Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Augustin FAURE (1851-1882)

Add this

    « C’est le 20 décembre 1882, à 4 h.½ du matin, que M. Faure a répondu à l’appel du bon Maître, écrivait le P. Patriat, supérieur du Sanatorium de Hong-Kong . Jusqu’à la fin, malgré ses grandes souffrances, il a été d’une patience qui nous a profondément édifiés ; il a fait de grand cœur le sacrifice de sa vie, je dirais volontiers avec joie, tant il  était calme, même  quand on lui parlait de la mort. Son plus grand chagrin a été  de ne pouvoir rentrer dans sa chère Mission pour y mourir ; mais à la fin, il s’est soumis volontiers, acceptant généreusement ce nouveau sacrifice, et l’offrant à Dieu pour le bien de son âme et la prospérité de sa chère et  bien-aimée Mission. »

    Voici le jugement que Mgr Coupat, de son côté, portait sur ce confrère : « La mort de M. Faure est une vraie perte pour la Mission. Ce jeune confrère, d’un extérieur simple et bon, était plein de précieuses qualités, qui, jointes à un esprit pratique et très judicieux, lui donnaient toutes facilités pour réussir près des Chinois. »

    Le P. Augustin Faure était né à Saint-Jeures (Haute-Loire), le 11 février 1851. Entré laïque au séminaire des Missions-Étrangères, le 21 septembre 1873, il fut ordonné prêtre le 23 septembre 1876, et partit le 24 décembre 1876 pour la Mission du Sutchuen Oriental, à laquelle il avait été  destiné.

     

     

    • Numéro : 1313
    • Pays : Chine
    • Année : 1876