Père Cadars devienne responsable de cette nouvelle paroisse en mai 1929, il (le P. Tourneux) y baptise encore 43 adultes et 42 enfants de païens. L'avenir s'annonce donc plein d'espoir dans cette petite ville gagnée depuis peu par l'inquiétude religieuse.

     

    Déchargé du district de Waegwan par l'arrivée du Père Cadars en 1929, le Père Tourneux peut se consacrer davantage à sa paroisse de Nak-san, mais en 1932 il souligne que l'ennemi du salut se sert habilement de la pauvreté ou plutôt de la misère noire pour faire obstacle à l'évangélisation. De plus, l'émigration des campagnes vers les villes fait diminuer le nombre de ses chrétiens.

     

    En 1936, le Père Tourneux est souvent rappelé de Nak-san à Taegu pour y suppléer le Père Bertrand, aide-procureur, qui est en congé de maladie en France. Mais il regrette d'avoir, en une telle circonstance, perdu l'aide que lui apportait une digne catéchiste volontaire qui instruisait les enfants et aidait les familles de catéchumènes à se préparer au baptême.

     

    Architecte de talent, le Père Tourneux dessina les plans pour des écoles de filles qui ouvrirent leurs portes, l'une à Waegwan en 1936 et l'autre à Taegu.

     

    Après y avoir passé 31 ans, le Père Tourneux quitte Nak-san en 1942, laissant la place au Père Bermont, et prend une retraite qui sera brève, car il est rappelé à Dieu à Taegu le 20 mars 1944 et inhumé au cimetière de l'évêché de Taegu.

     

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1903 p. 378. 1911 p. 213. 1917 p. 353. 1928 p. 539. 540.

    CR 1903 p. 306. 1909 p. 46. 48. 1912 p. 60. 64. 1914 p. 28. 1915 p. 39. 1916 p. 48. 1917 p. 31. 1923 p. 35. 1924 p. 30. 1925 p. 30. 1926 p. 25. 1928 p. 31. 1929 p. 45. 46. 1932 p. 48. 1933 p. 44. 1935 p. 27. 1947 p. 356.

    BME 1922 p. 427. 565. 1923 p. 463. 1924 p. 108. 1925 p. 42. 1928 p. 363. 487. 1929 p. 291. 1935 p. 43. 1938 p. 832. 1949 p. 100.

    MC 1918  n° 28.

    EC1 18. 436.

     

    • Numéro : 2734
    • Pays : Corée
    • Année : 1903