Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean-Baptiste SOUBITEZ (1885-1963)

Add this

    [3104]  SOUBITEZ Jean-Baptiste, naquit le 9 mars 1885 à Le Portel, dans le diocèse d'Arras (Pas-de-Calais). Il était minoré quand il entra au Séminaire des Missions Étrangères, le 21 septembre 1909. Il fut ordonné sous-diacre le 17 décembre 1910, diacre le 11 mars 1911 et prêtre le 23 septembre suivant. Destiné à la mission de Tokyo, il partit par le Transsibérien en compagnie de cinq autres missionnaires, se rendant dans diverses missions. Le 4 décembre, il arriva à Yokohama.

     

    Il commença l'étude de la langue à Hachiôji, sous la direction du Père Mayrand. En 1913, il est nommé vicaire du Père Cadilhac à Utsunomiya. L'année suivante, il remplaça le Père Chabagno à Yokohama. Malheureusement, le Père Soubitez fait preuve d'une grande instabilité d'esprit et ne se plaît nulle part. En 1915, il refuse son agrégation définitive à la Société, puis il se ravise. Mais Mgr. Rey, archevêque de Tokyo, lui conseille de repartir en France pour se soigner, lui promettant, semble-t-il, de le reprendre dans le diocèse dès qu'il sera guéri. C'est peut-être cette promesse qui fut à l'origine de sa vie itinérante, car il se croyait guéri alors que ce n'était pas le cas. Quoiqu'il en soit, le Père Soubitez s'embarqua pour la France et arriva à Marseille le 28 juillet 1915. Il est autorisé par le Conseil du Séminaire à passer quelque temps à Montbeton. Selon le registre du Conseil du 26 janvier 1916, il est dit "Monsieur le Supérieur annonce que M. Soubitez, naguère missionnaire à Tokyo, a accepté un poste dans un diocèse de Californie où il s'occupera des immigrés japonais. Il sera agrégé à ce diocèse après six mois d'épreuve". Or le Père Soubitez avait négocié cette affaire sans consulter le Séminaire. L'évêque de Sacramento, non seulement ne voulut pas l'incardiner dans son diocèse, mais ne lui donna aucune juridiction. Le Conseil lui demande de revenir en France aux frais de la Société. Il refusa. Commença alors un voyage incessant : retour au Japon; puis de nouveau la Californie -de là un bref séjour au Brésil- Finalement, il revient au Japon et fait un séjour à Notre Dame du Phare, chez les Trappistes.

     

    Fin 1919, ou au début de 1920, il débarque en France. La Propagande lui demande de ne pas retourner au Japon. Or, le 7 mars 1921, une note du Conseil du Séminaire dit que le Père Soubitez s'est embarqué pour le Japon. Il réside, semble-t-il, à Yokohama, donnant, pour assurer sa subsistance, des leçons de latin. En 1927, Mgr. Chambon, nouvel archevêque de Tokyo, l'incardina dans son diocèse comme prêtre diocésain. La guerre du Pacifique terminée, le Père Soubitez quitte définitivement le Japon et s'embarque à Yokohama en octobre 1948. Jusqu'à sa mort, survenue en mai 1963, il vécut dans son diocèse, où il avait deux frères prêtres.

     

     

     

    Références biographiques

     

    AME 1912 p. 43.

    CR 1911 p. 271.

    BME 1923 p. 637. 729. Lettres à la S.C du 21.02.21. Deux lettres de Mgr. Rey, Tokyo, 1915 G.52. Dossier G 53 en entier.

    • Numéro : 3104
    • Pays : Japon
    • Année : 1911