Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Pierre FLEURY (1851-1918)

Add this

    [1201] FLEURY Pierre, naquit le 3 juillet 1851 à Notre Dame d'Avénières, dans le diocèse de Laval (Mayenne). Il fit ses études au Petit Séminaire de Mayenne, puis entra au Grand Séminaire de Laval. Tonsuré le 30 juillet 1871, il entra au Séminaire des MEP le 7 septembre 1871. Il fut ordonné prêtre le 10 mai 1874. Destiné à la mission de Pondichéry, il partit pour l'Inde le 15 juillet de la même année.

     

    À Pondichéry, il exerça successivement les fonctions de professeur au Collège colonial. Quand il connut suffisamment le tamoul, on l'envoya comme chef de district à Tindivanam. Puis il revint à Pondichéry comme supérieur du Petit Séminaire-Collège et assistant procureur.

     

    Dans ces diverses fonctions, il montra toujours, comme le disait son ami le Père Fourcade, "une attention soutenue, faisant tout avec une certaine perfection."

    Rappelé au Séminaire des Missions Étrangères en qualité de directeur, rue du Bac, à Paris, il y fut principalement chargé de la procure et de l'économat, auquel on adjoignit pendant quelques années le cours d'Écriture Sainte. Il fut un professeur fort apprécié de ses élèves.

     

    Il fut nommé assistant du Supérieur du Séminaire et le resta de 1896 à 1901, et le 27 juin 1904, il fut nommé supérieur. Il devait le demeurer pendant 9 ans. Quelle dure période, hélas! Celle de l'expulsion des religieux, de la fermetures de leurs maisons, de la séparation de l'Église et de l'État avec la brutale rupture du Concordat. Et il s'en fallut de peu que le Séminaire fut emporté par la tempête.

     

    En 1913, le Père Fleury, qui eut une attaque d'apoplexie, redevint assistant du nouveau supérieur, tout en restant comme directeur de l'"Oeuvre des Partants"; une belle oeuvre d'assistance aux missionnaires destinés aux Missions d'Asie. Le nouveau Supérieur fut le Père Delmas.

     

    Le Père Fleury eut tout le temps de se préparer à la mort. Il faisait de longues visites au Saint Sacrement et accepta ses souffrances avec beaucoup de foi et de résignation. Il mourut le 30 décembre 1918.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1889 p. 84. 1894 p. 78. 83. 170. 1899 p. 127. 187. 233. 234. 1900 p. 60. 114. 293. 1901 p. 220. 1902 p. 256. 313. 1904 p. 60. 188. 314. 1905 p. 126. 252. 1909 p. 159. 160. 204sq. 210. 215. 1912 p. 44. 1913 p. 213. 1919-20 p. 40-44. 47. 285. 1922 p. 286. 1924 p. 36. 61. Articles : 1898 p. 123. 1899 p. 127. 1900 p. 146. 297. 1909 p. 210.

    CR 1874 p. 39. 1883 p. 113. 1884 p. 153. 209. 1886 p. 145. 201. 1889 p. 240. 1892 p. 255. 1894 p. 97. 1895 p. 289. 1896 p. 327. 329. 481. 1897 p. 247. 276. 676. 1898 p. 264. 1899 p. 290. 1901 p. 240. 273. 1902 p. 258. 298. 1903 p. 363. 1904 p. 288. 305sq. 1905 p. 334. 1907 p. 320. 1908 p. 13. 316. 365. 1909 p. 299sq. 1910 p. 294. 1913 p. 306. 1914 p. 150. 151. 1918 p. VI. 126. 200. 1935 p. 285. 1937 p. 281. 1939 p. 278. 1947 p. 196.

    BME 1926 p. 62. 1931 p. 667. 1951 p. 99. 1953 p. 524. 538.

    APF 1919 p. 95.

    MC 1919 p. 22. 23.

     

    • Numéro : 1201
    • Pays : Inde
    • Année : 1874