Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis FAURE (1873-1947)

Add this

    Louis, Joseph FAURE naquit le 23 août 1873, au hameau La Feuillat, commune de Verrières-en-Forez, diocèse de Lyon, département de la Loire. Il reçut la tonsure le 24 mai 1894.

     

    Le 4 août 1894, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Minoré le 27 septembre 1896, sous-diacre le 26 septembre 1897, diacre le 5 mars 1898, ordonné prêtre le 26 juin 1898, il reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de la Birmanie Méridionale (Rangoon) qu'il partit rejoindre le 27 juillet 1898.

     

    Pour faire sa formation missionnaire, il fut envoyé auprès de M. François Jumentier à Pauksinbai (Paukseinbè), poste missionnaire récent placé à 90 milles au nord-est de Bassein, sur la rive droite du Daga où il resta jusque vers la fin de 1899 comme vicaire.

     

    Le climat ne convenant pas à sa santé, en 1900, M.Louis Faure rentra en France où il arriva le 27 mars de cette même année, et il y séjourna jusqu'au 13 janvier 1901. Il passa alors à la mission de la Mandchourie Septentrionale (Kirin).

     

    En 1903, à la tête du district de Neung-An, il surveilla les travaux de reconstruction de sa résidence, dont il ne restait même pas un morceau de brique. Il consacra une grande partie de son temps à administrer et à visiter les anciennes chrétientés qui ne comptaient pas moins d'un millier de chrétiens fort dispersés. Tous ses postes missionnaires étaient pourvus d'écoles, et de tous les points de son district, les catéchumènes affluaient.

     

    En 1904, ll employa la plus grande partie de son temps auprès des anciens chrétiens qui étaient les plus nombreux. Son district comptait quelques 1.400 chrétiens éparpillés de tous côtés. Ses écoles étaient bien fréquentées; la chrétienté de Kia-kia-touo-tsé se distinguait par sa ferveur; les catéchumènes étaient nombreux et ardents à apprendre les prières et le catéchisme. Il avait aussi la charge de sept postes de nouveaux chrétiens. Cette année-là, il ouvrit un nouvel oratoire avec école à Ha-la-hai-tcheng-tsé, du côté de Pétouné, et il inaugura la jeune station de Cheu-heu-cheng.

     

    En 1906, du 20 au 26 janvier, M.Louis Faure reçut son évêque Mgr. Lalouyer qui fit la visite pastorale de son district. Peu après, cédant à M. Emile Pic son district de Neung-An, il partit fonder celui de Ien-ki-kang, préfecture de 3ème ordre, située à 400 kms au sud-est de Ghirin. Les chrétiens étaient pauvres. Ayant pris leur défense, à l'occasion de plusieurs procès, la colère des mandarins se déchargea sur les néophytes. En 1908, ce district fut mis sous la direction du P.Pierre Tchang.

     

    En 1910, M. Louis Faure quitta la Société et les Missions. Poussé par sa vocation personnelle, il se dirigea vers la Trappe de Notre-Dame de Consolation de Yang-Kia-Ping, à quatre jours de marche de Pékin. Dom Brun, un ancien confrère Mep de la procure de Hong-Kong en fut Abbé; M. Augustin Cambourieu, confrère Mep, ancien missionnaire d'Ipin, y entra en 1936, et mourut en prison, dans la province du Ho-Peh, le 6 septembre 1947.

     

    En Effet, les évènements tragiques et la guerre civile que connut la Chine, dans l'après seconde guerre mondiale, provoquèrent la dispersion et le massacre de nombreux Trappistes.

     

    M. Louis Faure mourut de mort violente à Mou-kia-tchang, dans la province du Ho-Peh, le 18 octobre 1947.

     

    Réf. biographiques.

    AME 1898 p. 232. 1912 p. 320. 1917-18 p. 88A. 1936 p. 219.

    CR 1898 p. 271. 1900 p. 201. 1901 p. 212. 1907 p. 250. 1910 p. 237-44.

     

    • Numéro : 2364
    • Pays : Birmanie Chine
    • Année : 1898