Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Henri BERTREUX (1887-1974)

Add this

    Henri, François, Élie BERTREUX naquit le 24 février 1887, à Saint André-des-Eaux, diocèse de Saint Brieuc, département des Côtes d'Armor (ex Côtes du Nord).

     

    Le 7 septembre 1906, il entra laïque, au séminaire des Missions Etrangères. Tonsuré le 29 septembre 1907, minoré le 27 septembre 1908, sous-diacre le 23 septembre 1911, diacre le 23 décembre 1911, ordonné prêtre le 2 mars 1912, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique du Kien-Tchang (Ning-Yuan-Fou), qu'il partit rejoindre le 27 novembre 1912.

     

    Arrivé dans sa mission, M.Bertreux reçut le nom chinois de Shin-Lou-Ti; après un temps d'étude de la langue, il fut mis à la tête du district de Houâng-mou-tchang où, par son action humanitaire et en assurant leur sécurité, il se fit le protecteur des paysans et des pauvres contre les brigands, créant un climat de sympathie et de confiance envers le christianisme. Les années entre 1913 et 1917 furent des années extraordinairement fécondes pour lui et ses confrères. Mais sa santé ne résista pas à tant de travaux; en juillet 1918, M. Bertreux très fatigué, fut rapatrié sur Montréal.

     

    Rentré en France, en 1918, il quitta les missions et la Société des Missions Etrangères. Il demanda, en 1919, un ministère dans le diocèse de Bayeux, car ses parents habitaient à Venoix, près de Caen. Mgr. Lemonnier lui confia la cure de Saint Aubin Lebisay pour un essai de trois ans qui se poursuivit jusqu'en 1929, date à laquelle il fut incardiné au diocèse de Bayeux et nommé curé de Fontenay-le-Pesnel. De 1934 à 1952, il occupa la charge de curé doyen de Trévieres, et le 4 juin 1942, fut fait chanoine de Bayeux. En 1952, sa santé précaire l'amena à donner sa démission. En 1973, il était à Le-Molay-Littry dans le Calvados.

     

    Doué d'une forte personnalité, M. Bertreux fut un homme profondément juste et vrai, sans compromissions ni détours. Intelligence très brillante, il passa les dernières années de sa vie à étudier les textes du dernier concile. Sa vaste culture lui mérita d'être lauréat de l'Académie Française, membre de la Société de Géographie de Paris et de l'Association des Ecrivains Catholiques.

     

    Il décéda le dimanche 26 mai 1974, à Venoix. Selon son désir, ses obsèques furent célébrées en l'église de Venoix, le mercredi 29 mai 1974.

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1913 p. 52. 53.

    CR 1912 p. 314. 1914 p. 54. 1916 p. 79.

    BME 1936 p. 321. 323.

    • Numéro : 3130
    • Pays : Chine
    • Année : 1912