Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Camille de NEUVILLE (1894-1958)

Add this

    [3235] de NEUVILLE Camille, Emmanuel, Marie, Joseph, est né au Château des Rues, à Chemillé-Changé, (Angers. Maine et Loire). Il appartint au diocèse de Bayeux (Château de Neuville, Livarot, Calvados). Il fit des études à Saint Charles de Saint Brieuc et à Saint Maurille d'Angers. Il entra laïc au Séminaire des Missions Etrangères le 16 septembre 1913. Mobilisé en 1914, il était lieutenant à la démobilisation, en 1919. Rentré à Bièvres en septembre 1919, sous-diacre en 1921, diacre en 1922, prêtre le 23 décembre de cette même année, il part le 16 avril 1923 pour la Mission de Hunghoa, Tonkin.

    Il débute à Hathach, mais en 1925, il est hospitalisé à Hanoï pour une otite. En 1926, il est nommé à Nghialo, où l'année suivante il baptise 29 Annamites et entre en relations avec les Méo. Il est bientôt arrêté par une hématurie bilieuse, qui le conduit à Hong-Kong, puis en France en 1928, avec une santé délabrée. En décembre 1930, il est de retour à Hunghoa et assiste à une rébellion avec musique de mitrailleuses et de canons.

    En 1932, il est chargé de la région de Lao kai et Chapa. Il compte environ 850 chrétiens, dont beaucoup sont de pauvres gens émigrés du delta, dans l'espoir d'une vie un peu meilleure.

    En 1934, il fait un nouveau stage à l'hôpital pour se débarrasser de ses colibacilles. En 1935, il reprend son poste, bénit une chapelle à Son-man, visite les Annamites sur la ligne de chemin de fer du Yunnan ; visite qu'il renouvellera chaque année jusqu'à la guerre. Il s'efforce de grouper ses fidèles dispersés et de créer des villages de peuplement le long de la voie ferrée. Cette initiative lui vaudra les félicitations des autorités civiles et la médaille du Mérite agricole en 1939.

    L'année suivante, il est mobilisé sur place, délégué militaire du secteur de Phong-Tho, puis commandant de celui de Lao kai. Il continue à s'occuper de ses chrétiens, et après la démobilisation en avril 1941, il assurera en plus l'aumônerie de la Légion.

    Lors de l'attaque japonaise contre les Français d'Indochine, il est fait prisonnier sur la route de Lao kai-Chapa et conduit, avec le Père Idiart, à la prison de Hanoï. Libéré après la capitulation des Japonais, il revient dans son secteur et sera le premier missionnaire à recevoir le Père Donjon à sa sortie des bois. Il part pour la France en 1947, sera quelque temps aumônier des Légionnaires en Algérie.

    En 1948, il subit une attaque d'hémiplégie cérébrale, dont il ne se relèvera pas complètement ; il est soigné au Val de Grâce, à Paris. Ensuite, il se retire dans sa famille, à Livarot. Il est mort presque subitement à Bordeaux, le 17 juin 1958, au retour d'un pélerinage à Lourdes.

     

    Références biographiques

    AME 1923 p. 118. 1935 p. 88. 1937 p. 277. 1938 p. 39. 1939 p. 233.

    CR 1923 p. 177. 1926 p. 104. 1927 p. 100. 1929 p. 135. 140. 1930 p. 156. 162. 1932 p. 186. 1933 p. 140. 1936 p. 128. 1937 p. 133. 134. 1938 p. 135. 1939 p. 121. 1940 p. 81. 1958 p. 94.

    BME 1923 p. 248. 448. 455. 1924 photo p. 621. 1925 p. 642. 1926 p. 251. 775. 1927 p. 120. 702. 1928 p. 53. 313. 692. 1929 p. 246. 371. 1930 p. 54. 120. 376. 1932 p. 464. 623. 1933 p. 453. 1934 p. 53. 645. 715. 873. 1939 p. 427. 733. 799. 1940 p. 354. 560. 623. 1941 p. 193. 342. 419. 485. 1948 p. 374. 1949 p. 75. 116. 1950 p. 309 + note. 312. 1951 p. 490. 1958 p. 751.

    Echos. Miss. juillet-août 1945. janvier-février 1946. it. p. 190. février 1947.

    Miss. d'Asie. 1949 p. 121.

     

     

     

    • Numéro : 3235
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1930