Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Jean ARNAUD (1904-1972)

Add this

    Jean, Rosière ARNAUD est né le 6 février 1904 à Burzet (Ardèche). Après des études secondaires et philosophiques dans le diocèse de Viviers, l’Abbé Jean Arnaud entre au Séminaire des M.E.P. en 1925. Ordonné prêtre le 29 juin 1928, il s’embarque pour la Mission du Laos le 9 septembre 1928. A cette époque la Mission du Laos s’étendait de chaque côté du Mékhong et comprenait : à l’Est : Vientiane, Luang-Prabang, Thakhek et Paksé ; à l’Ouest : (En Thailand) Udon, Tharè, Nong-Seng, Ubol et Khorat. Le siège de la “Mission du Laos” comme on l’appelait alors était Nong-Seng, gros bourg situé au Nord de Nakhorn-Phanom, sur la rive gauche du Mékhong.

     

    Le P.Arnaud va d’abord étudier la langue à Ubol. En 1931, il monte à Nong-Seng, centre de la Mission où il passe quelques mois comme procureur. Il s’occupe surtout des chrétientés environnantes comme Dône-Done, sur la rive laotienne. En 1933, il descend dans le Sud de la Mission mais du côté laotien. Il met tout son zèle apostolique, ses talents de bâtisseur pour installer la chrétienté de Khamphëng : il transplante l’église et bâtit, à côté, un presbytère spacieux et solide qui existe toujours. A Paksé, il bâtit une résidence qui sera d’abord presbytère, puis évêché en 1967 et maintenant Foyer de séminaristes. Dès cette époque il s’attache au secteur de Paksé et restera pour ses confrères “l’homme de Paksé”.

     

    En 1939, c’est le 1er congé en France... qui se prolongera 5 ans à cause de la guerre. Il veut retourner au Laos le plus vite possible. Comme en 1945, seuls les militaires peuvent s’embarquer pour l’Indochine, le P. Arnaud devient aumônier militaire “pour rentrer plus vite chez lui”. Démobilisé, en 1947, il prend en charge le district de Mahaphom, au Nord de Thakhek ; dans ce secteur il construit le presbytère de Natakhet. En 1949, il retrouve Paksé comme curé. Mgr Bayet, Vicaire Apostolique du Laos, demande à Rome la réorganisation de “la Mission du Laos” pour l’adapter aux nouvelles réalités. En Thailand sont créées les Missions de Udon, Tharè-Nong-Seng et Ubol et au Laos, devenu indépendant, la Mission de Thakhek. Le Nord du Laos, la Mission de Vientiane, a été passé aux O.M.I. en 1936. Le 17 juillet 1951, le P. Arnaud est nommé Préfet Apostolique de Thakhek où il est solennellement intronisé le 30 septembre.

     

    Les difficultés et les épreuves ne vont pas manquer. La guerre d’Indochine s’intensifie ; les combats gagnent le Laos. Le 23 décembre 1953, il faut évacuer Thakhek et se réfugier à Savannakhet puis à Paksé. Le 15 février 1954, Mgr Arnaud juge la situation suffisamment rétablie et décide de rejoindre Thakhek accompagné des PP. Malo, Mainier, Cozien et de la Sœur Jeanne-Antide Du Noyer. Arrivés au km 104, ils sont pris dans une embuscade tendue par les VietMinhs à un important convoi militaire. Mgr Arnaud, les Pères et la Sœur sont faits prisonniers et emmenés comme otages. Alors commence pour eux une longue marche de 1.200 kms ou 15 février au 1er Avril ; longue marche pendant laquelle le P. Malo meurt d’épuisement. Les Accords de Genève sont signés au mois de Juillet ; Mgr Arnaud et ses compagnons de captivité sont libérés le 15 octobre et rejoignent Haiphong puis Saïgon. Quelque temps après Mgr rentre en France pour se reposer quelques mois.

     

    De retour au Laos, Mgr Arnaud reprend sa charge de Préfet Apostolique. Sa nomination de Vicaire Apostolique le 2 mars 1958 puis son sacre à Thakhek le 24 juin 1958 ne modifie en rien sa simplicité. En 1962, il devient “Père du Concile” et s’envole joyeusement pour Rome avec des idées catholiques ! Pour la St Jean., au mois de décembre, il est au grand séminaire de Bayonne où il a la joie d’ordonner sous-diacres 4 séminaristes de sa Mission. En 1964, la division des deux Missions d’Ubol et de Khorat donne des idées à Mgr Arnaud. Son territoire apostolique est tout en longueur (500 kms) ; il doit être divisé en deux Missions : Paksé au Sud et Savannakhet au Nord. (Le Titre de la Mission avait été changé en 1963 car la ville de Savannakhet était plus centrale, géographiquement.) Le dossier traine, mais Mgr Arnaud s’obstine et obtient gain de cause : en 1967, Mgr Urkia est sacré Vicaire Apostolique de Paksé. Deux ans plus tard, en 1969, Mgr Arnaud démissionne. En attendant la nomination de son successeur, il aménage l’évêché-procure de Thakhek (ville qui entre temps a pris le nom de Khammouane). Le 10 Octobre, il a la satisfaction de sacrer son successeur, Mgr Bach.

     

    Il se retire alors à Dong Mak Ba, village à 40 kms au Sud de Khammouane. C’est là que le 4 septembre 1972, alors qu’il travaillait avec les gens de son village sur la piste qui rejoint la route nationale, il glissa malencontreusement sur une pierre et tomba à la renverse. Atteint à la base du crane, il resta paralysé. Conduit à 1’ hôpital. de Séno, il y mourut le 11 septembre après une semaine de souffrances.

     

    Ramenée à Khammouane, la dépouille mortelle de Mgr Arnaud fut veillée 3 jours et 3 nuits par les chrétiens venus en délégations de tous les villages chrétiens de la Mission. .Le Jeudi 14, les autorités provinciales et les “corps constitués” sont venus s’incliner devant le cercueil. Vendredi 15, à 7h30, Mgr Bach entouré de 6 évêques et de nombreux prêtres a concélébré la Messe d’enterrement à laquelle participait une très nombreuse assistance. Après la Messe, le cortège funèbre est parti pour Dong Mak Ba car Mgr Arnaud avait exprimé la volonté d’être enterré dans ce village. Là une deuxième Messe fut concélébrée. De nombreux villageois pleuraient sincèrement au moment de la mise en terre. Mgr Arnaud a voulu être enterré au milieu de ses chrétiens et rester en brousse jusqu’au bout.

     

    Mgr Arnaud nous laisse un exemple d’enracinement dans ce Laos qu’il aimait tant. C’était parmi nous le confrère le mieux adapté au Laos et à la façon de penser des Laos. Sa modestie et sa simplicité le rendaient accessible aux plus pauvres. Tous les Laotiens qui l’ont connu, depuis les plus hautes personnalités jusqu’au dernier des villageois, lui ont toujours, témoigné estime et affection.

     

    Mgr Arnaud a vécu 44 ans au Laos. Avec sa mort se termine tout un chapitre de l’histoire de la Mission du Laos.

     

    Que sa Vie Nouvelle nous apporte aide et protection pour l’avenir !

     

     

    • Numéro : 3362
    • Pays : Laos
    • Année : 1928