Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Théophile BOHN (1869-1948)

Add this

    Théophile BOHN naquit le 21 novembre 1869, à Blienschwiller, diocèse de Strasbourg, département du Bas-Rhin. Son père décéda en 1871, sa mère mourut le 18 décembre 1889.

     

    Le 31 juillet 1890, M. Théophile Bohn entra au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 12 mars 1892, minoré le 24 septembre 1892, sous-diacre le 15 octobre 1893, diacre le 17 février 1894, ordonné prêtre le 1 juillet 1894, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique de la Birmanie Méridionale (Rangoon) qu'il partit rejoindre le 29 août 1894. Il y retrouva son frère ainé François-Xavier parti missionnaire en Birmanie Méridionale, le 19 juillet 1893, et qui décéda à Rangoon le 10 décembre 1901.

     

    En 1895, M.Théophile Bohn fut envoyé à Thingan-aing, berceau du catholicisme dans cette région ; cette paroisse qui comptait environ 1.200 chrétiens, se trouvait située à huit milles au sud-ouest d'Henzada. Tout en se livrant à l'étude de l'anglais et du birman, et succédant dans ce poste à un prêtre autochtone, il administra les stations extérieures assurant les fonctions de vicaire du premier apôtre des Carians, et, vers 1858, fondateur de cette chrétienté: M.Naude-Theil que l'âge et les infirmités retenaient dans sa chambre. En 1896-97, M. Th. Bohn fut aussi vicaire à Mittagon-Zaundan poste missionnaire situé à environ 30 milles au nord deThingan-aing, entre Henzada et Mia-naung.

     

    En 1897, il apporta son aide à M. Perroy, chargé du district de Thonzé, à 70 milles au nord de Rangoon, pour regrouper, non loin de la voie ferrée de Rangoon à Prome, alors en construction, quelques communautés chrétiennes détachées de l'ancien poste de Segagyi. En effet, d'immenses forêts récemment ouvertes à la culture attiraient chaque jour un grand nombre de Carians qui s'offraient à les défricher et à s'y établir. Mais en 1898, à cause de la maladie, il ne put se livrer à l'évangélisation des Carians échelonnés sur les rives du Hlaïn où des chrétiens et leur parenté émigrés des postes voisins ne demandaient qu'à se fixer.

     

    En 1899, M. Théophile Bohn fut nommé curé de Kyontalot, poste fondé en 1877, par M.Cartreau auquel il succéda. Ce centre chrétien à 25 milles au sud-est de Bassein et à 15 milles à l'est de Myaung-mya, était situé en pleine forêt et baigné de tous côtés par les eaux du delta. Une ferme agricole, y avait été installée par M. Cartreau pour former des gens à la culture et à l'élevage.

     

    En 1901, M. Théophile Bohn écrivait dans son compte-rendu annuel : ..." La ferme-école va toujours bon train. Elle s'est augmentée des recrues envoyées de Kanotzogon, et cet appoint a porté à 29 le nombre des enfants des deux sexes employés dans cet établissement. La Soeur Marguerite est la cheville ouvrière de cette institution..." Mais cette oeuvre si bien commencée fut abandonné en 1904.

     

    En 1902, le voici nommé vicaire à Myaung-mya, premier poste établi parmi les Carians, vers 1846, par le P. Domingo Tarolly, prêtre séculier d'origine tyrolienne, alors curé de Bassein et que la Propagande avait envoyé dans la mission de Birmanie en 1829. En 1907, il prit en charge comme curé la chrétienté florissante de Sinlu ; c'était un gros village situé à 25 milles au nord de Mittagon-Zaundan. En 1908, il était heureux de constater une régularité plus grande dans l'assistance aux offices le dimanche, et il remerciait Dieu d'avoir épargné son troupeau de la peste et du choléra qui avaient fait une vingtaine de victimes à Mittagon. En 1916, bien que le nombre des chrétiens du district de Sinlu fut en diminution, M. Théophile Bohn était content de ceux qui restaient, et ses chrétiens étaient contents de lui.

     

    En 1918, M. Théophile Bohn quitta la Mission et la Société des Missions Etrangères. Il décéda à Rangoon le 6 décembre 1948.

     

     

     

     

     

     

     

    • Numéro : 2123
    • Pays : Birmanie
    • Année : 1894