Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Vincent ROLLIN (1938-1955)

ROLLIN Vincent est né à Montauban (Tarn-et-Garonne) le 13 janvier 1938, dans une famille très chrétienne. Il sera baptisé quelques jours plus tard, le 18 janvier 1938, à la cathédrale de Montauban par son oncle Maurice. Son grand-père était devenu prêtre après le décès de son épouse. Après ses études primaires à l'école Saint-Théodard de Montauban, et au petit séminaire de Montauban, il entre au séminaire de philosophie des Missions Etrangères à Bièvres, le 17 septembre 1955.
Add this

    ROLLIN Vincent est né à Montauban (Tarn-et-Garonne) le 13 janvier 1938, dans une famille très chrétienne. Il sera baptisé quelques jours plus tard, le 18 janvier 1938, à la cathédrale de Montauban par son oncle Maurice. Son grand-père était devenu prêtre après le décès de son épouse. Après ses études primaires à l'école Saint-Théodard de Montauban, et au petit séminaire de Montauban, il entre au séminaire de philosophie des Missions Etrangères à Bièvres, le 17 septembre 1955. Il fait ensuite son service militaire en Algérie, du mois de novembre 1957 jusqu'au mois de février 1960. A son retour, il reste quelques mois au séminaire de la rue du Bac, puis va préparer une licence de théologie au Séminaire Français de Rome. Ordonné prêtre à Montauban par Mgr de Courrèges le 8 juillet 1962, il part en 1963 pour la mission du Cambodge. Après l'étude de la langue khmère à Battambang, il assure un intérim à Kompong -koc au mois de juin 1964. Il est ensuite chargé de la chrétienté de Stung-trang, en 1965 et 1966. Il publie en 1968 deux gros fascicules traitant de l'histoire de cette mission et milite activement pour une reconversion dans l'évangélisation des Cambodgiens, qui lui semble négligée, comparée à celle des Vietnamiens. En 1970, la situation se dégrade, le pouvoir change de mains et les nouveaux dirigeants mènent une violente campagne anti-vietnamienne. Le 5 mai 1970, Le P. Vincent Rollin s'en va avec le Père François Claudel porter des secours au P. Sorath de Samrong-Thom, sur la route Phnom-Penh à Saigon. Ils se dirigent alors ensemble vers Néak-Luong, où ils sont capturés par des maquisards communistes et emmenés en direction de Dey Krâhâm. Au moment où ils sont arrêtés, on leur bande les yeux et on leur attache les bras derrière le dos. Suivant des témoignages, ils auraient été exécutés le jour même avant d'arriver à Dey-Krâhâm.

    • Numéro : 4135
    • Pays : Cambodge
    • Année : None