Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph SOHIER (1818-1876)

Add this

    [472]. SOHIER Joseph-Hyacinthe, vit le jour à Désertines (Mayenne) le 22 septembre 1818. Il fit ses études au petit séminaire de Précigné (Sarthe), 1834-1838, et au grand séminaire du Mans. Il entra diacre au Séminaire des M.-E. le 21 février 1842, reçut le sacerdoce le 21 mai suivant, et partit pour la Cochinchine le 21 décembre de la même année.

    En 1844 il appartint à la Cochinchine orientale, et en 1850 à la Cochinchine septentrionale, lors de la création de ces vicariats.

    En vertu d’un bref du 27 août 1850, il fut nommé, en 1851, évêque de Gadare et coadjuteur de Mgr Pellerin, et sacré à Di-loan le 17 août 1851.

    De 1857 jusqu’en 1862, époque du traité de paix entre la France et l’Annam, il mena une vie errante par suite de la persécution­ ; pendant plusieurs semaines, il se vit réduit à loger dans le tronc d’un arbre, en pleine forêt.

    Le 13 septembre 1862, à la mort de Mgr Pellerin, il devint vicaire apostolique de la Cochinchine septentrionale. En 1863, l’amiral Bonnard et le colonel Palanca étant venus à Hué pour la ratification du traité conclu l’année précédente, il en profita pour faire accepter sa présence et celle de ses prêtres par les mandarins si longtemps persécuteurs. L’année suivante, il vint en France afin de préparer l’installation d’un collège que semblait désirer le roi Tu-duc, mais que les mandarins empêchèrent. De retour dans sa mission, il fit élever près de sa résidence, à Kim-long, une église qui fut inaugurée en 1867.

    Il assista au concile du Vatican en 1869-1870, et prit part aux réunions des vicaires apostoliques pour la révision du Règlement général de la Société des M.-E. Il se montra plutôt opposé aux modifications, pourtant fort utiles, qui y furent insérées.

    Lors de l’expédition au Tonkin de Fr. Garnier, et après la mort de celui-ci, Tu-duc eut recours à ses bons offices­ ; sur la demande du roi, l’évêque partit pour Hanoï, où il étudia, de concert avec Mgr Puginier, les meilleures conditions du traité qui aurait pu être conclu entre la France et l’Annam. L’arrivée et les ordres de M. Philastre arrêtèrent son action. En 1874, il fut nommé chevalier de la Légion d’honneur pour services rendus à la France. Tu-duc l’avait décoré en 1868.

    Quand fut signé le traité du 15 mars 1874, qui admettait la liberté du catholicisme en Annam, l’évêque s’efforça d’en obtenir la publication­ ; il y parvint en octobre 1875.

    En juin 1876, quoique épuisé, il voulut faire la visite du Quang-binh. Terrassé par la souffrance deux mois plus tard, à Ke-sen, la chrétienté qui lui avait souvent et longtemps donné asile aux plus mauvais jours de la persécution, il s’y éteignit le 3 septembre suivant, et fut enterré dans l’église.

    Doux, prudent et conciliant, il fit constamment preuve de tact et d’habileté­ : il réussit à relever les ruines causées par la persécution, malgré l’hostilité des mandarins, et il servit les intérêts de la France, sans tourner Tu-duc contre lui. Une rue de Saïgon porte son nom.

    Armes. — D’azur au monogramme des M.-E. d’argent, mais dont la croix partant de la pointe de l’écu le dépasse dans le haut, et va jusqu’à une couronne formée d’une fleur de lys et de deux demi.

    Devise. — Pax vobis.

    Notes bio-bibliographiques

    C.R., 1872, pp. 19, 20, 22­ ; 1874 (janv.), pp. 20, 21­ ; 1874 (déc.), pp. 23, 24­ ; 1875, p. 33­ ; 1876, pp. 26, 27, 28­ ; 1905, p. 175­ ; 1910, p. 196.

    A. P. F., xxv, 1853, p. 49­ ; xxx, 1858, pp. 369, 380, 398­ ; xxxii, 1860, Redoublement de persécution à l’arrivée des Français, p. 335­ ; Ib., pp. 349, 355­ ; xxxiv, 1862, Nouveaux édits du roi Tu-duc, p. 5­ ; Ib., pp. 20, 48­ ; xxxvi, 1864, Missionnaires et chrétiens calomniés à propos d’un complot, p. 6­ ; Ib., pp. 18, 36, 45­ ; xxxviii, 1866, Statistique du vicariat, p. 251­ ; Ib., p. 280­ ; xlix, 1877, pp. 142 et suiv.

    A. S.-E., xvi, 1864, p. 247­ ; xvii, 1865, p. 4­ ; xix, 1867, p. 243­ ; xxi, 1869, p. 187­ ; xxiii, 1872, pp. 265, 596­ ; xxiv, 1873, p. 86­ ; xxv, 1874, Ambassade envoyée en France par Tu-duc, p. 29­ ; Ib., Orphelinats et fermes, p. 179­ ; xxvi, 1875. Traité entre la France et l’Annam, p. 38­ ; xxvii, 1876, p. 180­ ; xxviii, 1877, p. 70.

    M. C., iii, 1870, A Rome, p. 78­ ; iv, 1871-72, Hostilité du gouvernement annamite, p. 215­ ; vi, 1874, Chevalier de la Légion d’honneur, p. 439­ ; viii, 1876, pp. 185, 550. — B. O. P., 1893, p. 632.

    Sem. rel. Laval, 1869-70, p. 783­ ; 1876-77, pp. 97, 113. — Sem. du Fid. Le Mans, 1863-64, pp. 754, 830­ ; 1864-65, Notice, pp. 254, 337, 356, 390, 502, 517, 530, 533, 564, 659, 726, 830­ ; Ib., p. 722­ ; 1865-66, p. 117­ ; 1867-68, p. 279­ ; 1868-69, pp. 347, 613, 972­ ; 1869-70, pp. 328, 401, 487, 789­ ; 1870-71, p. 916­ ; 1871-72, pp. 520, 738, 1242­ ; 1872-73, p. 130­ ; 1873-74, pp. 99, 347­ ; 1874-75, p. 518­ ; 1875-76, pp. 298, 613, 876, 1242, 1265­ ; 1876-77, p. 52­ ; 1879-80, p. 514. — Sem. rel. Nantes, 1865, p. 125. — Sem. rel. Paris, 1865, p. 634. — Sem. rel. Lyon, 1868, 1er sem., p. 388. — Rev. rel. Rodez, p. 347. — Sem. rel. Saint-Brieuc, 1876, p. 280. — Am. de la Rel., nouv. sér., xi, 1861, pp. 437, 455, 498, 499, 518.

    Journ. officiel, 1874, Chevalier de la Légion d’honneur, n° du 30 août. — T’oung-pao, 2e sér., xi, 1910. Martyre de Ho-dinh-Hy, p. 446­ ; Ib., p. 449 [Tirage à part­ : La politique coloniale, pp. 204, 207]. — Le Tour du Monde, 1878, 1er sem., p. 34. — Am. de la Rel., nouv. sér., xi, 1861, pp. 437, 455, 478, 499, 518.

    Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — La Coch. rel., ii, pp. 180, 259, 263 et suiv., 397, 401, 404 et suiv., 417 et suiv., 432 et suiv. — Les miss. cath. dans l’Inde, Tab. alph. — Hist. de l’int. fr. au Tonk., p. 207. — La Coch. et le Tonk., pp. 388, 392, 400, 402. — Le Tonk. de 1872 à 1886, pp. 186 et suiv., 262. — Arm. des Prél. franç., p. 269.

    Collect., 31 juill. 1870­ : n° 918.

     

    Portrait

    — M. C., viii, 1876, p. 541. — Act. et hist. du Conc., vii, p. 136.

    • Numéro : 472
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1842