Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean-Baptiste FRANCLET (1822-1907)

Add this

    [568]. FRANCLET, Jean-Baptiste-Aimé-François, né le 20 octobre 1822, à Toges (Ardennes), fit ses études au petit et au grand séminaire de Reims, et entra minoré le 7 mai 1847 au Séminaire des M.-E. Prêtre le 17 juin 1848, il partit le 9 août suivant pour la Mandchourie. Il fut envoyé dans la chrétienté de Hei-souei (les Eaux noires) en Mongolie, y fut arrêté avec M. Négrerie le 29 septembre 1850 par le roitelet de Paline, un des 48 princes qui se partageaient le pays, conduit enchaîné à Si-mao-po-lo, et de là à Oulane-hata. Quelques semaines plus tard, sur l’ordre de l’empereur de Chine, Hien-fong, il fut emmené à Canton d’où il se rendit à Hong-kong. Il travailla pendant quelques mois dans l’île de Haï-nan, et en 1852 il regagna la Mandchourie.

    Il fut alors chargé du poste de Yang-mou-lin-tse (la Forêt des saules). En 1856, étant à la tête du district de Song-chou-houei-tse (les Pins), il y construisit un oratoire­ ; il fut, avec P. Mesnard, accusé d’avoir tramé un complot contre la dynastie impériale, construit un château-fort, et d’y entretenir 700 à 800 soldats européens. Malgré l’absurdité de l’accusation, il fut arrêté avec son compagnon en 1857, et tous deux conduits à Jeho, puis à Chang-haï. Il retourna presque immédiatement en Mandchourie et eut à diriger le district de Nieou-tchouang en 1858.

    En 1861, son évêque, Mgr Verrolles, l’envoya avec M. Venault dans l’extrême nord, afin de voir s’il était possible d’évangéliser les tribus barbares de ces vastes contrées. Il alla jusqu’à Nikolaïef. Le gouverneur russe de Sibérie s’étant opposé à son séjour et à ses travaux, il revint en Mandchourie. En 1864, il passa dans la mission du Se-tchoan occidental, et résida à Meou-tchang.

    En 1867, il quitta la Société des M.-E., et fut nommé, le 6 avril de cette même année, curé à Falaise (Ardennes)­ ; il y mourut le 8 avril 1907.

    Notes bio-bibliographiques.

    — C.-R., 1884, p. 190.

    — A. P. F., xxii, 1850, p. 142­ ; xxiii, 1851, Arrestation de deux missionnaires, p. 337­ ; Ib., pp. 339, 350, 354, 397­ ; xxv, 1853, p. 232­ ; xxxiv, 1862, Voyage d’exploration apostolique en Mongolie et en Mandchourie, p. 434­ ; Ib., pp. 440, 459, 467, 477.

    Bull. dioc. Reims, 1907, pp. 176, 191. — Œuv. Prop. Foi, Reims, comp.-rend., 1858, pp. 60, 62­ ; 1859, pp. 49, 54, 55, 57­ ; 1860, p. 40­ ; 1861, p. 30­ ; 1862, p. 30­ ; 1863, p. 27­ ; 1865, p. 29­ ; 1866, pp. 27, 36­ ; 1867, p. 17.

    L’expéd. de Chine 1857-58, Tab. alph. — Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. — Mgr Verrolles et la miss., pp. 276 et suiv., 321 et suiv.

    • Numéro : 568
    • Pays : Chine
    • Année : 1848