Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Auguste BALLENGHIEN (1868-1960)

Add this

    [2012] BALLENGHIEN  Auguste, Marie, Joseph, né le 31 mai 1868 dans une famille de cultivateurs à Esplechin, dans le diocèse de Tournai (Hainaut), en Belgique. Il fit ses études primaires dans son village natal, et ses études secondaires à Bonne-Espérance. Il commença son Grand Séminaire à Tournai, où il reçut la tonsure et les ordres mineurs.

     

    Entré au Séminaire des Missions Etrangères le 6 septembre 1890, il fut sous-diacre le 27 septembre 1891, diacre le 12 mars 1892, prêtre le 3 juillet 1892 et partit le 14 septembre suivant pour la Birmanie méridionale (Rangoon).

     

    Il débuta à Thayetmyo, où il fut aumônier militaire et curé d'une paroisse d'environ 400 indiens. En 1895 -96, il tint le poste de Maryland, où il obtint un bon nombre de baptêmes parmi les Carians. Nommé à Yandoon en 1897, il y passera la plus grande partie de sa vie missionnaire ; il agrandit les locaux de la résidence et construisit de nouvelles bâtisses.

     

    Venu en France en 1915, pour congé de santé, il devra attendre jusqu'en 1919 pour retourner dans sa mission. Malgré les maladies qu'il a contractées, les épidémies de typhus et de choléra qu'il a traversées, il a fourni une longue carrière et beaucoup de travail. A peu près chaque année, il baptisa un bon groupe de catéchumènes ; de quelques dizaines à 239 en 1931, ou 141 en 1939.

     

    Octogénaire, toujours à Yandoon, il s'occupa de ses écoles et de la station centrale, pendant que son vicaire prenait soin des chrétiens éloignés. En 1949-50, il fut isolé du reste de la mission pendant l'occupation du pays par les rebelles Carians ; ils pillèrent sa résidence, massacrèrent son vicaire, mais lui tint ferme à son poste, en imposant à tous par son courage et son autorité. En 1952, il fêta son jubilé sacerdotal de diamant ; cependant, de multiples crises cardiaques lui rappelèrent que l'heure du repos avait sonné. En 1957, il fut réduit à garder le lit, ses jambes lui refusant tout service. Il lut, pria et reçut ses visiteurs. Enfin, le 8 avril 1960, Dieu rappela à lui son fidèle serviteur.

     

     

    Références biographiques

    AME 1892 p. 580. 1912 p. 147. 149. 206. 207. 208. 211.

    CR 1892 p. 273. 1894 p. 250. 1895 p. 262. 1896 p. 263. 1897 p. 222. 1898 p. 214. 1899 p. 251. 1900 p. 196. 1901 p. 206. 1902 p. 228. 1903 p. 233. 1905 p. 220. 1906 p. 205. 1907 p. 240. 241. 1908 p. 218. 1913 p. 261. 1914 p. 110. 1915 p. 124. 1923 p. 140. 142. 1924 p. 110. 111. 1927 p. 208. 1928 p. 137. 1929 p. 183. 184. 291. 1930 p. 204. 1931 p. 222. 1932 p. 248. 1937 p. 191. 192. 1939 p. 175. 1948 p. 119. 1949 p. 125. 1950 p. 104. 1951 p. 94. 1952 p. 76. 1956 p. 67. 1957 p. 72.

    BME 1926 p. 452. 1929 p. 59. 1933 p. 311. photos p. 85. 1939 photos p. 48. 1948 p. 120. 1949 p. 316. 657. 1950 p. 67. 695. 1952 p. 637. photo p. 697. 1955 p. 256. 554. 555. photo p. 629. 1956 p. 373. 672. 910. 911. 1957 p. 279. 561. 878.  photo p. 842. 1958 p. 280. 1959 p. 94. 279. 461. 1960 p. 551.

    EC RBac 619. 633. 653. 676+.

     

     

     

     

    • Numéro : 2012
    • Pays : Birmanie
    • Année : 1892