Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph BLONDET (1870-1941)

Add this

    Joseph, Jules, Alphonse BLONDET naquit le 5 mars 1870, à Mièges, diocèse de Saint Claude, département du Jura.

     

    Le 20 septembre 1890, il entra laïque au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 27 septembre 1891, minoré le 24 septembre 1892, sous-diacre le 22 septembre 1894, diacre le 9 mars 1895, ordonné prêtre le 30 juin 1895, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Cambodge (Phnompenh) qu'il partit rejoindre le 31 juillet 1895.

     

    M. Joseph Blondet fut d'abord envoyé à Cai-doi, puis en 1897, il alla s'établir à Rach-gia. Parmi les chrétientés dont il avait alors la charge, celle de Coi-Moi resta son lieu de prédilection; florissante sous Mgr. d'Adran, puis plusieurs fois détruite, elle fut annéantie lors de la dernière persécution. La population et les enfants lui témoignait grande affection. En 1898, il régla une situation difficile dans la chrétienté de Hoa-hung. En 1899, ayant parcouru en tous sens son district de Rach-gia, il rencontra quantité de familles chrétiennes retenues pour dettes, mais disposées à rentrer au bercail. En 1900, il fonda une chrétienté à Lai-hieu. L'année suivante, celle de Tram-chet comptait 150 fidèles.

     

    En 1903, ayant remis Rach-gia entre les mains de M.Grandmaire, il prit la direction du district de Bô-ôt; en janvier 1904, il aida quelques néophytes du village de Duong-lang injustement jetés en prison, et dépouillés de leurs biens. En 1907, les chrétiens de Bô-ôt étant dans la gêne, il s'ingénia à les secourir. Pour permettre aux jeunes gens de s'établir, il fonda une "caisse matrimoniale" qui donna d'heureux résultats. En 1909, sous sa direction, M.Henri Collot étudia la langue viêtnamienne, et fit sa formation missionnaire. En 1912, M. Blondet organisa à Bô-ôt un triduum solennel en l'honneur du Saint Sacrement qui produisit de nombreux fruits spirituels.

     

    En 1915, nommé à Long-xuyên, il acheta pour la chrétienté de Can-say, des terrains appartenant à la commune de Binh-Duc, et que les chrétiens occupaient comme locataires depuis quarante ans. En 1916, chef du district de Banam, il eût en charge l'école des catéchistes, crée en 1906, par M. Pianet; pour canaliser l'émigration de ses fidèles, il esseya de diriger le trop plein de sa chrétienté centrale vers des terrains en friche à l'intérieur, à Khsach-sâr. En 1918, il procura à ses ouailles de Banam le bienfait d'une retraite avec triduum eucharistique.

     

    En 1922, durant son congé en France, M. Blondet donna des conférences au petit et grand séminaire de Saint Claude. Le 25 août 1922, il s'embarqua à Marseille et reprit le chemin de sa mission.

     

    À son retour, il retrouva sa chrétienté de Banam dont les hautes eaux du Mékong rongeaient les berges, et mettaient en péril son église, sa résidence et son école de catéchistes. En 1929, avec l'aide du P. Phung, il fonda la chrétienté viêtnamienne de Khsach-sâr, quatorzième poste de son district de Ba-nam. L'année suivante, il la dota d'une église.

     

    En 1932, il fêta les vingt cinq ans d'existence de l'école des catéchistes. Cette même année, il proposa à M. Alexandre de Cooman qui accepta de venir à Kompong-cham, de prendre en charge les quatre chrétientés de la partie nord de ce district et de s'occuper des travailleurs viêtnamiens, tonkinois pour un grand nombre, employés dans les plantations d'hévéas de cette province. En 1934, avec ses trois vicaires, il administrait les quatorze chrétientés de son district totalisant 5.492 fidèles. En 1938, il offrit à son district une grande mission prêchée par les PP.Rédemptoristes.

     

    En 1939, M.Blondet, souffrant du diabète et d'autres petites infirmités commença à sentir le poids des années. Vers septembre 1941, il fit un séjour de quelques semaines à l'hôpital de Phnom-penh, puis passa un temps de convalescence à l'Evêché. Vers la mi-octobre 1941, il retourna à l'hôpital de Phnom-penh, car son état nécessitait des soins suivis: forte enflure des membres inférieurs, essoufflement, cœur abandonnant ses fonctions. C'est là qu'il décéda le 26 octobre 1941.

     


    Références biographiques

    AME 1895 p. 387. 1913 p. 302-03-06-07-13.

    CR 1895 p. 331. 1897 p. 201. 1898 p. 189-90. 99, p. 233. 1900 p. 174. 1901 p. 182. 1903 p. 214. 1904 p. 200-01. 1907 p. 223. 1912 p. 226-28. 1915 p. 114. 1916 p. 138. 1918 p. 88. 1923 p. 126. 1929 p. 161. 1930 p. 189. 1932 p. 228. 1933 p. 181.-p 344 1934 p. 167. 1938,p. 162. 1947 p. 349+.

    BME 1922 p. 427-683. 1925 p. 174. 1928 p. 565. 1929 p. 567. 1932 p. 794. 1939 p. 876. 1940 p. 141-506. 1941 p. 730-36.772.76+. 1955 p. 825. - PH 1928 p.384. 1939 p. 225.

    EC1 n° 14-16.22.430+.

    Septembre 1999

    • Numéro : 2153
    • Pays : Cambodge
    • Année : 1895