Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph THEUREL (1829-1868)

Add this

    [636]. THEUREL, Joseph-Simon, naquit dans la commune de La Rochelle, paroisse de Laître (Haute-Saône), le 27 octobre 1829. Après avoir fait ses études classiques au petit séminaire de Luxeuil, sa philosophie à Vesoul, et passé quelque temps au grand séminaire de Besançon, il entra laïque au Séminaire des M.-E. le 28 septembre 1849. Il y était en même temps que le Bx Th. Vénard et M. Dallet, avec lesquels il se lia d’une amitié qui ne devait pas s’éteindre. Il fut ordonné prêtre le 5 juin 1852. Le 19 septembre suivant, il partait pour le Tonkin occidental­ ; le 13 octobre 1853, il arrivait à Ke-vinh auprès de son évêque, Mgr Retord. Il fit immédiatement preuve d’activité et d’initiative. En quelques mois, il fut assez au courant de la langue et des coutumes pour administrer une chrétienté, et, l’année suivante, il établit une imprimerie en caractères latins, où il édita, avec quelques livres classiques pour les élèves des collèges, les mandements et les lettres pastorales de l’évêque.

    Nommé en 1856 supérieur du collège de Hoang-nguyen, il y enseigna la rhétorique­ ; en 1857, il devint provicaire. L’année suivante, en juin, la violente persécution qui désola le Tonkin catholique l’obligea de s’enfuir­ ; il en était encore réduit à se cacher, lorsque lui arrivèrent de Paris des lettres qui le rappelaient pour être directeur du Séminaire des M.-E. Son évêque et les missionnaires, qui voyaient en lui le futur chef de la mission, furent d’avis qu’il devait rester au Tonkin. Il resta.

    Mgr Jeantet, successeur de Mgr Retord, le choisit pour coadjuteur. Il fut sacré évêque d’Acanthe à Ke-tru, le 6 mars 1859. « Nous n’avons pas déployé un grand luxe, écrivait-il. Pour crosse j’ai eu un bâton de bambou, surmonté d’une corde de paille habillée de papier doré. Point de bas­ ; impossible de se procurer des gants. La cérémonie était terminée plus de deux heures avant le lever du soleil. Voilà comment on fait au Tong-king les évêques d’Acanthe ».

    Il devint dès lors pratiquement le supérieur de la mission. Il vécut sous le régime de la persécution, et fut, la plupart du temps, réduit à se cacher dans les maisons des chrétiens les plus fidèles.

    Lorsque la France eut imposé à Tu-duc le traité de 1862, l’évêque profita de cette accalmie pour relever les ruines. Il parcourut son vicariat tout entier avec plusieurs missionnaires, prêchant, confessant, donnant des retraites, et usant avec prudence et fermeté de la liberté accordée au catholicisme. En même temps, il acheva la traduction d’ouvrages, ainsi que la nouvelle copie de son dictionnaire, dont l’unique manuscrit avait été brûlé par les persécuteurs.

    Fatigué par le travail et la maladie, il revint en France en 1865, et repartit après quelques mois de repos. Il arriva au Tonkin occidental pour succéder au vicaire apostolique Mgr Jeantet, décédé le 24 juillet 1866. Il se choisit pour coadjuteur M. Puginier, et le sacra le 26 janvier 1868, à Hoang-nguyen. La même année, il obtint un décret royal autorisant le village chrétien de Ke-vinh (Vinh-tri), rasé pendant la persécution, à racheter son territoire autrefois vendu au profit du trésor, et à se rétablir. Epuisé par un labeur incessant, il mourut le 3 novembre 1868, à Ke-so, laissant une réputation bien méritée de courage, d’intelligence et d’initiative.

    Armes. — D’azur au monogramme des M.-E. d’or, à la bordure d’argent.

    Devise. — Beati mundo corde.

    Bibliographie. — Ouvrages en collaboration ou revus par Mgr Theurel­ :

    (Cérémonial romain et cours abrégé de Liturgie pratique) [Falise], par MM. Theurel et Dumoulin. — Imprimerie de la mission, Ke-so, 1876, in-12, pp. 450.

    Dictionarium anamitico-latinum ex opere III. et Rev. Taberd constans nec non ab III. et Rev. J.-S. Theurel, episc. Acathensi et vicarii apost. Tunquini occidentalis, recognitum et notabiliter adauctum. Ad quod accedit Appendix de vocibus sinicis et locutionibus minus usitatis. — Ex typis missionis Tunquini occidentalis, Ninh-phu, 1877, in-4, pp. xxx-566-71.

    Comp.-rend.­ : M. C., xi, 1879, pp. 555, 566.

    (Les gloires de Marie) [de saint Alphonse de Liguori], par M. Titaud, revu par Mgr Theurel. — Ke-so, 1905, in-8, pp. 262.

    Id. — Imprimerie de la mission, Ninh-binh, pp. 300.

    Notes bio-bibliographiques.

    C.R., 1877, p. 27­ ; 1892, p. 159­ ; 1908, p. 182.

    A. P. F., xxxi, 1859, p. 43­ ; xxxii, 1860, Mort de Mgr Retord, p. 51­ ; xxxiii, 1861, p. 250­ ; Ib., Martyre de M. Néron, p. 361­ ; xxxiv, 1862, p. 139­ ; Ib., Captivité et martyre de M. Vénard, p. 306­ ; xxxv, 1863, Arrestation et tortures de MM. Charbonnier et Mathevon, p. 143­ ; Ib., p. 154­ ; xxxviii, 1866, Exhumation des restes de Mgr Retord, p. 329­ ; xl, 1868, pp. 321, 441­ ; xli, 1869, p. 241.

    A. S.E., xxi, 1869, pp. 136, 388.

    M. C., i, 1868, Hostilité des lettrés, p. 74­ ; ii, 1869, p. 56­ ; vii, 1875, p. 662. — Bull. dioc. Reims, 1868-69, p. 442.

    Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — Les miss. domin., ii, p. 316. — Mart. et Poèt., p. 14. — Lett. ch. du Bx Th. Vénard, pp. 350, 354, 379, 454, 482, 517, 530, 532, 561, 568, 572, 580. — Sach thuât lai cac thu-chung, pp. 3, 168, 644. — Arm. des Prél. franç., p. 270.

    Biographie.

    — Mgr Theurel, évêque d’Acanthe, vicaire apostolique du Tong-king occidental, par M. l’abbé J. Morey, curé de Baudoncourt (Haute-Saône). — Librairie Jacques Lecoffre fils et Cie, 90, rue Bonaparte. Paris­ ; 2, rue Bellecour, Lyon, 1876, in-12, pp. iii-237.

    Comp.-rend.­ : M. C., vii, 1875, p. 662­ ; xv, 1883, p. 611.

    Portrait.

    — Le Bx Th. Vénard, p. 459. — Lett. ch. du Bx Th. Vénard, p. 376.

    • Numéro : 636
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1852