Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Raymond WOLFF (1931-1992)

[4097]. WOLFF Raymond (1931-1992) né le 20 janvier 1931 à Pont-à-Mousson (M. & M.), admis au séminaire de Bièvres en 1951, ordonné prêtre le 21 décembre 1959, partit pour la mission de Kontum le 19 avril 1960. Il commença létude du vietnamien à Banam (Cambodge) et à Dalat, puis, en 1963, rejoignit sa mission, où il fut nommé curé de Tri-Dao ; et, en 1964, professeur au petit séminaire.
Add this

    Raymond, Eugène, Louis WOLFF naquit le 20 janvier 1931, à Pont-à-Mousson, diocèse de Nancy, département de Meurthe-et-Moselle. Il était le troisième enfant d'une famille qui devait en compter quatre: trois garçons et une fille; il fut baptisé le 15 février 1931, à la paroisse St.Laurent. .Son père était ouvrier dans une usine de fonderie. Il fréquenta l'école primaire communale, à partir de 1939; il s'occupa du patronage, et fut un valeureux chef d'équipe du mouvement "Coeurs Vaillants".

    En 1944, il prit contact avec M.André Beaudeaux, professeur à Ménil-Flin, venu prêcher une retraite à St. Laurent, et il lui fit part de son désir de travailler dans les missions. Le 8 juillet 1944, son père demanda au supérieur de l'école missionnaire Augustin Schoeffler de l'accepter dans son établissement. En 1945, Raymond entama, à Ménil-Flin, le premier cycle des études secondaires; il passa ensuite à Beaupréau, au petit séminaire Théophane Vénard où il les termina en 1951.

    Le 21 juin 1951, il fit sa demande d'admission à Bièvres; il s'y présenta le 17 septembre 1951. Il fut tonsuré le 18 décembre 1953, et minoré le 30 mai 1954. Appelé sous les drapeaux en septembre 1954, Il fit trente mois de service militaire; affecté à l'administration du 3/26 R.I à la caserne Blandan à Nancy,.il suivit un stage de dix mois, à Sarrebourg, comme élève comptable. En février 1956, après des manoeuvres au camp de Mourmelon, il fut versé à la 1ère compagnie de garnison  à la caserne Thiry à Nancy. Libéré le 27 février 1957, il regagna le séminaire de la rue du Bac, le 12 mars 1957

    Agrégé définitivement à la Société des Missions Etrangères, le 1er Février 1959, sous-diacre le 2 février 1959, il reçut sa destination pour le vicariat apostolique de Kontum, le 17 mai 1959. Diacre le 29 juin 1959, il fut ordonné prêtre le 27 décembre 1959, en l'église Saint-Laurent de Pont-à-Mousson, par Mgr. Pirolley évêque de Nancy et Toul. Le 19 avril 1960, il s'embarqua à Marseille pour rejoindre sa mission.

    Arrivé à Saïgon, il alla étudier le viêtnamien à l'école de langue établie  à Banam au Cambodge, seul Etat de l'Indochine à connaitre la sécurité intérieure. Vers le début de 1961, M;Wolff fut envoyé en stage à Battambang, chez M. Rondineau, curé de l'endroit, puis un peu plus tard, à Thanh-Mau, à cinq cents kms de Battambang, pour y remplacer M. Vaxelaire. Vers la fin de 1962, il alla parfaire sa formation missionnaire en milieu viêtnamien à Dalat. Puis, il gagna sa mission de Kontum.

    Son évêque le nomma curé de Tri-Dao, un village de viêtnamiens réimplantés en "banlieue" nord de Kontum, comptant 290 chrétiens et de nombreux catéchumènes. En 1964, il fut nommé professeur au petit séminaire, dans les classes du premier cycle et y resta jusqu'à son départ en congé en mai 1967.

    En septembre 1967, il fut appelé à succéder à M.Jean-Michel Cuny comme "Délégué aux vocations" pour la Lorraine et la Franche-Comté, et dont le centre d'information était installé, depuis 1966, dans les locaux de l'ancienne école missionnaire de Ménil-Flin. Peu à peu, se constitua une équipe de "Délégués à l'Information et à l'Animation missionnaire" dont faisaient partie plusieurs Instituts missionnaires. M.Wolff y représenta l'Asie. Il organisa des causeries, des rencontres en fin de semaine, des expositions, des camps de vacances, des récollections, des sessions pour les jeunes. En 1970, l'équipe des Délégués s'installa à Nancy.

    En 1970, M.Wolff demanda à repartir au Viêtnam; il dut patienter jusqu'au 21 mars 1972; cédant alors sa charge à M.Pierre Perrard, il s'envola pour Kontum où la situation était devenue critique. Il reprit sa place au séminaire, mais peu après, craignant un encerclement, Mgr.Seitz transfera son petit séminaire au monastère des PP.Rédemptoristes à Dalat.

    M.Wolff partit alors pour Banméthuôt, et fut chargé du service pastoral des réfugiés de Kontum, installés à Dam-Sam, au kms 12, sur la route de Ninh-Hoa, et à Buon Hang II., à 45 kms de Banméthuôt. En Juin 1973, après le cessez-le-feu prévu par les accords de Paris, il céda à M.Léoni la charge pastorale des 5.500 réfugiés Sedangs ré-installés à Buon Hang II, et devint responsable du centre scolaire crée par Mgr. Seitz à Dam-Sam. Pour réaliser ce vaste projet, il fut secondé par M.Vacher. Le 25 octobre 1974, il rentra en  France, et repartit pour Dam-Sam le 7 janvier 1975.

    La situation d'insécurité s'aggrava rapidement, et début mars 1975 l'offensive communiste se déclencha. Banméthuôt et ses environs passèrent sous contrôle viêtcông. Puis Saigon tomba. Le 22 mai 1975, M.Wolff gagna Saigon; le 7 juillet 1975, il "est autorisé à partir" en France. Il quitta le Viêtnam  le 2 août suivant, via le Laos, passa quelques temps en Thailande, et arriva à Paris le 22 août 1975.

    Le 10 octobre 1975, désireux de partir en mission au Brésil ou à Madagascar, M. Wolff demanda une année pour refaire sa santé, suivre un recyclage catéchétique à Metz, et faire du ministère auprès des réfugiés asiatiques. En novembre 1975, il devint membre de l'équipe sacerdotale de la paroisse St.Martin à Metz..Mais en octobre 1976, sa santé se dégrada, lui enlevant l'espoir de repartir en mission; en 1977, affecté à l'équipe paroissiale de Borny, il y ouvrit une permanence pour l'intégration des asiatiques. Il y accueillit les plus démunis, leur servant d'intermédiaire auprès des services sociaux, tout en les habituant, peu à peu, à se passer de lui. Il se mit aussi au service de l'Eglise locale. En 1989, il hébergea M.Jacques Bounliep, prêtre laotien, qui avait passé "sept ans,sept mois,et trois jours" en camp de rééducation.

    Le 11 juillet 1992, on le découvrit chez lui, inanimé, victime d'une hémorragie interne. Ses funérailles eurent lieu deux jours après à Borny. Mgr. Pierre Raffin, évêque de Metz présida l'eucharistie, entouré d'une trentaine de prêtres.

     

    Références bibliographiques

    CR 1962 p. 62. 1963 p. 75. 1965 p. 71. 72. 1966 p. 84. 1967 p. 148. 1968 p. 68. 1969 p. 71. 73. 169. 172.

    BME 1951 p. 515. 1959 p. 368. 656. 1960 p. 555. 1961 p. 676. 677.

    EPI 1962 p. 797. 798.

    Enc. PdM. 3P3.

    Hir n° 134/3. 155.

    EC1 N° 501. 655. 661. 677. 776. NS 3P65. 68. 13P403. 19P140. 24P297 (art). 29P110. 37P12. 38P36. 44P241. 46P301. 52/C2.p. 143. 53P177. 54P209. 55P248. 57P304. 60P49. 67P278. 68P307. 70P26. 71P49. 76P214. 79P307. 83/C2. 85P131. 132. 133. 86P180. 87P219. 87P220. 89/C2. p. 275. 90P305. 126P55. 131P213. 181/59. 199/275.

    • Numéro : 4097
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1960