Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Théodore WIBAUX (1820-1877)

[741]. WIBAUX, Théodore-Louis, naquit dans la paroisse Saint-Martin, à Roubaix (Nord), le 28 mars 1820. Il faisait son droit lorsqu'il se sentit appelé au sacerdoce. Il répondit aussitôt à cet appel. Prêtre le 6 juin 1846, il fut nommé professeur de rhétorique au collège de Marcq-en-Barœul. Désireux de se consacrer à l'apostolat lointain, il entra le 24 novembre 1857 au Séminaire des M.-E. Il en partit le 20 février 1859 pour la Cochinchine occidentale, résida quelque temps à Tan-dinh, 1861-1862, et fut nommé provicaire en 1863.
Add this

    [741]. WIBAUX, Théodore-Louis, naquit dans la paroisse Saint-Martin, à Roubaix (Nord), le 28 mars 1820. Il faisait son droit lorsqu'il se sentit appelé au sacerdoce. Il répondit aussitôt à cet appel. Prêtre le 6 juin 1846, il fut nommé professeur de rhétorique au collège de Marcq-en-Barœul. Désireux de se consacrer à l'apostolat lointain, il entra le 24 novembre 1857 au Séminaire des M.-E. Il en partit le 20 février 1859 pour la Cochinchine occidentale, résida quelque temps à Tan-dinh, 1861-1862, et fut nommé provicaire en 1863. C'était au lendemain du traité qui fermait l'ère des persécutions sanglantes.
    Il importait alors de former un clergé indigène ; c'est à lui que Mgr Lefebvre en confia le soin ; M. Wibaux construisit le séminaire de la mission (Séminaire de Saïgon, grav., M. C., xi, 1879, p. 37) avec sa fortune personnelle, et se donna tout entier à sa direction. Il obtint d'excellents résultats.
    Tombé malade en 1869, il revint en France et s'engagea comme aumônier militaire pendant la guerre franco-allemande de 1870-1871. Retourné à Saïgon en 1871, il reprit ses travaux avec la même énergie douce et persévérante. Peu à peu, ses forces s'épuisèrent, et, le 7 octobre 1877, il expira au séminaire de Saïgon. Il fut enterré dans la cour de l'établissement. Sur son tombeau a été élevée une petite chapelle. C'était un prêtre de piété profonde, de belle intelligence et de grande dignité. Son ouvrage : Examens pour retraites ecclésiastiques est bien adapté aux besoins spirituels des missionnaires.


    Bibliographie. - Les Martyrs de l'Extrême-Orient ou les 94 Serviteurs de Dieu, mis à mort pour la foi en Corée, en Cochinchine, au Tonkin et en Chine, par M. l'abbé Th. W. (Wibaux). - Jacques Lecoffre et Cie, libraire, 29, rue du Vieux Colombier, Paris, 1859, in-24, pp. 225 + la tab.
    Examens pour retraites ecclésiastiques [s. n.]. - Imprimerie de la Société des Missions-Etrangères, Hong-kong, 1886, in-16, pp. 218 ; 2e édit., 1899, in-16, pp. 191.
    On attribue aussi à M. Wibaux :
    (Examens particuliers pour prêtres). Revu par Mgr Caspar et un prêtre indigène. - Imprimerie de la mission, Saïgon-Tandinh, 1886, in-8, pp. 179.


    Notes bio-bibliographiques.

    CR., 1875, p. 51.

    APF., xxxviii, 1866, pp. 271, 273, 274 ; xliii, 1871, Institutions catholiques à Saïgon, p. 5 ; Ib., pp. 15, 22.

    MC., iii, 1870, Institutions catholiques à Saïgon, pp. 185, 193 ; iv, 1871-72, Mort de M. Devulder p. 352 ; vi, 1874, Un pèlerinage à Sancian, p. 402.

    - Sem. rel. Cambrai, 1870-71, p. 845 ; 1871-72, p. 733 1874-75, p. 377 ; 1877, Notice, p. 853.
    Hist. gén. Soc. M.-E., Tab. alph. - La Coch. rel., ii, pp. 318, 341 et suiv. - Biog. des prêt. du dioc. Cambrai, iii, Notice, p. 387.


    Notice nécrologique.

    CR., 1877, p. 64.
    Portrait. - M. C., x, 1878, p. 133.

    • Numéro : 741
    • Pays : Vietnam
    • Année : 1859