Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Sylvain BRAS (1877-1952)

Add this

    [2581]  BRAS Sylvain, Joseph, naquit le 18 mars 1877 à Condom-sur-Slagues, diocèse de Rodez (Aveyron). Entré au Séminaire des Missions Étrangères le 23 septembre 1897, il fut ordonné prêtre le 2 mars 1901 et partit le 31 juillet suivant pour le Kouytchéou.

     

    Dans le compte-rendu de 1903 est relatée sa première visite d'administration dans le district de Lo-Hou, dont il venait d'être chargé, une fois son initiation au ministère apostolique terminée.

     

    Mais la carrière apostolique du Père Bras était destinée à se poursuivre dans l'enseignement. Dès l'année 1909, il fut attaché au corps professoral du Séminaire de la mission comme professeur de philosophie, ce qui cadrait bien avec la sérénité de son caractère.

     

    À l'occasion de la retraite annuelle des missionnaires en 1926, le Père Bras célébra ses noces d'argent sacerdotales en union avec ses deux confrères de départ, les Pères Cousin et Noyer.

     

    En 1934, se trouvant professeur de philosophie au Grand Séminaire depuis 25 ans, alors que M. Grimard était supérieur du Petit Séminaire depuis 25 ans, à l'encontre de ce dernier, qui avait su parer à un assaut d'enthousiasme de sa communauté, le Père Bras vit un jour sa chambre subitement envahie par la communauté heureuse de féliciter avec gratitude son digne maître ès-philosophie. N'osant rabrouer pareille gentillesse, le bon et sage Père, en digne spartiate s'abandonna à la généreuse audace des jeunes clercs, qui tinrent à accommoder son siège professoral en manière de souhait de longévité professorale.

     

    En 1937, atteint d'une maladie des yeux, le Père Bras se rendait par auto à Hanoi pour y consulter un spécialiste, en passant par Panshien et Yunnanfu, quand, parti de Ganchouen et arrivé à Kouan-lin-kai, il fut ressaisi par un ancien mal, si bien qu'il dut renoncer à son voyage et revenir à Kweiyang, ramené en auto par le Dr. Fish, de la mission protestante, qui le soigna avec le plus entier dévouement.

     

    Le 29 janvier 1939, le Père Bras resta au chevet du Père Fayet en la fête de Mgr. Seguin. Le 3 octobre de cette année, la communauté célébra les 30 ans de professorat du Père Bras qui en plus de la philosophie avait eu aussi à donner des leçons de théologie et à suppléer à quelques cours particuliers.

     

    En 1943, âgé de 66 ans, après des années consacrées à la formation des jeunes clercs, il sentit ses forces décliner progressivement; en 1945, il constatait de nouveau que la bonne volonté ne suffit pas toujours ici bas.

     

    Mais bientôt les événements imposèrent aussi leur dictamen; la révolution chinoise conduite par le marxisme-communiste força le Père Bras, à son tour, à quitter la Chine. En décembre 1951, il était à Hongkong, et le 7 avril 1952, il arrivait à Marseille. Il revit la Maison-Mère de Paris.

     

    Il avait bien dû subir une opération chirurgicale à l'hôpital; mais le 29 décembre 1952, c'est à Voreppe, en la Maison d'Accueil des Missions Étrangères que les anges du Seigneur vinrent cueillir l'âme du protégé de St Joseph, Patron de la Bonne mort, à la veille de l'an nouveau pour l'introduire en un monde nouveau où la philosophie se trouve changée, élevée à la vision contemplative.

     

     

     

    Références biographiques

    AME 1901 p. 268. 1910 p. 117. 121.

    CR 1901 p. 278. 1903 p. 118. 1905 p. 104. 1909 p. 118. 1922 p. 66. 1923 photo p. 399. 1927 photo p. 457. 1933 photo p. 725. 1934 p. 78. 1949 p. 59. 1951 p. 27. 1952 p. 95.

    BME 1926 p. 313. 379. 1934 p. 867. 1937 p. 512. 1939 p. 198. 862. 1951 p. 310. 1952 p. 54. 59. 198. 276. 351. 1963 p. 132.

    EC1 N°  509. 517. 530.

     

    • Numéro : 2581
    • Pays : Chine
    • Année : 1901