Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean BIANNIC (1868-1929)

Add this

    [2407]  BIANNIC Jean, naquit le 12 novembre 1868 à Plouzévédé, dans le diocèse de Quimper (Finistère). Après ses études dans les séminaires diocésains, il fut ordonné prêtre le 17 décembre 1892, et travailla plusieurs années dans le diocèse de Quimper. Le 4 novembre 1897, il put entrer au Séminaire des Missions Étrangères et le 23 novembre 1898, il partit pour Hakodate.

     

    Âme intérieure richement douée pour la vie contemplative et la spéculation théologique, le Père Biannic n'omit point d'étudier soigneusement la langue japonaise. Au légendaire Père U. Faurie, il sut assurer un précieux concours dans l'administration du poste aussi bien que du district d'Aomori, pendant les longues absences estivales que requéraient ses recherches dans le domaine de la Botanique.

     

    Pour ses 25 ans de sacerdoce, le Père Biannic fut dûment, mais sans éclat extérieur, fêté à Hakodate. On était toujours sous la douloureuse impression des événements et de leur contrecoup sur les Missions.

     

    En 1923, il passa d'Ichinoseki, où il faisait de l'intérim depuis peu, à Kesennuma, posté situé sur la côte du Pacifique, mais dans le Hondo aussi. Son âme poétique et sacerdotale put y trouver de nobles satisfactions, mais l'attrait de la vie monastique ne fit que s'exercer plus impérieusement sur tout son être, en raison même de l'agitation assez mondaine de ce port de pêche très fréquenté.

     

    Bientôt, il lui fallut quitter le Hondo, passer le détroit de Tsugaru, pour aller, non loin de Hakodate, s'abriter dans la Trappe de N.D. du Phare de Tobetsu, petit port de pêche tourné vers la vaste baie de Hakodate, située au nord-est et d'où le regard plonge aussi sur le Pacifique.

     

    Bénéficiant d'un cadre magnifique : la montagne et l'océan, la solitude du monastère et la Règle héritée de St Benoît et de St Bernard ne cessent d'attirer les âmes éprises d'idéal religieux. On les voit venir une à une "sicut cervus ad fontes aquarum" et aussi en groupes.

     

    C'est là que le Père Biannic, qu'appréciait tout particulièrement S.E. Mgr. Giardini, Délégué Apostolique au Japon, mourut accidentellement, entraîné par une avalanche de neige. Non loin d'une grotte de N.D. de Lourdes, il rendit son âme à Dieu le 21 mars 1929, en la Fête de St Benoît, alors qu'avec ses confrères religieux il était occupé, au nom de la Sainte obéissance, à transporter du bois.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1899 p. 40. 1929 p. 132.

    CR 1898 p. 273. 1901 p. 52. 1902 p. 54. 1907 p. 56. 1910 p. 39. 40. 1911 p. 34. 1912 p. 39. 1913 p. 47. 1918 p. 14. 1923 p. 18. 19. 1929 p. 32. 335.

    EC1 N° 173.

    • Numéro : 2407
    • Pays : Japon
    • Année : 1898