Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean THIBAULT (1856-1908)

Add this

    [1469]  THIBAULT Jean-Henri, est né le 18 octobre 1856 à Le-Lion-d'Angers (Maine et Loire). Entré minoré au Séminaire des Missions Étrangères le 10 septembre 1878, il fut ordonné prêtre le 4 juillet 1880 et partit le 1er septembre suivant pour le Kouytcheou.

    En 1888, M. Thibault se trouve à la tête de la préfecture de Hin-y-Hien et inscrit 30 familles parmi les adorateurs. En 1889, en dehors de Hin-y-Fou, il compte les deux centres de Tchen-Fong-Tcheou et de Tse-Hentcheou avec 115 stations, 6 oratoires, 41 écoles avec 481 élèves, 2 orphelinats avec 109 enfants, 4 pharmacies, 784 chrétiens, 79 baptêmes et 406 catéchumènes.

    En 1890, avec le Père Michel, il aide Mgr. Guichard dans la reprise du procès des Martyrs interrompu par la persécution et ce, à la joie de son évêque et pendant plusieurs mois. En 1894, son district fut éprouvé par la famine et les petits enfants furent souvent abandonnés ou jetés au fleuve. En 1897, avec le Père Marchand, grâce à la bienveillance des mandarins et malgré les obstacles créés par les lettrés et les notables, il put visiter les villes de Yukin et de Houang-Pin livrées à la persécution depuis plus de 12 ans. Des pharmacies furent alors installées dans ces villes. Grâce à leur savoir-faire, ils réussirent aussi, en 1899, à implanter l'Oeuvre de la Sainte Enfance dans ces deux villes ainsi qu'à Pin-Yué. En 1900, partant de Houang-Pin-Tcheou, le Père Thibault put faire un voyage de reconnaissance dans le pays des tribus He-Miao et y trouver un bon nombre de ces indigènes disposés à se faire chrétiens. En 1901, il ne note de Che-Tsien-Fou rien, sinon que Dieu sait tirer le bien du mal, là où on avait voulu exterminer les chrétiens. En fait, il gagna alors quelques catéchumènes, d'autre part, il s'estimait d'autant plus heureux de s'être installé à Houang-Pin-Tcheou qu'un beau mouvement de conversion s'était déclaré chez les Miao-Tse.

    Sans que les comptes-rendus notent quoi que ce soit, le Père Thibault persévéra dans son labeur discret et méritoire. Après 38 années de labeurs apostoliques, il rendit son âme à Dieu à Gan-Tchouen, le 1er septembre 1918 dans sa 62ème année.

     

    Références bibliographiques

     

    CR 1888 p. 100. 1889 p. 103. 1890 p. 91. 151. 1894 p. 154. 1897 p. 104. 1899 p. 151. 1900 p. 119. 1901 p. III. 1918 p. 199.

    BME 1927 p. 34.

     

    • Numéro : 1469
    • Pays : Chine
    • Année : 1880