Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean ÉPALLE (1873-1949)

Add this

    [2366]  ÉPALLE Jean-Marie, est né le 13 avril 1873 à Marlhes, au diocèse de Lyon (Loire). Il entra au Séminaire des Missions Étrangères le 12 septembre 1894, et fut ordonné prêtre le 26 juin 1898. Il partit pour la mission du Kouangsi, le 27 juillet de la même année.

    En 1900, il aide le Père Séguret autour de Tse Chen fu, où se trouvent des catéchumènes de plusieurs villages. En 1901, il se trouve à Kieoutcheou, où il travaille avec ardeur malgré des accès de fièvre. En 1902, les pirates "You-Yong" le forcèrent à se réfugier dans le Sud-ouest du Kouytchéou avec le Père Séguret et le Père Sifferlen. Ils furent tous trois reçus d'abord par le Père Schotter, puis à Kweiyang par Mgr. Guichard.

    En 1903, le Père Épalle est de retour à Kieoutcheou. En 1905, il est très éprouvé par la fièvre, mais réussit à conférer quelques baptêmes d'adultes. En 1906, il semble avoir quelques 800 catéchumènes. Toujours est-il qu'en 1909, il donne 56 baptêmes. De 1911 à 1924, il tâche de maintenir ses chrétiens dans la foi et les pratiques chrétiennes.

    En 1924, il dut se rendre à Hongkong pour y refaire sa santé. En 1927, les Sudistes, en grande activité à Silin, se montrèrent très hostiles à l'égard des chrétiens. Le Père Épalle défendit vaillament ses droits. Finalement, les rouges ou bolcheviques retournèrent à Nanning sans avoir modifié l'attitude de la population à l'endroit de la mission catholique.

    En 1928, il quitte son poste pour aller à Hanoi, pour soigner ses yeux dans une clinique spécialisée. Puis, voyage en France, pour un traitement plus efficace. À son retour de France en 1932, il fut arrêté par des brigands près de Hing Hien, alors qu'il regagnait le Kouangsi. En 1933, au village de Chang Sin, il répare sa résidence, et jusqu'en 1944, il s'adonne à son travail missionnaire, malgré ses rhumatismes, qui finissent par l'immobiliser. En décembre 1939, un incendie détruisit une grande partie du village, mais épargna la résidence du missionnaire, qui put ainsi porter secours aux 18 familles de ses chrétiens sinistrés.

    En 1944, il dut passer une nuit en prison, avec tout son personnel. Il fut obligé ensuite de payer des taxes doubles et triples à l'administration chinoise. Le Père Épalle rendit son âme à Dieu le 29 juillet 1949, âgé de 76 ans, dont 51 ans de sacerdoce. Depuis 1923, il appartenait à la mission de Lanlong, détachée d'une partie du Kouytcheou et d'une partie du Kouangsi.

     

    Références biographiques

    AME 1898 p. 232. 1910 p. 188. 189. 1932 p. 137. 1922 p. 120.

    CR 1898 p. 137. 271. 1900 p. 135. 1901 p. 137. 138. 1902 p. 128. 151. 1903 p. 112. 132. 133. 1904 p. 147. 1905 p. 127. 1906 p. 136. 1908 p. 132. 1909 p. 142. 1911 p. 122. 1913 p. 174. 1918 p. 56. 1921 p. 67. 1924 p. 62. 1925 p. 70. 1927 p. 67. 69. 1928 p. 77. 1930 p. 112. 1932 p. 123. 124. 1933 p. 95. 1934 p. 81. 1937 p. 259. 260. 1938 p. 90. 1949 p. 61. 244.

    BME 1924 p. 114. 115. 732. 1925 p. 774. 1927 p. 378. 443. 511. 569. 1928 p. 309. 1929 p. 177. 1931 p. 519. 1932 p. 45. 206. 374. 458. 543. 1935 p. 355. 802. 1936 p. 587. 1937 p. 200. 278. 279. 1938 p. 236. 400. 1939 p. 418. 499. 1940 p. 202. 1941 p. 331. 413. 1949 p. 433. 522. 640. 641. 664. 777. 778.

    EC1 N°  162. 165. 222. 231. 472.

     

    • Numéro : 2366
    • Pays : Chine
    • Année : 1898