Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph ALIX (1861-1948)

Add this

    [1846]  ALIX Joseph, Jean, Baptiste, est né à La Fresnais, près de Cancale, dans l'Ille et Vilaine, au diocèse de Rennes, le 6 janvier 1861, fils de François Alix et de Marie-Élizabeth Turmel. Il est ordonné prêtre du diocèse de Rennes le 30 mai 1885.

     

    Entré prêtre au Séminaire des Missions Étrangères le 25 septembre 1888, et destiné à la mission de Corée, le Père Alix part de Paris le 2 octobre 1889 et arrive à Séoul le 2 décembre suivant.

     

    Dès 1890, le Père Alix est chargé du district de la province de Kyong-ki, c'est-à-dire de la province qui entoure Séoul, mais en réalité son district déborde largement les limites de cette province. Il succède au Père André, qui est décédé en avril 1890, et réside à l'ouest de la ville de Su-won, dans le canton de Pong-dam, au village de Wang-rim, au lieu-dit Kat-teung-i. En cette année 1890, le Père Alix enregistre 19 baptêmes d'adultes et 172 confessions annuelles (selon ce qu'affirme une mini-notice dactylographiée qui porte le n°10. Ce chiffre de 172 confessions est incroyablement bas : en effet, le Père André avait trouvé le besoin de construire une chapelle pour 200 personnes, celles qui habitent aux alentours de sa résidence, et avait la charge de 1.790 chrétiens et de 24 dessertes).

     

    En 1892, s'il estime que l'heure des conversions n'est pas encore venue, le Père Alix accuse cependant 99 baptêmes (d'adultes) et un chiffre de plus de 2.000 chrétiens dans son district. Cette année là, il fonde près de sa résidence à Wang-rim une école primaire qui connaîtra des hauts et des bas en fonction des événements, mais qui fonctionnera jusqu'en 1980. En 1893, il obtient 117 baptêmes d'adultes et, pour la seconde fois, organise une cérémonie de "première communion", qui a été précédée d'une retraite, avec 25 participants. En 1894, son district compte 2.361 chrétiens. En l'espace d'un an, trois chapelles ont été édifiées dans des dessertes et bénites. Le souci du Père Alix est de retenir chez eux des néophytes trop enclins à émigrer, sous la pression des païens et des... voleurs. En 1895, le Père tombe malade; mais, grâce à l'aide que lui apporte temporairement le Père Wilhelm, et grâce à des retours de fugitifs et à 157 baptêmes d'adultes, le district du Père Alix compte 2.774 chrétiens, et ceux-ci seront 3.000 en 1897. Et pourtant, en 1896, son district a été amputé de sa moitié orientale pour en constituer un nouveau, dont le centre est à Mirinai, dans le canton de Yang-seng et l'arrondissement de An-song, là où se trouvent les tombeaux de Mgr. Ferréol et du Père André Kim, premier prêtre coréen et martyr.

     

    Malade, le Père Alix repart en France le 31 août 1897, et revient en Corée deux ans plus tard, tandis que le jeune Père Peynet, récemment arrivé en Corée, assure l'intérim. En 1900, le Père Alix voit son district subir une nouvelle amputation dans sa partie nord-ouest pour constituer le nouveau district de Ha-ou-hyen, qui est confié au Père Chapelain et qui compte 1.110 chrétiens en une quinzaine de dessertes.

     

    En 1901, le Père Alix, avec l'aide d'ouvriers coréens, remplace la "chaumière-chapelle", construite en 1889 par le Père André, par une chapelle qui doit paraître fort imposante, car elle est trois fois plus vaste et est couverte de tuiles. Cette nouvelle "église paroissiale" sera bénite par Mgr. Mutel en 1903.

     

    En 1904, le Père Alix fait acheter un terrain de 2600m2 et fait bâtir une chapelle de desserte dans le quartier de Nam-su-dong en ville de Su-won. Il y fonde aussi une école qui, dès son ouverture, accueille 200 élèves. En 1906, toujours dans cette ville de Su-won, mais cette fois-ci dans le quartier de Ponk-su-dong, il achète une grande maison, qu'il transforme ensuite en chapelle pour les chrétiens du quartier. En mars 1908, le vicaire apostolique décide de punir la paroisse de Wang-rim, où se trouve le Père Alix depuis 1890, et de la priver de prêtre pendant un an. La raison de cette punition est que des chrétiens avaient tué un chrétien qui s'était mal conduit et avaient brûlé son cadavre. Le Père Alix s'établit alors provisoirement au quartier de Ponk-su-dong à Su-won, puis retourne à Wang-rim quand ce village finit d'accomplir sa "pénitence". Quant au quartier de Ponk-su-dong à Su-won, il devra attendre 1923 et l'arrivée du Père Le Merre pour devenir le siège de la première paroisse de la ville de Su-won.

     

    Reparti en France le 25 avril 1911, le Père Alix en vient à quitter la mission et la Société des Missions Étrangères de Paris le 10 novembre 1913. Il décède à La Fresnais, son pays natal, le 7 octobre 1948, dans la 63è année de son sacerdoce.

     

     

     

    Références bibliographiques

    AME 1890 p. 163. 250. 251 (art.). 1911 p. 211. 1919-20 p. 528.

    CR 1889 p. 254. 1890 p. 23. 1891 p. 23. 251. 253. 1892 p. 268. 1893 p. 33. 1894 p. 33. 1895 p. 40-42. 1896 p. 33sq. 1897 p. 38. 1903 p. 57. 1904 p. 52. 1906 p. 48-49. Récit : D4 p. 52.

    BME 1931 p. 508. 1934 p. 15. 1933 p. 44.

     

    • Numéro : 1846
    • Pays : Corée
    • Année : 1889