Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Adrien FILLASTRE (1872-1916)

Add this

    [2252]  FILLASTRE Adrien, Émile, naquit le 6 mars 1872 au Havre, en la paroisse Ste Marie (Seine Maritime). Entré sous-diacre au Séminaire des Missions Étrangères le 15 octobre 1895, il fut ordonné prêtre le 27 septembre 1896 et partit le 4 novembre suivant pour le Tonkin occidental.

     

    En 1908, M. Fillastre assiste le Père Dronet dans l'administration de son bercail, particulièrement de la chrétienté de Hanoi, ville régie par les lois et règlements français d'inspiration, ce qui exige prudence et patience, sous peine de compromettre les intérêts supérieurs des âmes ainsi que le but de l'apostolat missionnaire. Tous deux constatent que Dieu les assiste au milieu des obstacles et qu'il daigne, par leur intermédiaire, sauver bien des âmes qui autrement seraient perdues à jamais. En marge de son labeur pastoral, le Père Fillastre se livrait à des recherches et des études particulières sur les essences forestières. C'est ainsi qu'en 1905, il publia dans la Revue "Études géologiques et géographiques" une étude sur les "Bois d'Aigle et Bois d'Alors".

     

    En 1910, le Père Fillastre prit la succession du Père Marie à la tête du Sanatorium de Béthanie à Hongkong. À Hanoi, il avait déjà été aumônier de l'hôpital. Par ailleurs, il avait su se rendre particulièrement sympathique, et ce, notamment en septembre 1909, à l'occasion d'un Triduum en l'honneur des Martyrs et de Ste Jeanne d'Arc. En effet, il prononça alors le panégyrique de Jeanne d'Arc avec sa haute éloquence tout en donnant au sujet toute l'amplification historique, religieuse et patriotique qu'il convenait, compte tenu des circonstances et du lieu.

     

    En 1911, avec un dévouement toujours égal, le Père Fillastre préside aux améliorations en cours au Sanatorium de Béthanie, dans le but d'assurer un traitement plus adapté et facile. En 1913, il se vit amené à donner sa démission de Supérieur de Béthanie.

     

    Rentré en France après huit ans de supériorat, il se rendit à Londres, où il prêta ses services à la procure alors existante dans la Capitale de l'Angleterre. C'est là qu'il mourut le 17 décembre 1916, dans sa 45è année, emporté par une pneumonie aggravée par une maladie de coeur, après 20 ans consacrés aux Missions Étrangères, ayant affirmé nettement par son exemple, son Culte du Chemin de la Croix.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1896 p. 621. 1910 p. 41.

    CR 1896 p. 332. 1906 p. 353. 1908 p. 154. 1910 p. 128. 147. 148. 293. 346. 1911 p. 267. 1912 p. 168. 310. 1913 p. 360. 1914 p. 139. 1915 p. 177. 263.

     

     

    Bibliographie

    "Chemin de la Croix du Missionnaire". 41p. Nazareth, 1907.

    "Praxis duodenaria obeundi sacram Crucis viam ad usuù sacerdtorum". Nazareth, 1907.

    "Via Crucis latine sermone exarata". 16p. Nazareth, 1889.

     

    • Numéro : 2252
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1896