Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

François BOULANGER (1867-1934)

Add this

    François, Marie, Gabriel BOULANGER naquit le 5 févrer 1867, à Thiaucourt, diocèse de Nancy, département de Meurthe-et-Moselle. Son père  était instituteur, sa mère, Marie Bonnétraine, avait deux sœurs qui devinrent religieuses de Saint Vincent de Paul, et son frère François, missionnaire à en Inde, dans la diocèse de Mysore, depuis 1867.

     

    François-Gabriel fit ses études classiques au petit séminaire de Pont-à-Mousson, puis se dirigea vers le grand séminaire de Nancy où il reçut les ordres mineurs, le 26 mars 1887

     

    Le 21 octobre 1887, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Sous-diacre le 22 septembre 1888, diacre le 3 mars 1889, ordonné prêtre le 21 septembre 1889, il reçut sa destination pour le diocèse de Coïmbatore, qu'il partit rejoindre le 11 décembre 1889.

     

    À son arrivée en Inde, il retrouva son oncle maternel M. François Bonnétraine. Son frère cadet Joseph-Marie-Louis qui devint premier assistant du Supérieur Général le 26 janvier 1922, arriva en 1894, dans le diocèse de Coïmbatore.

     

    En 1906, M. François-Gabriel Boulanger, principal du collège St. Michel, ouvert en 1892, à Coïmbatore, etait fort absorbé par son travail de classe et de direction. En 1919, sa santé étant ébranlée, M. Jambeau vint l'aider dans sa mission d'éducateur. En 1920, après de longues années passées comme professeur et supérieur à St. Michel, où par un travail acharné, il maintint discipline et bonne renommée de l'école, il résigna ses fonctions qu'il aimait, et passa sa charge à M. Jambeau.

     

    Rentré en France en 1921, François-Gabriel Boulanger donna pendant la seconde quinzaine de janvier 1922, des conférences dans diverses églises de Paris et de la banlieue en faveur de l'œuvre de la Sainte Enfance. Il se trouvait à Rome pendant le conclave qui se termina par l'élection du Pape Pie XI. Placé face à la loggia et tout près, il vit le nouveau Pape, et reçut sa première bénédiction. Le 8 septembre 1922, il s'embarqua à Marseille sur le "Porthos" pour regagner sa mission.

     

    À son retour, il fut nommé supérieur par interim du sanatorium Saint Théodore, à Wellington. En 1929, sur les montagnes des Nilgiris, dans la ville de Coonoor, il devint directeur de l'école Saint Antoine, élevée au grade d'école secondaire pour les Indiens. En 1933, il remplaça à la procure de Coïmbatore, M. Panet parti en congé voir sa sœur religieuse à Séoul. En octobre 1933, se sentant fatigué, et souffrant du cœur, il se rendit à l'hôpital Ste Marthe à Bangalore.

     

    Le dimanche 6 mai 1934, M.François Boulanger décéda, à Coïmbatore, ayant gardé jusqu'au bout sa lucidité.

     


    Références biographiques

    AME 1890 p. 164, 1934 p. 188+.

    CR 1889 p.225, 1906 p. 251, 1919 p. 112, 1920 p. 78-79, 1929, p. 213, 1934 p. 214-34.301+. 1947 p. 191-92, 1951 p. 139-40.

    BME 1922 p. 163-65-622, 1923 p. 45-64,  1929 p. 638,  1933 p. 146-957, 1934, p. 145-361-508+. PH 1929 p. 80.

    EC1 n° 4, 7, 8, 13, 19, 20, 21, 290+.

    • Numéro : 1876
    • Pays : Inde
    • Année : 1889