Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean-Pierre BOISSIÈRE (1872-1946)

Add this

    [2393]  BOISSIERE Jean-Pierre, Florimond, vit le jour le 22 juin 1872 à Vernassal, dans le diocèse du Puy (Hte Loire). Entré laïque au Séminaire des Missions Étrangères le 7 octobre 1894, il fut ordonné prêtre le 26 juin 1898 et partit le 3 août suivant pour le Setchoan méridional.

     

    En 1899, l'ancien élève du Petit Séminaire de la Chartreuse étudie le chinois à Mien-Lin-hien. En 1901, il est à Houang-Mon-tchang. En 1903, avec le Père Gire et le Père Mathias Li, il travaille dans le Far-West de la mission, ie : dans la région de Yachow. En 1908, au retour de la retraite de Kiatin avec sept confrères, cinq domestiques chinois et le personnel de la barque, celle-ci s'étant jetée sur un rocher distant de cent mètres de la rive, il faillit sombrer à tout jamais en pleine rivière. Lui-même rassura tous ses "co-naufragés" : "Ne craignons rien, leur dit-il, nous reposons sur un rocher, ne bougeons pas, il suffirait peut-être d'un faux mouvement, la barque dégagée coulerait à fond."

     

    En 1927, à Luchow, avec le Père Breuil, il eut à subir un blocus du 12 avril au 24 mai. En 1935, devant la menace de l'armée rouge, qui après un périple du nord-est au sud-ouest de la Chine remontait à travers le Setchoan vers le Chensi, le vicaire apostolique de Suifu jugea prudent de diriger sur Chungking les missionnaires de la partie ouest de la mission, plus menacée qu'ils étaient, et, parmi lesquels comptait le Père Boissière.

     

    Les annales des Partants ont relaté le voyage que le Père Boissière accomplit avec quelques confrères, encore tout jeune missionnaire, au Mont Wa Shan (4000m), bien plus difficile d'accès que le fameux Mont Omi. C'est alors qu'il se rendit compte de l'importance d'une étude approfondie de la langue, mais qu'il témoigna aussi de son grand zèle à offrir à toutes les âmes, fût-ce celle d'une bonzesse, la grâce de la conversion.

     

    Fidèle à sa vocation, le Père Boissière persévéra dans la tâche obscure et souvent ingrate qui lui était dévolue en une région et en des circontances souvent bien troublées. Il devait terminer ses jours le 20 décembre 1946, dans la 75è année de son âge et la 48è d'un apostolat ininterrompu sur la terre de Chine, n'ayant jamais quitté le Setchoan.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1898 p. 233. 1909 p. 39. 1939 p. 128. 130sq.

    CR 1898 p. 272. 1903 p. 95. 1906 p. 91. 1908 p. 88. 89. 1917 p. 49. 1922 p. 48. 1923 p. 59. 1924 p. 43. 1925 p. 51. 1926 p. 52. 178. 1931 p. 82. 1935 p. 51. 308. 309. 1947 p. 370.

    BME 1924 photo p. 798. 1927 p. 440. 1935 p. 265. 343. 1936 p. 33. 1938 p. 444.

    EC1 N° 450.

     

    • Numéro : 2393
    • Pays : Chine
    • Année : 1898