Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François Frédéric Charles CAMPUZAN (1877-1942)

Add this

    Le P. CAMPUZAN (François-Frédéric-Charles) né le 27 avril 1877 à Montesquiou-sur-Losse, diocèse d’Auch (Gers). Entré tonsuré au Séminaire des Missions-Étrangères le 14 septembre 1897. Prêtre le 2 mars 1901. Parti pour Pondichéry le 24 juillet 1901. Mort à Cuddalore le 8 octobre 1942.

     

    A Cuddalore, au petit Séminaire Saint-Agnès, dans l’après-midi du 8 octobre 1942 on trouvait mort au pied de son lit le P. Campuzan, Supérieur de l’établissement. Il souffrait de crises d’angine de poitrine depuis trois ou quatre jours, et le jour de son décès il put encore prendre part au déjeuner de la communauté avec ses deux professeurs.

    Le P. Campuzan quitta la France pour la Mission de Pondichéry le 24 juillet 1901. Il débuta comme professeur à l’école anglaise de Cuddalore. Bien doué au point de vue intellectuel, travailleur acharné, il se donna de tout cœur à l’étude de l’anglais et à sa classe, fournissant un travail opiniâtre qui devait nuire à sa santé et l’obliger dans la suite à prendre un long repos en France. Il profita de son séjour au pays natal pour aller en Angleterre se perfectionner en anglais. A son retour, il devint curé de Yercaud, et en surplus de la charge de la paroisse, le Père eut à donner des instructions aux Religieuses de la communauté des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny qui tenaient une école de filles avec pensionnaires et à enseigner le catéchisme aux élèves. Il composa et fit imprimer un catéchisme en anglais qui est devenu à l’école le manuel d’ins­truction religieuse.

    En 1914, le P. Campuzan fut mobilisé et, en 1919, il rentra aux Indes pour s’y dévouer de nouveau avec autant de simplicité que de savoir-faire.

    En 1932, quand le petit Séminaire fut transféré de Pondichéry à Cuddalore, Mgr Colas, connaissant les qualités sacerdotales et apostoliques du P. Campuzan le nomma Supérieur de l’établissement. En 1936, une ancienne bronchite s’étant aggravée, notre confrère dut se retirer à l’hôpital de Pondichéry : en 1937 il y était encore en traitement et le 8 octobre 1942, après quarante et un ans de vie sacerdotale. Le P. Campuzan rendit son âme à Dieu, laissant l’exemple d’une vie de fidélité sacerdotale et missionnaire marquée au coin de la discrétion et de la charité fraternelle.

     

    ~~~~~~~

     

    • Numéro : 2558
    • Pays : Inde
    • Année : None