Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Henri SONNEFRAUD (1891-1940)

Add this

    [3232] SONNEFRAUD Henri, Joseph, est né à Saint-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine) le 23 mars 1891. Son père, d’origine alsacienne, s’était expatrié en 1872 plutôt que de devenir allemand. En août 1902, sa mère le confia au vicaire de la paroisse pour l’initier aux éléments du latin, et en 1904, le jeune Henri entrait au petit séminaire de Saint-Méen. Il poursuivit ensuite ses études au collège Saint-Sauveur de Redon et au collège Sainte-Croix de Châteaugiron. En l910, il entra au grand séminaire de Rennes, où il reçut la tonsure, et en octobre 1911 demanda son admission au séminaire des Missions Etrangères. Mobilisé pendant la guerre en 1914, il fut gravement blessé à la jambe pendant la retraite de Charleroi. Laissé pour mort durant quarante-huit heures, il fut relevé par les Allemands qui l’envoyèrent à l’hôpital provisoire d’Auvelais, puis on le transporta en Allemagne. Il passa ensuite sa captivité dans divers camps de Verden, Soldau, Herbst: il eut alors comme compagnon de captivité le futur cardinal Gerlier. Tous deux furent ensuite internés ensemble en Suisse et suivirent pendant plusieurs mois les cours de théologie à l’Université catholique de Fribourg.

    Après la fin de la guerre, Henri Sonnefraud revint au séminaire de la rue du Bac pour terminer ses études de théologie. Le 23 décembre 1922, il fut ordonné prêtre et partit le 16 avril 1923 pour la Mission du Kouangtong occidental. Quand il fut arrivé à Pakhoi, son évêque, Mgr Gauthier, l’envoya d’abord à Lofao, près de la frontière du Tonkin pour y apprendre la langue cantonnaise. Deux ans plus tard, il était chargé du district de Tsap-li, à environ 50 kilomètres de Pakhoi. Vers 1931, i1 fut chargé en outre du district de Ling-shan, voisin de Tsap-li. Au début de 1932, Mgr. Pénicaud, nouvel évêque de Pakhoi, le nommait responsable du grand district de Tchouk-shan, mais deux ans après, épuisé par un surcroît d’activités et le climat chaud et humide de la région, i1 tomba malade et dut aller se faire soigner en France.

    À son retour à Tchouk-shan, i1 fut chargé des chrétientés de l’île de Wai-tchao, peuplée de Chinois de race hakka. C’était une mission dangereuse, car l’île de Waichow manquait de sécurité : elle était convoitée par les Japonais, qui avait déjà manifesté l’intention de s’en emparer. En décembre 1937, des porte-avions japonais mouillaient déjà devant l’île, et les avions lançaient à la population des tracts demandant à la population de leur réserver un bon accueil sous peine de représailles. Au mois d’octobre 1938, il reçut l’aide du P. Castiau qui s’était porté volontaire pour venir lui tenir compagnie et lui prêter main-forte. Ils partagèrent alors le travail pastoral: le P. Sonnefraud resta au centre paroissial de Tintchutong, et le P. Castiau s’installa dans la chrétienté secondaire de Shingtai. Ils se trouvaient dans ces postes, quand les Japonais vinrent occuper l’île au mois de décembre suivant. Pendant toute l’année 1939 et au début de l’année 1940, les deux missionnaires purent continuer à travailler dans leurs paroisses, entretenant de bonnes relations avec les occupants, mais il leur fut presque impossible de communiquer avec le monde extérieur, notamment avec leur évêque, qui se trouvait à Pakhoi. La situation se détériora au mois de juin 1940. On leur interdit d’abord d’enseigner les prières et la doctrine catholique. Et le 29 juin 1940, des soldats vinrent les arrêter chez eux et les conduisirent à Wating sur le bord de la rade. Selon certains témoignages, ils furent tués le jour même. Un procès-verbal de la reconnaissance des corps des PP. Sonnefraud et Castiau fut fait le 19 juillet 1946, et leurs restes furent inhumés au cimetière de Tintchutong.

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1915-16 p. 16. 1923 p. 118. 1940 p. 92.

    CR 1914 p. 139. 1923 p. 94. 177. 1924 p. 72. 1925 p. 81. 1926 p. 87. 1928 p. 90. 1932 p. 145. 146. 1933 p. 115. 1934 p. 110. 1936 p. 105. 1937 p. 102. 103. 105. 1939 p. 99. 1940 p. 60. 64. 118. 150. 1948 p. 62. 1950 p. 52.

    BME 1923 p. 248. 446. 455. 1925 p. 239. 304. 1926 p. 116. 446. 633. 1931 p. 906. 1932 p. 133. 208. 701. 1934 p. 421. 870. 1935 p. 196. 516. 1936 p. 366. 1937 p. 356. 367. 593. 800. 1938 p. 49. 691. 840. 1939 p. 131. 351. 504. 1940 p. 123. 345. 495. 557. 694. 1941 p. 46. 104. 182. 336. 1948 p. 36sq. 169. 1949 p. 46. 305.

    ECM juil. 1941 p. 5-9. 1946 p. 171-177.

    MC 1941 p. 143.

    EC1 N° 32. 291. 303. 428. 442.

     

     

    • Numéro : 3232
    • Pays : Chine
    • Année : 1923