Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Michel HUSS (1879-1943)

Add this

    [2638]  HUSS Michel-Auguste vint au monde le 6 octobre 1879 à Nancy, paroisse St Vincent-St Fiacre (M. et Moselle). Entré au Séminaire des Missions Étrangères le 15 septembre 1898, il fut ordonné prêtre le 22 juin 1902 et partit le 23 juillet suivant pour Tokyo.

    M. Huss fut vicaire en premier lieu de Matsumoto, au centre du vaste département de Nagano, qui formait alors le district de Matsumoto. De là, il fut rappelé à Tokyo pour y devenir vicaire de la Paroisse de St François-Xavier de Kanda. Il fut à même de constater le contrecoup peu heureux porté par la guerre russo-japonaise à la Cause de l'Évangélisation -cause à laquelle la conclusion de la guerre sino-japonaise avait déjà porté un sérieux préjudice- du fait de l'ingérence des Puissances européennes dans les Affaires de l'Asie. Déjà alors, en effet, dans la subconscience des nouveaux samouraï de l'Empire se formulait et allait progressivement se durcir la résolution : "l'Asie aux Asiatiques", qui devait retentir comme le mot d'ordre suprême dans la vigile de la deuxième guerre mondiale.

    Le Père Huss ne devait point assister à l'évolution si peu propice à l'Oeuvre missionnaire d'un Japon hanté par son rêve de " puissance-mondiale maîtresse". En effet, il quitta la mission de Tokyo et la Société des M.E. en 1905, au terme de ses trois années de probation; il rentra en France.

    C'est à Marienthal (Bas-Rhin) qu'il devait mourir, le 2 septembre 1943, dans sa 64è année, après 41 ans de sacerdoce, en pleine occupation allemande et alors que la marée de l'ambitieux militarisme japonais était arrivée à son expansion maximale, conformément au fameux "programme des Cinq Cercles de Tanaka". Plusieurs de ses anciens confrères de Tokyo, entre autres son ancien curé de Kanda, le Père Chérel, devaient assister à son reflux, tragique, mais libérateur pour la Cause du Catholicisme de ce Japon, qui se doit de mériter à nouveau et toujours le touchant et expressif qualificatif de "Délices de mon coeur", que lui accorda son premier missionnaire, St François-Xavier.

     

    Références bibliographiques

    AME 1902 p. 306.

    CR 1902 p. 301.

     

    • Numéro : 2638
    • Pays : Japon
    • Année : 1902