Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean-Baptiste BERTAIL (1872-1953)

Add this

    [2322]  BERTAIL Jean-Baptiste, est né le 12 mars 1872 à St Genest-Malifaux, dans le diocèse de Lyon (Loire). Entré au Séminaire des Missions Étrangères le 13 septembre 1893, il fut ordonné prêtre le 27 juin 1897 et partit le 25 août suivant pour Pondichéry. Il fut affecté à Kumbakonam à la création de cette mission en 1899.

     

    En 1903, M. Bertail est à Tennour qui compte 3200 chrétiens. Par suite d'un procès malheureux qu'il dut soutenir et qui a traîné en longueur, il ne put obtenir les résultats désirés. Par ailleurs, les Pères Gastineau et Chapuis ayant dû, épuisés par le travail, quitter leur district respectif, il dut prendre en charge les 8000 chrétiens dont ils répondaient. Il n'en bénit pas moins Dieu pour ses 3 baptêmes de païens, la réconciliation de 8 protestants et le baptême de 6 enfants de païens in articulo mortis.

     

    À 3 milles de Tennour, il a également beaucoup d'ennuis avec les 306 chrétiens de Kijnedhouvai, par le fait qu'ils ont à leur porte et dans leur parenté, une Congrégation protestante influente qui tâche de les gagner.

     

    En 1914, le Père Bertail est curé de Tranquebar, la ville de la "Vague Chantante". Il a dû dépenser 1000 roupies pour remettre sa résidence en état. En 1922, il y éprouve le besoin d'un bon catéchiste et de ressources qu'il n'a pas. En 1924, les Catéchistes Missionnaires de Marie ont heureusement remplacé les institutrices laïques par des religieuses dans leur école, où il s'agit de mieux former le coeur des enfants; du reste elle est l'école la mieux tenue et l'Inspecteur du Gouvernement en a fait l'éloge.

     

    En 1928, le Père Bertail lutte courageusement contre les protestants qui sont nombreux et possèdent de précieuses installations, bien outillées : infirmeries, dispensaires, école secondaire et plusieurs catéchistes. Quant à lui, aidé par les Soeurs Catéchistes MM. et les Religieuses Indigènes, il a pu baptiser 2 jeunes protestants.

     

    En novembre 1928, le Père Bertail dut quitter un moment Tranquebar pour entrer à l'hôpital Ste Marthe de Bangalore. Le 4 août 1930, il fut nommé à Mattighiri, mais en cette même année, le Père Bulliard le déchargea de la moitié des chrétiens de Hossour. En 1931, il dut regagner l'hôpital de Bangalore, puis au mois d'août rentrer en France pour y chercher la guérison que le traitement suivi aux Indes n'avait pu lui assurer. Ayant assisté au Congrès Eucharistique de Dublin, il en rapporta des impressions ineffaçables, des adorations émouvantes devant le Saint Sacrement. Il était passé par Paris.

     

    Il retourna bien aux Indes. En 1937, il prêcha la Retraite des confrères à Coïmbatore. Mais en 1948, avec le Père Gaymard, il dut, à nouveau malade, rentrer en France. Ce retour devait être définitif. Retiré au Sanatorium de St Raphaël à Montbeton, il devait y terminer ses jours le 9 mars 1953.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1897 p. 772.

    CR 1897 p/. 278. 1903 p. 297. 1914 p. 135. 1918 p. 122. 123. 1922 p. 156. 1924 p. 133. 1928 p. 164. 1931p. 255. 1953 p. 80.

    BME 1924 p. 300. 1929 p. 124. 1930 p. 670. photo p. 806. 1931 p. 82. 387. 694. 771. 1932 p. 721. 805. 1933 p. 958. 1940 p. 638. 1948 p. 154. 1953 p. 322. 796.

    EC1 N° 227. 249. 535.

     

    • Numéro : 2322
    • Pays : Inde
    • Année : 1897