Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean BOUDOUL (1885-1944)

Add this

    Le P. BOUDOUL (Jean-François-Régis) né le 24 février 1885 à Solignac-sur-Loire, diocèse du Puy (Haute-Loire). Entré laïque au Séminaire des Missions-Étrangères le 8 septembre 1903. Prêtre le 21 septembre 1907. Parti pour Pondichéry le 4 décembre 1907.

    À son arrivée en Mission, le P. Boudoul fut nommé vicaire du P. Gayet à Chandernagor. Il ne fit qu’y passer quelques mois et revint en pays tamoul comme curé de Villupuram. Mais c’est surtout à la procure des commissions qu’il fit preuve d’un grand dévouement. Le poste, certes, n’est pas une sinécure. Avant la Grande Guerre, les navires arrivaient de France régulièrement chaque mois, apportant toujours des caisses pour Pondichéry, Bangalore, Coïmbatore, etc ; le procureur assistait au débarquement pour s’assurer que tout était en bon état, puis c’était la réexpédition aux destinataires qui ne se faisait pas toujours aisément : il y avait parfois quelques discussions avec la compagnie du chemin de fer et avec la douane qui mettaient sa patience à l’épreuve. En dehors de ces jours de grande expédition, il s’acquittait admirablement de l’envoi des colis aux confrères de la Mission : vin de messe, provisions diverses. En outre, les confrères allaient à son magasin acheter images, médailles, chapelets pour en faire don à leurs ouailles. Il est difficile de contenter tout le monde et son père, dit le proverbe ; on ne s’en étonnera donc pas si quelquefois il y eut certains tiraillements, oh ! très légers, entre procureur et acheteurs. Malheureusement, le P. Boudoul était affligé d’un excessif embonpoint qui lui créait bien des difficultés. Un séjour en France le soulagea temporairement, mais revenu en Mission, le Père ne tarda pas à redevenir ce qu’il était avant son départ, ce qui lui rendit difficile le travail très absorbant de la procure des commissions.

     

    Une chapelle dédiée au Christ-Roi avec presbytère avait été bâtie dans la Colony du Railway à Villupuram, et une nouvelle paroisse fondée pour faciliter aux nombreux employés de la Compagnie la pratique de la religion. Une école anglaise confiée aux Carmélites apostoliques fut bientôt ouverte à l’ombre de la nouvelle église. C’est là que le P. Boudoul rendait encore service, quand, à bout de forces, il fut dirigé sur l’hôpital Sainte-Marthe à Bangalore, où malgré les soins dévoués des Sœurs du Bon-Pasteur, il rendit son âme à Dieu le 1er septembre 1944.

     

     

     

    • Numéro : 2981
    • Pays : Inde
    • Année : 1907