Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Joseph WILHELM (1860-1938)

[1551] WILHELM Nicolas, Joseph, Marie est né le 24 janvier 1860, à Spicheren (Moselle) dans le diocèse de Metz. Son père est instituteur et greffier à Spicheren.
Add this

    [1551] WILHELM Nicolas, Jo­seph, Marie est né le 24 jan­vier 1860, à Spicheren (Moselle) dans le diocèse de Metz. Son père est instituteur et greffier à Spicheren. Après ses études secondaires, Nicolas Wilhelm quelque temps au grand séminaire de Metz où il reçoit le sous-diaconat le 18 juillet 1881. Se sen­tant appelé pour les missions, il demande alors d'entrer au séminaire des Missions Etrangères, où il est admis le 6 septembre 1881. Le 8 mars 1882, il va poursuivre ses études théologiques au séminaire St-Paul de Trente,et y est ordonné diacre le 1er novembre 1882. Revenu au séminaire des Missions Étrangères en décembre 1882, il y est ordonné prêtre le 17 février 1883. Un mois plus tard, le 28 mars 1883, il quitte la France pour devenir professeur au Collège Général de Pinang. M. Wilhelm apprécie la discipline et le bon esprit de ce Collège, qui compte alors 125 étudiants, de 11 nationalités différentes, mais il a le profond désir de mener une vie missionnaire plus active. Il demande et obtient l'autorisation, en 1888,  de partir en Corée. En 1889, on l'envoie étudier le co­réen et le japonais dans la petite chrétienté de Che­mulpo, qui compte alors 50 catholiques coréens et 25 catholiques japonais. Deux ans après, il est nommé professeur au séminaire de Ryong-san, dont il de­vien­dra le supérieur en 1893, en remplacement du P. Liouville. En 1895, il quitte le séminaire pour aller aider le Père Alix, qui est tombé malade, dans le dis­trict de Kyang-keui-tô. Revenu à Séoul, il tombe ma­lade à son tour; on le croit mourant, mais il re­couvre la santé. En 1896, il part pour le Hoang-hai-tô, pour y fonder une nouvelle chrétienté. En 1897, il est dans la sous-préfecture de Siu-tchyen, où il administre 266 baptêmes. En 1898, il enrégistre 381 baptêmes d'a­dultes, et plus de 500 caté­chu­mènes sont à l'ins­truction. Face aux nom­breu­ses de­mandes de con­versions, il ouvre 10 nouveaux postes, et bâtit 4 cha­pelles. En 1899, il confie 7 de ses chrétientés aux  soins de ses confrères voisins, et s'en va plus loin pour fonder de nouvelles chrétientés. En 1900, la province de Hoang-hai-tô compte 4 districts et 4185 chrétiens. Il y a un véritable un véritable attrait pour la religion catholique dans cette province, où 11 nouveaux postes sont ouverts en 1901, et 15 en 1902. Au cours des années suivantes le même mou­vement de con­ver­sions se poursuit, et le Père Wilhelm a la joie de conférer le baptême à des milliers de Coréens. Mais en 1913, la ma­ladie oblige le P. Wilhelm à interrompre ses ac­tivités et à revenir en France pour se faire soigner. Sur­pris par la guerre, il ne peut retourner dans sa mission de Corée. Il demande alors à servir son diocèse d'ori­gine et devient en 1915 curé de Dalem. Pour refaire sa santé à nouveau compromise, il se retire en 1919 à Pe­tite-Rosselle. Après quelques années de repos, il revient au ministère actif en 1924, et devient curé de Morville-sur-Pied. En 1934 il se retire à l'hospice de Sarralbe, où il passe les dernières années de sa vie, jusqu'à son décès le 16 mai 1938.


    • Numéro : 1551
    • Pays : Malaisie Corée
    • Année : 1883