Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Claude BONIN (1839-1925)

Add this

    [0936] Claude Bonin naquit le 28 Septembre 1839, à St. Didier-en-Bresse, diocèse d'Autun, département de Saône-et-Loire. Il appartenait à une famille de 14 enfants. Il commença ses études écclésiastiques et reçut la tonsure le 30 Mai 1863.

     

    Le 25 Septembre 1864, il entra au Séminaire des Missions Etrangères. Minoré le 10 Juin 1865, sous-diacre le 23 Septembre 1865, diacre le 26 mai 1866, il fut ordonné prêtre le 22 Décembre 1866, et reçut sa destination  pour le Vicariat Apostolique de la Cochinchine Septentrionale (Hué), qu'il partit rejoindre le 15 mars 1867.

     

    Arrivé à Hué le O2 Juillet 1867, il passa deux mois à l'Evêché de Kim-Long, puis partit à Sao-Bun comme vicaire de M.Pontvianne, pendant deux ans. En 1870, il fut nommé au Petit Séminaire d'An-Ninh. Il en devint le Supérieur et exerça en même temps la charge de chef de district de Dât-Do. Au Séminaire, il construisit deux nouveaux dortoirs, une grande salle d'étude, un réfectoire. Pendant les cinq ans qu'il y passa, il fut confesseur extraordinaire des couvents de Di-Loan,de Nhu-Ly, de Bô-Liêu, les visitant régulièrement chaque trimestre.

     

    En Juillet 1875, il fut curé à Bô-Liêu, où il resta deux ans. Il eût comme vicaires sucessivement MM.Girard et Julien. En 1877, il prit la direction de la paroisse de Ke-Bang. Il s'y trouvait, en 1885, lors de la révolte des Lettrés (Van-Than). Au printemps de 1886, M. Héry,épuisé, ayant quitté la paroisse de Sao-Bun pour se rendre au sanatorium de Béthanie, à Hong-Kong, M.Bonin le remplaça dans ce poste.

     

    Sao-Bun comptait alors 200 maisons, toutes chrétiennes, avec environ 1.200 chrétiens.  Le 24 Juin 1886, dix jours après son installation à Sao-Bun, les "Van-Than" (les Lettrés) incendièrent toutes les paillottes et massacrèrent 52 chrétiens. M.Bonin se sauva en barque avec d'autres chrétiens, il perdit tous ses effets, et se réfugia à la citadelle de Dong-Hoi. Le 05 Août 1886, la citadelle fut attaquée à son tour,et trois chrétiens périrent. Vers la fin de 1886, M.Bonin installa ses chrétiens ainsi que de nombreux fugitifs des environs à Tam-Toa. Sao-Bun fut définitivement abandonné. M.Bonin  resta à Tam-Toa comme curé et chef de district du Quang-Binh, jusqu'en octobre 1895. Il eût comme vicaires successivement MM. Lafitte et  Max de Pirey.

     

    En Octobre 1895, il fut nommé curé de la paroisse et chef du district  de Cô-Vuu;comme ses prédécesseurs, il s'employa à doter la petite chrétienté de La-Vang d'une chapelle plus grande et plus jolie. Epuisé par la dysenterie, il dut partir pour le sanatorium de Hong-Kong, et de là, pour la France, laissant sa paroisse à MM.Chabanon et Hoc. A son retour, il reprit sa paroisse de Cô-Vuu,et visita régulièrement les chrétientés de son district. MM.Guichard,Serraz et Delvaux furent ses vicaires.

     

    En 1900,il encouragea M.Guichard dans la construction de l'église de Thach-Han et du mausolée des Saints  François Jaccard et Thomas Tran-van-Thiên, séminariste. L'église achevée, il ouvrit à Thach-Han, en 1901, une école où le nombre des élèves dépassa bientôt la centaine. Chaque jour, M.Bonin partait de Cô-Vuu pour se rendre à l'école de Thach-Han. Deux maitres d'école, et un professeur de chinois le secondaient, et M.Delvaux assurait le cours supérieur.

     

    En mars 1904, sa maison de Thach-Han étant achevée,M.Bonin s'y installa, et devint curé de cette paroisse où il resta 17 ans. Il développa son école; chaque dimanche, à 11 heures,il faisait le catéchisme à l'église pour les grandes personnes qui, nombreuses, y assistaient régulièrement. En Mars 1905, il passa six mois à Hong-Kong; en 1906, il se rendit en Inde et en revint l'année suivante. En 1917, il fit encore un séjour à Hong-Kong.

     

    En 1921, il quitta Thach-Han pour aller à Duong-Son, chez M.Hilaire, puis en 1922,il se retira au Petit Séminaire d'An-Ninh. Il participa à la retraite annuelle des missionnaires, à Phu-Xuân,du 10 au 16 janvier 1923,mais fatigué ne pût rentrer à An-Ninh;Après avoir reçu l'Extrême-Onction, dans la soirée du 23 Janvier 1922, il retrouva pour un temps,  une meilleure santé.

     

    Doyen d'âge de la Société, dans la nuit du 15 au 16 Février 1925, il s'éteignit doucement au Petit Séminaire d'An-Ninh. Ses obsèques furent présidées par Mgr.Allys. Il repose dans le petit cimetière du Séminaire d'An-Ninh.

     

     

    Références biographiques

    AME 1910 p. 145. 1917-18 p. 328. 1922 p. 145. 1925 p. 180. 231. 1933 p. 114. 1939 p. 106.

    CR 1875 p. 33. 1886 p. 104. 1887 p. 154. 1888 p. 145. 1889 p. 170. 1890 p. 136. 1891 p. 255 sq. 1893 p. 179. 203. 1896 p. 232. 288. 1897 p. 189. 1898 p. 179. 1900 p. 170. 1902 p. 204. 206. 1903 p. 205. 1905 p. 175. 179. 180. 1906 p. 178. 1908 p. 187. 1909 p. 195. 196. 406. 1912 p. 217. 1917 p. 103. 1925 p. 197. 1932 p. 366. 1936 p. 252. 1940 p. 90.

    BME 1922 p. 195. 580. 1925 p. 241. 1954 p. 302. 1955 p. 316.

    EC1 N°  80.

     

     

     

     

     

    • Numéro : 936
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1867