Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Marcel HOUTIN (1890-1951)

Add this

    [3210]  HOUTIN Marcel, Francis, Marie, naquit le 24 novembre 1890 à Campbon, dans le diocèse de Nantes (Loire Atl.). Il fit ses études secondaires au Petit Séminaire du diocèse, entra au Grand Séminaire : il y reçut les ordres mineurs le 29 juin 1912. Le 30 septembre 1913, il entrait au Grand Séminaire des Missions Étrangères. Pendant la guerre de 1914-18, bien qu'exempté du service militaire, il s'engagea et fit toute la campagne dans l'infanterie, et, bien qu'ayant gagné plusieurs cicatrices, il refusa tout avancement et resta "deuxième classe". De retour au Grand Séminaire, il reprit ses études de théologie : il est ordonné sous diacre le 20 décembre 1919, diacre le 28 février 1920 et prêtre le 20 mars 1920. Destiné à la mission de Tokyo, il partit le 27 juin de la même année pour le Japon.

     

    En 1923, son archevêque le charge de l'embryon de Grand Séminaire, situé dans l'enceinte où étaient archevêché, procure, presbytère, Petit Séminaire, Sainte Enfance. En 1926, il est nommé curé de la paroisse de Kamakura : il y construira une petite église. En 1930, il revient à Tokyo, chargé de la paroisse de Hongo. En 1932, il est envoyé à Shizuoka : il y trouve une chrétienté déjà ancienne et un florissant collège de jeunes filles, tenu par les Dames de Saint Maur.

     

    En 1941, le 8 décembre, le jour de la déclaration de guerre à l'Amérique, il fut appréhendé par la police et incarcéré dans la prison de la ville. Pour quelle raison ? -sans doute son franc-parler-. Quoiqu'il en soit, après l'instruction de son procès, qui dura deux mois environ, les papiers saisis ne refermant rien de compromettant, il fut tout simplement relâché. Vers la fin de la guerre, Shizuoka fut sévèrement bombardée, surtout par des bombes incendiaires : l'église, l'école, le couvent des Soeurs brûlèrent. Grâce à l'intervention du Père Houtin, le presbytère resta debout, au milieu des ruines. La paix revenue, il demanda son changement. En 1947, il fut nommé à Hodogaya, paroisse de la ville de Yokohama. Ce fut son dernier poste : le 30 septembre 1951, il entrait à l'hôpital des Soeurs Franciscaines à Tokyo. Le 5 octobre, il rendait son âme à Dieu.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1917 p. 294. 1919 p. 480.

    CR 1920 p. 85. 1926 p. 2. 1928 p. 6. 1931 p. 7. 1932 p. 12. 1933 p. 6. 1936 p. 8. 1938 p. 7. 1948 p. 4. 1949 p. 6. 1950 p. 3. 1951 p. 185.

    BME 1925 p. 229. 285. 1927 p. 43. photo p. 713. 1929 p. 616. 1931 p. 924. 928. 1934 p. 771. 1935 p. 71. 1937 p. 267. 1938 p. 173. 596. 1939 p. 632. 1948 p. 2. 27. 155. 1949 p. 500. 1951 p. 37. 711. 725. 748. photo p. 36. 1959 p. 897. 899. 904. 908. 910. 911.

    ECM 42P191. 45P250. 46P2.

    MDA 1951 p. 63.

    EC1 N° 219. 229. 230. 299. 506.

    • Numéro : 3210
    • Pays : Japon
    • Année : 1920