Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Prosper HALOUX (1881-1956)

Add this

    [2845]  HALOUX Prosper, Joseph, Marie, naquit le 2 mai 1881 à Québriac, dans le diocèse de Rennes (I. & V.). Entré au Séminaire des Missions Étrangères, il fut ordonné prêtre le 29 juin 1905 et partit le 16 août suivant pour le Cambodge.

    En 1907, sur le Song Bé, le Père Haloux se dépense en union avec le Père Quimbrot pour développer deux petites stations fondées depuis 10 ans. Grâce à sa sage direction, il finit par grouper à Cin Chap 96 nouveaux chrétiens et à déclencher un heureux mouvement de conversions. Tout en mettant en valeur ses talents d'orateur et d'architecte, il construisit sur place église et résidence. Mais bientôt, il dut voler au secours du Père Gonet, qui devait mourir à Tralong en 1908. À Cai Trau, il baptisa quelques néophytes, mais chez un bon nombre d'Annamites l'instruction religieuse était déjà avancée. C'était vraiment l'Église en marche. En 1910, avec le Père Quimbrot, il compte 3350 chrétiens et 240 baptêmes d'adultes, après avoir fondé les deux postes de Tan Phu et de Vinh Loc. 1911 lui valut 138 baptêmes d'adultes à Cai Trau. En 1913, Mgr. Bouchut signale que le Père Haloux, avec ses vicaires, a cueilli la plus belle gerbe de la mission avec 274 baptêmes d'adultes pour son district de Cai Trau. Mobilisé en 1914, le Père Haloux rentra dans sa mission en 1919. Du fait de mauvaises récoltes la famine régnait dans la mission, ce qui amena en agriculture une nouvelle organisation. Mais en 1920, le Père Haloux se plaint d'un fléchissement général pour la piété et pour les Oeuvres, sauf pour la Sainte Enfance. En 1922, il est à la joie : la construction de deux églises, à Tan Phu et à Cai Trau est en bonne voie et le chiffre des communions va croissant. En 1924, à Soc Trang, il prêcha en septembre une retraite de 3 semaines aux Frères des Écoles chrétiennes. Tout le monde appréciait justement ses talents d'orateur. En 1925, c'est à la paroisse du Sacré Coeur de Phnom Penh qu'il fit entendre sa parole chaude et goutée pour les noces d'argent du Père Hordrignac.

    Devenu effectivement curé de Russey Koe, il bénit en 1925 à Vinh Loc, l'église dont il avait préparé les matériaux et que prenait en charge le Père Girodet. En 1926, il témoigne des bons résultats de l'apostolat à Russey Koe, où le jubilé fut l'occasion d'une retraite de 5 jours avec prédication appropriée. En 1928, il compte 1925 fidèles dans son district qui longe la rive droite du Tonlé Sap et du Grand Lac jusque Pursat. Une église est en construction et il a bon espoir. En 1931, Russey Keo est de fait la paroisse la plus populeuse des quatre de Phnom Penh. Elle compte alors 2000 chrétiens dispersés dans un district de 200 km. Le 26 juillet une coquette église fut bénite à 30 km de Phnom Penh, à Pinhalu, le berceau de l'Église cambodgienne où reposent N.N.S. S. Lefèvre (mort en 1760) et Picquel (mort en 1771).

    En 1934, le Père Haloux a bon espoir quant au développement de la chrétienté de Pursat et au solide groupement visé à Srai Dam Keo. Lors du Congrès Eucharistique de Saïgon (12 au 15 décembre 1935), avec chaleur, à la Cathédrale de Saïgon, il chanta devant la foule, le Triomphe de l'Eucharistie. Le 22 décembre 1956, à Kompong Speu, lors de la bénédiction de la chapelle par Mgr. Hergott, celui-ci la dépeignit comme le symbole et le tabernacle de la Foi vivante, agissante et conséquente. En 1938, Mgr. Chabalier fut sacré en l'église du Russey Keo (la plus vaste de Phnom Penh). En mars 1939, rentré de France, il prêcha la retraite aux Frères catéchistes de l'Annam. C'est alors qu'il reçut de l'Empereur d'Annam diplôme et insigne d'Officier de l'Ordre Impérial du Dragon d'Annam, en raison des services rendus aux Annamites de Cochinchine et du Cambodge. En 1947-48, il revit de nouveau la France. Il ne connut jamais le chômage, mais poursuivit ses constructions, si bien qu'en 1955, on estimait qu'il avait fondé ou construit une cinquantaine d'églises ou de chapelles. Il tint bon tout atteint de double pneumonie qu'il fut. Finalement, il fut appelé au repos éternel le 30 août 1956, âgé de 75 ans, après 51 ans de sacerdoce et d'apostolat.

     

    Références bibliographiques

    AME 1905 p. 376. 1913 p. 260. 313. 1920 p. 284. 1939 p. 234.

    CR 1905 p. 289. 1907 p. 222. 1908 p. 203. 204. 1909 p. 194. 1910 p. 204. 1912 p. 227. 229. 1913 p. 243. 1919 p. 87. 1920 p. 59. 1921 p. 100. 101. 1922 p. 118. 1924 p. 97. 1926 p. 122. 1928 p. 123. 1929 p. 159. 1930 p. 189. 1931 p. 191. 192. 194. 1932 p. 226. 1934 p. 165. 166. 170. 1956 p. 86.

    BME 1924 p. 606. 1925 p. 309. 571. 778. 1928 photo p. 384. 1929 p. 301. 375. 1931 p. 657. 659. 1933 p. 739. 1936 p. 156. 157. 1937 p. 289. 1938 p. 269. 1939 p. 290. 433. 662. photo p. 225. 1941 p. 735. 1949 p. 598. 1953 p. 298. 720. 901. 1009. 1954 p. 793. 1028. 1955 p. 155. 546. 547. 1956 p. 74. 75. 656. 912. 1958 p. 170. 171.

    EC1 N°  452. 469. 542. 547. 604.

    • Numéro : 2845
    • Pays : Cambodge
    • Année : 1905