Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean-Marie BLOIS (1881-1946)

Add this

    Jean-Marie Michel BLOIS naquit le 18 septembre 1881, à Machecoul, diocèse de Nantes, département de la Loire Atlantique. Il reçut le sous-diaconat le 29 juin 1904.

     

    Le 19 septembre 1904, il entra au séminaire des Missions Etrangères. Diacre le 28 mai 1905, prêtre le 29 juin 1905, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique de la Mandchourie Méridionale (Moukden), qu'il partit rejoindre le 11 octobre 1905.

     

    En 1909, jeune missionnaire à Kao-Chan-Touen, M. Blois se vit confier le soin d'achever la construction de l'église de ce poste, commencée par M. Hérin, tout en restant chargé du district de Siao-hei-Chan dont il reconstruisit l'église en 1912, et qu'il dédia à Notre Dame de Lourdes..

     

    En janvier 1919, M.Blois fut rappelé en France comme directeur au séminaire de Paris. Autorisé à reprendre la vie missionnaire, il regagna son vicariat apostolique en 1920 et fut choisi comme provicaire.par Mgr.Choulet. Le 19 décembre 1921, il fut nommé  vicaire apostolique de la Mandchourie Méridionale.et le 29 du même mois, évêque de Lambèse. Le 23 mars 1922, les lettres apostoliques arrivèrent à Moukden; malgré les évènements politiques et militaires du moment, le 28 mai 1922, dans la cathédrale de cette ville, Mgr.Jean-Marie Blois reçut la consécration épiscopale des mains de Mgr. Demange, vicaire apostolique de Taikou, assisté de NN.SS. Devred et Gaspais.

     

    Dès ses premières tournées pastorales, et durant toute sa vie, Mgr. Blois eût à compter avec le banditisme, la guerre civile et l'insécurité. Le 2 janvier 1923, quittant le district de Eul-pa-tan, en compagnie de M.Chabanel, il faillit tomber entre les mains des brigands. En 1924, en raison de ces désordres, il ne pût assurer l'administration d'un grand nombre de districts, principalement ceux de l'est devenus le fief des "barbes rouges". L'année 1925 s'acheva au milieu de troubles graves suscités par la guerre civile au point qu'il dût licencier pour un temps, écoles et couvent des vierges chinoises. En 1931, la tension aigüe entre la Chine et le Japon déclancha l'attaque brusquée de l'armée japonaise dans la nuit du 18 au 19 septembre 1931; les positions stratégiques importantes passèrent entre les mains japonaises. Il s'en suivit une panique folle; les brigands réapparurent, et avec eux l'insécurité surtout dans les campagnes. Le calme revint en 1933, mais en 1935, il fut troublé par des scènes de brigandages génant la visite des chrétientés éloignées.

     

    Mgr. Blois eût le souci de préparer un clergé autochtone capable d'assurer la direction d'une ou de plusieurs missions. Très attentif à la formation des séminaristes, en 1923, il confia à M. Beaulieu la direction du grand séminaire, et à M. Roger celle du petit séminaire auquel il adjoignit une section préparatoire. En 1925, la mission comptait 22 prêtres autochtones. La consécration des premiers évêques chinois produisit un effet des plus heureux sur les chrétiens. En 1935, sept philosophes et trois théologiens faisaient leurs études au grand séminaire de Kirin. "Le 31 octobre 1938, écrit-il, j'ai eu la consolation d'ordonner deux nouveaux prêtres...Nous avons de fait 15 élèves au grand séminaire, et l'an prochain sept latinistes aborderont l'étude de la philosophie scholastique". En novembre 1938, trois séminaristes furent admis au collège urbain de la Propagande.

     

    Le 4 juillet 1875. les "Soeurs de la Providence de Portieux" arrivèrent en Mandchourie. En 1913, Mgr. Choulet leur confia la jeune congrégation autochtone des "Vierges du Saint-Coeur de Marie" qu'il venait de fonder. Mgr. Blois suivit de près leur formation spirituelle et intellectuelle. En 1924, il dirigea vers les études secondaires plusieurs juvénistes et jeunes religieuses, en 1928, il en orienta certaines vers l'exercice de la médecine pratique; En 1932, il obtint du Saint Siège que la Communauté des "Vierges du Saint Coeur de Marie" soit érigée en congrégation de droit diocésain à voeux simples; ainsi, quatorze de ses membres firent leur profession perpétuelle en 1938, année du centenaire de la création de la mission de Mandchourie. Pour leur donner une meilleure maitrise de la langue japonaise, en 1937, il obtint de Mgr.Breton trois soeurs japonaises de la Visitation. Le 8 septembre 1934, Mgr. Blois annonça que les Soeurs de la Providence de Portieux ouvraient les portes de leur Institut aux jeunes filles du pays, et qu'un juvénat pour elles était créé.

     

    Mgr.Blois aida les pauvres, les orphelins, les malades. Mais il attacha une importante capitale à la création d'écoles dans les districts. Il ouvrit à Moukden, en mars 1923, un "Collège Franco-Chinois" dont il confia la direction d'abord à M.Sage, puis à la rentrée de 1924, aux Frères Maristes. Ce collège dont l'effectif dépassa la centaine d'élèves, dès ses débuts, connut des moments d'agitation, de crise, de xénophobie, des poussées violentes de nationalisme crées par la situation politique du temps. En 1931, sous la pression du Bureau de l'Instruction Publique, ce collège dût fermer ses portes, au moment où il venait d'atteindre un état de prospérité inespéré.

     

    En 1924, Mgr. Blois confia à M.Sébastien Yen la direction d'une école de catéchistes avec 12 élèves auxquels, deux ans plus tard, suite à un examen écrit et oral, il remit leur diplôme. Il ouvrit, en 1926; l'Ecole Normale des filles; les Soeurs de Portieux en assumèrent la direction. Le 16 octobre 1936, il accueillit trois frères des Ecoles Chrétiennes de Montréal, pour travailler dans la mission et enseigner au petit séminaire. Il encouragea, en 1937, les Dames de Saint Maur à développer leur cours complémentaire.

     

    Mgr. Blois appela d'autres sociétés missionnaires à venir travailler en Mandchourie. Par lettre du 23 mars 1925, la Sacrée Congrégation de la Propagande envoya dans la mission de Moukden les premiers missionnaires  de la Société des Missions Etrangères du Québec. En juillet 1929, le Tao-chang-Tao, détaché de Moukden, fut érigé en Préfecture Apostolique confiée à Mgr. Joseph Lapierre, et devint la mission de Sze-ping-kai.,Par lettre du 11 mai 1925, de la Congrégation de la Propagande, la Société des Missions Etrangères d'Amérique (Maryknoll) fut autorisée à aller travailler dans la mission de Moukden. Accueillis par Mgr.Blois en 1926, ces nouveaux missionnaires s'implantèrent dans le Tung-Pien-Tao, au sud-est de la mission. Par lettre apostolique du 4 février 1932, ce territoire détaché de Moukden, érigé à leur intention, en préfecture apostolique confiée à Mgr. Lane  prit le nom de mission de Fushun. Par décret de la Propagande du 9 février 1938, la mission de Moukden céda à celle de Jehol cinq préfectures civiles.

     

    Attentif aux besoins des diverses communautés chrétiennes établies dans son vicariat, Mgr. Blois se soucia de leur procurer des lieux de prière et de réunion. En 1924, l'administration japonaise de Dalny qui comptait plus de deux cents catholiques japonais lui offrit un terrain où il bâtit chapelle et résidence. Il fit de même à Fushun, grand centre houiller, lieu de travail pour plus de 200 chrétiens chinois. A Moukden, un vicaire de la cathédrale s'occupa de la communauté chrétienne japonaise. Mais en 1927, ce fut l'opposition systématique à toute acquisition de propriétés nouvelles par la mission, même pour construire écoles, résidences, ou églises.

     

    Le 14 mars 1932, Mgr.Blois accueillit M. Patrouilleau, missionnaire de Tokyo, et lui confia les chrétiens japonais de la paroisse St.François-Xavier, située à proximité de la concession japonaise et dans le quartier des consulats. Le 4 décembre 1932, il en bénissait son église nouvellement restaurée. Cette église servit aussi à la communauté chrétienne coréenne, et aux étrangers..

     

    À la demande de Mgr. Blois, en juillet 1933, Mgr. Larribeau envoya en Mandchourie, M.Dourisboure pour le service, durant ses vacances, des chrétiens coréens émigrés et dispersés dans les missions de Moukden et de Kirin. Le 20 octobre 1937, un prêtre coréen, M.Joseph Sin s'installa à demeure à Moukden, au service de la communauté coréenne qui comptait, dans toute la mission, environ 450 catholiques et vingt et quelques mille autres compatriotes .

     

    Le 8 mai 1924, Mgr. Blois quitta Moukden pour participer au "Concile plénier de Chine" qui s'ouvrit à Shanghai le 15 mai 1924. Le 6 décembre 1929, il partit pour Shanghai, se rendit à Béthanie, à Hong-Kong, fit une visite à la mission de Swatow, et le 25 février 1930 embarqua pour Marseille où il arriva le 28 mars 1930. Fatigué depuis longtemps, il refit sa santé, et participa à l'Assemblée Générale de la Société qui s'ouvrit à Paris le 15 juillet 1930. Le 12 février 1931, il repartit pour Moukden où à son arrivée, le 30 mars suivant, sur l'heure de midi, on lui fit un accueil triomphal.

     

    Le 21 Mai 1932, Mgr. Blois et ses missionnaires qui terminaient leur retraite annuelle, accueillirent Mgr. de Guébriant, supérieur général de la Société des Missions Etrangères. Du 5 au 14 mai 1937, la même faveur leur fut accordée. Du 12 au 16 février 1934, Mgr. Blois se rendit à Hsin-King, capitale de l'Etat de Mandchourie pour participer  à une réunion des évêques des différentes missions.

     

    En Juin 1934, en raison des relations difficiles avec la Chine et avec Hong-Kong,.les Ordinaires du "Mandchoukouo" décidèrent d'établir à Moukden une imprimerie à l'usage de toutes les missions. Le 30 octobre suivant le Fr.Haser, s.j. de la mission de Sienhsien arriva pour organiser cette oeuvre, et former le personnel; le 6 décembre 1934, Mgr. Blois bénit le local, et les machines, et proclama St.Nicolas patron de l'Etablissement. En juillet 1935, cette imprimerie publia le nouveau catéchisme pour toutes les missions de Mandchourie; en 1936, elle fit paraitre une "Annuaire  des Missions Catholiques de Mandchourie"

     

    Le 28 octobre 1934, les supérieurs des Missions, réunis autour de Mgr. Gaspais échangèrent leurs vues sur la création d'un grand séminaire commun à toutes les missions de Mandchourie. Le 5 avril 1940, Mgr. Gaspais eût la joie de bénir cet établissement bâti à Hsinking (Tchang-Tchouen), capitale du "Mandchoukouo" et confié aux PP. Assomptionnistes, où quelques jours plus tard, une cinquantaine d'élèves s'installèrent.

     

    Servi par une forte personnalité, doué de qualités d'esprit et de coeur remarquables, Mgr. Blois tint le rôle qu'on pouvait attendre d'un évêque missionnaire. En 1922, il reçut le maréchal Joffre lors de son passage à Moukden. Vis à vis des autorités du pays, et du Japon, avec la prudence et la réserve que sauvegarde le Droit Canon, il fut fidèle à suivre les instructions de Rome. Il fut très attentif aux besoins de sa mission. Il construisit un évéché, ouvrit plusieurs dispensaires confiés à des soeurs chinoises infirmières diplômées, et un hôpital dirigé par deux religieuses chinoises doctoresses diplômées. Vers la fin de la guerre, il ressentit fortement les épreuves qui vinrent s'abattre sur la mission de Moukden et la Mandchourie..

     

    Depuis longtemps déjà l'état de santé de Mgr. Blois laissait à désirer.  Il s'éteignit subitement le 18 mai 1946, terrassé par une crise cardiaque au cours d'une visite à un malade à l'hôpital de la mission. à Moukden

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1905 p. 376. 1910 p. 178. 1922 p. 133sq. 1924 p. 136. 137. 1925 p. 20. 1926-27 p. 361. 1928 p. 84. 1929 p. 223. 1930 p. 202. 203. 1931 p. 90. 91. 1932 p. 38. 39. 92. 1933 p. 90. 1934 p. 86. 134. 1936 p. 151. 1938 p. 197. 198. 1940 p. 30.

    CR 1905 p. 289. 1909 p. 67. 70. 1912 p. 74. 1917 p. 191. 1919 p. 27. 119. 1921 p. 34. 1922 p. 34. 1923 p. 38. 48. 182. 198. 200. 202. 203. 234. 1924 p. 15. 30. 1925 p. 34. 1926 p. 22. 23. 29. 1927 p. 29. 1928 p. 33. 1929 p. 49. 1930 p. 51. 244. 1931 p. 49. 1932 p. 56. 1933 p. 40. 1935 p. 30. 1937 p. 34. 1938 p. 33. 1939 p. 28. 1940 p. 18. 19. 1947 p. 3. 4. 367. 1949 p. 24. 1951 p. 133. 134. 136.

    BME 1922 p. 25. 61. 88. 236. 369. 628. 687. 1923 p. 49. 116. 185. 253. 1924 p. 324. 387. 591. photo p. 445. 1925 p. 164. 428. 695. 1926 p. 195. 1927 p. 426. 437. 506. 752. 1928 p. 487. 1930 p. 109. 124. 170. 183. 188. 192. 234. 274. 380. 383. 482. photo p. 748. 1931 p. 141. 284. 316. 317. 363. 449. 877. 1932 p. 38. 282. 361. 607. 770. 1933 p. 47. 192. 607. 688. 961. photo p. 727. 1934 p. 76. 120. 336. 779. 857. 1935 p. 44. 500. 654. 795. 875. 1936 p. 729. 1937 p. 785. 788. 1938 p. 317. 1939 p. 263. 476. 782. 786. 1940 p. 37. 96. 475. photo p. 118. 1950 p. 187. 189. 190.

    MC 1926 p. 414. 1931 p. 569. 1933 p. 251. 1946 p. 142.

    EC1 N°  82. 86. 89. 93. 94. 95. 147. 195. 202. 205. 214. 215. 445. 447. 449.


     

    • Numéro : 2861
    • Pays : Chine
    • Année : 1905