Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Louis BOSVIEUX (1876-1946)

Add this

    [2485] BOSVIEUX Louis, Marie, Auguste, naquit le 30 janvier 1876 à Saint Yriex, dans le diocèse de Limoge (Haute-Vienne). Le 13 août 1896, il entra  aux MEP où il reçut successivement tous les ordres sacrés jusqu'à la prêtrise, le 10 mars 1900. Désigné pour la mission de Cochinchine occidentale (Saïgon), il partit le 2 mai 1900.

     

    Arrivé à Saïgon le 30 mai, il alla apprendre la langue du pays à Rai-Xan. En février 1901, il fit un séjour à Tra-Vinh avant de revenir à Saïgon en juillet 1901, formé pour y travailler utilement. L'année suivante, c'est à Chô Lon qu'il déploya son zèle. En septembre 1903, il alla s'installer à Tra-Vinh pour une durée de sept ans, jusqu'en 1910.

     

    Après un bref séjour à Gia-Tinh, il prit la responsabilité de la chrétienté de Chi-Hoa, en juin 1911, qu'il dirigea avec zèle et compétence. Deux ans plus tard, en mars 1913, il fut nommé aumônier de l'hôpital militaire de Saïgon. Cependant, des signes de fatigue et d'épuisement s'étaient manifestés chez lui. Le vicaire apostolique, Mgr. Mossard, jugea bon de le faire partir en congé en France, où il allait demeurer pendant la durée de la guerre 1914-18.

     

    Il revint à Saïgon le 22 février 1919, et fut envoyé au Cap St Jacques. Il y oeuvra efficacement pendant trois années, avant de prendre en main le poste de Biên-Hoa, le 31 juillet 1921, pour y rester sept ans. On le rappela à Saïgon le 1er mai 1928 pour exercer, de nouveau, l'aumônerie de l'hôpital Grall (militaire), tout en résidant d'abord à la cure de la cathédrale de Saïgon, puis au Séminaire.

     

    Le 9 septembre 1932, il fut nommé chapelain du Carmel et confesseur ordinaire des novices des Soeurs de St Paul de Chartres, jusqu'en juillet 1933. En février 1934, le Père Bosvieux devint curé de la paroisse Ste Jeanne d'Arc, à Chô-Lon, où il se donna à fond jusqu'au 25 septembre 1945, date à laquelle il fut obligé, face aux graves troubles qui ensanglantèrent la ville de Saïgon, de se réfugier avec son confrère, le vicaire, le Père Nho, à l'évêché de Saïgon. Il allait y retrouver trois autres de ses confrères MEP.

     

    Malheureusement, son état de santé donnant des inquiétudes, on le fit entrer à la clinique St Paul où il fut soigné pendant de longs mois. C'est là que le 5 juillet 1946, il rendit son âme à Dieu, dans la 72è année de son âge, et la 47è de sa vie sacerdotale missionnaire. Toujours prêt à accepter les tâches les plus modestes, il avait toujours su les exercer de tout son coeur. Il fut enterré le 26 juillet au petit cimetière des missionnaires, près du tombeau de Mgr. Adran.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    CR 1900 p. 263. 1914 p. 93. 1947 p. 369.

    BME 1948 p. 221.

    ECM 1945 p. 254.

    EC1 N° 447.

     

    • Numéro : 2485
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1900