Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis NEMPON (1862-1889)

Add this

    M. Louis-François-Joseph Nempon naquit le 1er septembre 1862 à Hondschoote au diocèse de Cambrai. Appartenant à une famille foncièrement chrétienne, il fut de bonne heure formé à la pratique de la piété et de la vertu par les exemples aussi bien que par les leçons de ses parents. Après avoir achevé ses études littéraires au collège ecclésiastique de Notre-Dame-des-Dunes à Dunkerque, se sentant appelé de Dieu, il entra au grand séminaire de Cambrai. Mais dans sa pensée ce n’était qu’une étape vers le but que depuis longtemps il se proposait. Dès son enfance il avait conçu le désir de se faire missionnaire, et ce désir n’avait fait que croître chaque année, malgré les objections que soulevaient la délicatesse de sa santé et l’affection de ses parents. Ceux-ci d’ailleurs n’écoutant que leur foi, n’eurent jamais la pensée d’opposer à la voix de Dieu qui leur demandait le sacrifice de leur fils les réclamations de la nature. Le sacrifice fut accompli généreusement et le 25 janvier1882, M. Nempon entrait au séminaire des Missions-Étrangères.

    Ordonné prêtre le 28 février 1885, le nouveau missionnaire fut envoyé au Tonkin occidental et quitta Paris le 8 avril de la même année.

    « Sa santé délicate, écrit Mgr Puginier, fut éprouvée dès les premiers jours de son séjour dans la mission, et, en 1886, je dus l’envoyer une première fois au sanatorium. Après quelques mois de soins particuliers, il put nous revenir et il travailla auprès de M. Ramond dans le district de Nam-xang. Les nombreuses conversions de païens qui, depuis plusieurs années, augmentent graduellement dans cette partie du vicariat, fournirent un ample aliment à son zèle. Il m’accompagna, avec cinq autres confrères, dans la tournée que je fis au commencemeut de 1888 pour baptiser 500 catéchumènnes préparés par le P. Ramond. Il eut sa bonne part de travail et il put la faire sans fatigue.

    « Après avoir continué à remplir avec fruit son ministère dans la paroisse de Nam-xang jusqu’au mois d’avril de cette année, il accompagna alors Mgr Gendreau dans une tournée apostolique qui fut pénible à cause des chaleurs.

    « Au mois de juillet dernier, je l’envoyai visiter la paroisse de Kim-bang située dans la plaine et réputée saine. M . Nempon avait à peine commencé l’administration d’une chrétienté qu’il fut pris de la fièvre. C’était son ancienne maladie de foie qui se déclarait de nouveau. Un médecin français de Ha-noï, qui le soigna avec beaucoup de dévouement et d’intelligence, jugea de suite la gravité de son état. Des soins assidus amenèrent un mieux très sensible qui permit au malade de faire le voyage de Hong-kong. Je l’envoyai alors au sanatorium où l’air frais de la mer, un régime et les soins entendus du P. Holhann étaient de nature à le soulager.

    « Mais l’abcès au foie gagnait et il fallut faire une opération qui réussit bien. On espérait que le Père pourrait, au bout de quelque temps, supporter le voyage de France devenu nécessaire, lorsque tout à coup son état s’aggrava et notre regretté confrère fut emporté rapidement.

    « M. Nempon était un bon missionnaire, pieux, d’une foi vive, très dévoué à ses ouailles. Malgré son état de faiblesse habituelle, il n’épargnait pas sa peine, et, même dans sa maladie, les intérêts spirituels de ses chrétiens occupaient son esprit. Le Seigneur a voulu récompenser de bonne heure les mérites de ce fidèle serviteur. »

     

    • Numéro : 1643
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1885