Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Adrien TOUDIC (1884-1958)

Add this

    [2948] TOUDIC Adrien vint au monde le 2 avril 1884, dans une famille de marins, à Trégastel, canton de Perros-Guiriec, dans les Côtes du Nord. Il fréquenta l'école de Trégastel, puis fit ses études secondaires à Saint Méen (Ille et Vilaine) de 1897 à 1902. Il passa l'année scolaire 1902-1903 au Grand Séminaire de Rennes et entra laïc au Séminaire des Missions Etrangères, le 8 mai 1903. Tonsuré le 27 février 1904, minoré le 24 septembre suivant, il fut de ceux qui partirent, le 6 décembre 1906, pour le Collège général de Pinang, y finir leurs études. Il reçut le sous-diaconat le 10 mars 1907, le diaconat le 25 mai, le sacerdoce le 7 juillet et partit le 10 juillet 1907, pour la Mandchourie méridionale (Moukden).

     

    Il étudia le chinois quelque temps à Moukden, avant d'être nommé vicaire à Kaochantouen ; il y resta deux ans et deux ans dans chacun des deux postes suivants : Kai-Yuan et Eulpatan. Il y assista aux soubresauts et aux désordres que la révolution suscita dans les pays mandchous.

     

    La première guerre mondiale en fait un soldat de 1914 à 1919. À son retour, il passe deux ans à Shingking, quelques mois à Ishien, puis il est chargé de la grande chrétienté de Moukden, aidé de deux vicaires chinois : aux chrétiens de la ville, s'ajoutent 25 stations extérieures. Au mois d'août 1931, il part pour la France prendre son congé. Il est de retour en avril de l'année suivante et prend la direction de son premier district : Kaochantouen. Il y restera jusqu'à la fin et fera l'expérience de l'occupation japonaise, de la guerre civile et de l'occupation communiste. L'âge et les infirmités viendront : en 1950, il part pour Hong-Kong, où il arrive le 6 février. Le 18, il s'embarque pour la France et débarque à Marseille le 23 mars.

     

    Peu après, il subit une grave opération, mais il se remet et après un bon repos, il devient aumônier de l'hôpital d'Epernay.

     

    Au début de 1958, il a une attaque d'hémiplégie, dont il ne se relève pas. Ne pouvant plus assurer son ministère, il se retire à Montbeton, où il retrouve quelques uns de ses contemporains. C'est là qu'il a été rappelé à Dieu, le 31 décembre 1958.

     

     

    Références biographiques

    AME 1907 p. 381. 1916 p. 78.

    CR 1907 p. 325. 1909 p. 70. 1912 p. 73. 1923 p. 42. 234. 1936 p. 38. 1958 p. 92. 94.

    BME 1930 p. 567. 1931 p. 363. 670. 851. 1932 p. 151. 235. 563. 608. 1933 p. 367. photo p. 72. 1936 p. 273. 1950 p. 754. photo p. 190. 1951 p. 71. 1957 p. 561. 1958 p. 560. 1959 p. 187.

     

    • Numéro : 2948
    • Pays : Chine
    • Année : 1907