Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jacques BRIAND (1923-1993)

Add this

    Jacques, François, Eugène, Edouard BRIAND naquit le 10 décembre 1923, à Miniac-Morvan, diocèse de Rennes, département de l'Ille-et-Vilaine. Après ses études primaires à Miniac-Morvan, il parcourut le cycle de l'enseignement secondaire à Châteaugiron; en octobre 1942, il se dirigea vers le grand séminaire de Rennes où il resta jusqu'en juin 1944.

     

    Admis comme aspirant le 30 septembre 1944, il entra au séminaire des Missions Etrangères, le 9 novembre 1944. Ordonné prêtre le 17 décembre 1949, il reçut sa destination pour le Vicariat Apostolique de Rangoon (Birmanie Méridionale), le 9 février 1950. Il quitta Paris le 2 mai 1950. Il étudia la langue anglaise en Malaisie, car, pendant plus de un an, il attendit son permis d'entrée en Birmanie, et n'arriva à Rangoon que le 8 novembre 1951. Il fut alors nommé vicaire de M. Joseph Mourier, à Kanazogon où il succéda à M.André Frappier.

     

    Dans ce district, il séjourna dans le petit village de Myekelay, et commença à établir un "status animarum" modèle. En 1952, après 50 ans de service à Kanazogon, M Joseph Mourier donna sa démission. Son assistant le P. Raphaël, un carian, lui succéda à la tête de ce district, et premier exemple dans les annales de la mission, M. Jacques Briand devint vicaire d'un prêtre autochtone.

     

    En 1953, il aida son curé, le P. Raphaël pour la préparation  du Congrès Eucharistique qui se tint à Kanazogon les 24, 25 et 26 avril 1953. Environ trois mille chrétiens y participèrent. C'était la première du genre dans un village de la jungle.

     

    Au début de 1954, M.Jacques Briand fut chargé de la restauration du poste missionnaire de Paukseinbè, village situé à 7 heures de bâteau à moteur, au nord de Bassein et qui avait été détruit en 1949. L'égllse était debout, mais  tout l'intérieur était détérioré, la sacristie pillée, et plus de presbytère. En 1955, M. Frappier continua l'œuvre commencée par M Jacques Briand.

     

    Le 10 janvier 1955, celui-ci rentra en France; parti à la maison de repos de Voreppe, le 12 janvier 1955, il y séjourna jusqu'au 3 avril 1955, puis y revint le 25 avril 1955 et s'y fixa jusqu'en 1964.

     

    De 1964 à 1969, il fut vicaire à la paroisse Saint Laurent du Pont, dans le diocèse de Grenoble, puis de 1970 à 1984, curé à Bouges-le-Château, Rouvres-les-Bois et Brion, dans l'archidiocèse de Bourges. Le 13 janvier 1983, il fut hospitalisé au C.H.U. de Châteauroux (Indre). Le 19 avril 1984, M. Jacques Briand se retira à Lauris. Le 22 septembre 1993, il décéda à l'hôpital Saint Joseph de Marseille.

     


    Références biographiques

    CR 1950 p. 108-35, 1952 p. 76.

    BME 1950 p. 276, 1952 p. 42-117-695, 1953 p. 53-713-89, 1954 p. 172-73-693, 1955 p. 260.

    EC1 n° 437, 571.. 478, 482.

    EC2 1973 p. 118-101C2.

    HIR n° 122, 23, 25, 26, 28, 30/2, 31/2, 32/3, 36/2, 45/3, 51.

    • Numéro : 3882
    • Pays : Birmanie
    • Année : 1950