Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Henri BAR (1870-1948)

Add this

    [2241]  BAR Henri, Edmond, Joseph, est né le 29 avril 1870 à Flines-les-Raches, dans le diocèse de Cambrai (Nord). Entré tonsuré au Séminaire des Missions Étrangères le 15 septembre 1893, il fut ordonné prêtre le 28 juin 1896 et partit le 26 août suivant pour la Cochinchine occidentale.

     

    Après une première initiative à l'étude de la langue et à la pratique du ministère, il fut affecté au Séminaire de Saigon et y enseigna la philosophie tout en remplissant les fonctions d'aumônier du Carmel en 1899. Ensuite, il travailla de tout coeur dans le poste et le district de Baixan; mais dans le silence et la discrétion, ainsi qu'il sied à un humble missionnaire. Baixan était une des plus anciennes chrétientés, située dans un pays de rizières et de jardins, où le maître d'école enseignait sous la direction du missionnaire, outre les matières du programme, la rédaction des contrats, suppliques, pièces officielles, et aussi la pratique de l'arpentage.

     

    Le poste qui bénéficia ensuite de la discrète activité du Père Bar, fut celui de Mytho. En 1929, il y accueillit les Juvenistes des Frères des Écoles Chrétiennes dirigés par un frère, leur ménageant un logement dans une partie réservée de sa résidence. Grâce à son zèle, en 1930, les Frères purent abriter 400 élèves dans leur école et les Soeurs de St Paul de Chartres 300 jeunes filles.

     

    En 1933, le Père Bar enregistra 642 baptêmes dans son district et fonda les trois nouvelles stations de Banhan, de Thuoc et celle de Phuvang, qui fut confiée au Père Thomas Ky.

     

    En 1941, avec le Père Ad. Keller, pendant les troubles communistes, il accueillit les chrétiens échappés de la zone rouge; une fois de plus, les deux missionnaires se firent toute charité au service des malheureux. En 1945, le Père Bar connut sur place la fin de l'occupation japonaise ainsi que les troubles qui la suivirent. Toujours fidèle à son cher poste de Mytho, il fut bientôt éprouvé par une longue et douloureuse maladie, sc un cancer à la gorge.

     

    Modèle de patience héroïque, il était alors le vétéran de la mission. Vaillant missionnaire, confesseur, prédicateur, fondateur de chrétientés, il reçut l'Extrême Onction en présence de ses paroissiens assemblés et tint à leur adresser la parole une dernière fois. Après leur avoir demandé pardon de la peine qu'il avait pu leur causer, il les exhorta à rester toujours fidèles à leurs devoirs de chrétiens, puis le 19 mars 1948, en la Fête de St Joseph, dont il portait aussi le nom, il remit son âme entre les mains de Dieu, dans la 78è année de son âge et la 52è de son apostolat en Cochinchine.

     

     

     

    Références bibliographiques

     

    AME 1896 p. 588. 1900 p. 84.

    CR 1896 p. 332. 1899 p. 200. 1919 p. 82. 1927 p. 112. 1929 p. 151. 153. 1930 p. 182. 1931 p. 174. 1932 p. 210. 1933 p. 161. 1935 p. 332. 1948 p. 94. 95. 249.

    BME 1926 p. 223. 514. 1929 p. 635. 1941 p. 347. 1948 p. 223.

    ECM. 1945 p. 254.

    EC1 N° 461.

     

    • Numéro : 2241
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1896