Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph EXCOFFIER (1861-1923)

Add this

    Joseph, Claude EXCOFFIER naquit le 23 décembre 1861, à Saint Sylvestre, diocèse d' Annecy, département de la Haute-Savoie.

    Il devint acolyte le 1er juin 1884.

    Le 11 septembre 1884, Joseph Claude Excoffier entra au séminaire des Missions Etrangères. Sous-diacre le 27 septembre 1885, diacre le 7 mars 1886, ordonné prêtre le 20 mars 1886, il reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique du Yunnan (Yunnanfou/ Kunming) qu'il partit rejoindre le 3 novembre 1886.

    M. Excoffier fut professeur et supérieur du séminaire qui comptait 26 élèves en 1896. En 1895, il céda sa place à M.Ducloux, car le 30 mars 1895, il fut nommé Evêque titulaire de Metropolis et coadjuteur de Mgr.Jean Joseph Fenouil, déjà âgé et ne pouvant plus écrire.

    Le 18 août 1895, Mgr. Joseph Claude Excoffier reçut la consécration épiscopale, à Yun-nan-fou, au milieu d'un grand concours de peuple. On lit dans le Compte-rendu de 1895 :." Tous les missionnaires de la province s'étaient bien promis d'assister à cette fête de famille. Par malheur, les bruits de persécution et les menaces de pillage contraignirent les confrères à rester chez eux pour veiller sur leurs établissements. Le moment était d'ailleurs peu propice pour une réunion nombreuse à la capitale, la crainte d'une émeute ne paraissait que trop fondée...Tout faisait pressentir une tempête, lorsqu'une note officielle de Pékin détendit subitement la situation.." En effet, le vice-roi du Set-tchuan venait d'être disgracié. Cela permit à treize prêtres européens d' assister à la cérémonie du sacre. Mgr. Excoffier fut préconisé le 2 décembre 1895.

    Le compte-rendu qu'il rédigea en 1898, signalait pour cette année là, l'érection d'une grande église à Yun-nan-sen dont M. Ernest Maire avait dirigé les travaux de construction, et la création du district de Tong-Hay, "cité savante où abondent les lettrés", chef-lieu de sous-préfecture sur la route de Yun-nan-sen à Mong-tse, à égale distance de ces deux points. Il disait aussi son espoir d'évangélisation des autochtones installés sur une vaste partie du vicariat et qui paraissaient bien disposés, mais sans pour autant négliger les chinois.

    Dans une lettre datée du 12 juin 1900, écrite à Yun-nan-sen, Mgr. Excoffier relatait les troubles causés par le projet d'ouverture de la voie ferrée reliant le Yun-nan au Tonkin. En lien avec le mouvement "Boxer", ce soulèvement populaire, qui éclata dans la capitale du Yun-nan, fut l'occasion de piller et d'incendier l'évêché, le collège-séminaire situé à une lieue en dehors de la ville, de violer les tombes de deux missionnaires, et de jeter à la rue tout le mobilier de la nouvelle église paroissiale.

    Ce climat d'insécurité amena l'exode des deux évêques, et de MM. E.Maire, Gaudu, Ducloux, Blondel, Coulmont, Bailly, Kircher. Réfugiés auprès de M. François, Consul Général de France, avec les membres de la commission du chemin de fer, ils furent conduits, le 29 juin 1900, sous la protection de 500 soldats réguliers chinois, jusqu'aux rives du Fleuve Rouge qu'ils atteignirent au bout de onze jours de marche. Puis,quatre jours de vapeur les menèrent à Hanoï, enfin ils gagnèrent Hong-Kong.

    À Béthanie, Mgr. Escoffier présida aux funérailles de Mgr.Chausse, préfet apostolique du Kouang-tong, décédé le 12 octobre 1900. En mai 1901, il regagna le Yun-nan en passant par le Tonkin.

    En 1907, Mgr.Joseph, Claude  Excoffier donna sa démission.

    Il décéda à la villa Henri-Joseph à Hyères, (Var) dans l'après-midi du 2 mai 1923. Ses obsèques furent célébrées à l'église paroissiale de Hyères, le 4 mai, à 9h30, en présence de Mgr.Bruney des Varannes, Evêque de Monaco, qui crut nécessaire de fixer dans l'idée de tous le caractère particulier du défunt, qui fut avant tout un "grand ami du silence".

    Sa dépouille mortelle fut conduite au cimetière de la ville, et déposée dans le caveau des Prêtres de Saint Sulpice.

     

    Réf. biographiques.

    AME 1895 p. 365. 1898 p. 210A. 1900 p. 211. 1923 p. 119. 1939 p. 194.

    CR 1886 p. 155. 1895 p. 3, 148. 1896 p. 126. 1898 p. 1O9-15. 1899 p. 132. 1900 p. 100, 251. 1901 p. 107-39. 1902 p. 124. 1912 p. 405. 1923 p. 267. 1947 p. 260.

    BME 1923 p. 398, 457, 512. 1937 p. 589.

    EC1 n° 36, 38.

    ANPF n° 23 p. 191.

    MCATH n° 23 P. 214. N° 48 P. 10 à 12.

    • Numéro : 1697
    • Pays : Chine
    • Année : 1886