Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Nicolas WAGUETTE (1891-1922)

[ 3230 ] WAGUETTE Nicolas, Victor Missionnaire Swatow -----------
Add this

    Nicolas, Victor WAGUETTE naquit le 27 décembre 1891, à Dombasle-sur-Meurthe, diocèse de Nancy, département de Meurthe-et-Moselle. Il était l'ainé d'une famille nombreuse dont le père était artisan-charpentier. Après avoir terminé ses études primaires dans sa paroisse, il entra en 1904, au petit séminaire de Pont-à-Mousson, puis, après la loi de séparation, à Notre Dame de Sion. En octobre 1910, il se dirigea vers le grand séminaire diocésain, installé dans l'ancienne chartreuse de Bosserville. Appelé sous les drapeaux en 1912, il fit la guerre de 1914 et fut affecté au service du ravitaillement au 26ème de ligne. Il termina la guerre comme sergent-fourrier. Libéré, il reprit ses études cléricales à Bosserville.

    Le 6 septembre 1921, il entra acolyte, au séminaire des Missions Etrangères. Sous-diacre le 11 mars 1922, diacre le 10 juin 1922, il fut ordonné prêtre le 29 juin 1922, par Mgr. de Guébriant qui laissa le soin à Mgr. Fumasoni-Biondi, secrétaire de la S.C. de la Propagande, de passage à Paris, de lire les destinations des nouveaux missionnaires. M.Waguette fut envoyé au vicariat apostolique de Swatow qu'il rejoignit le 2 octobre 1922.

    Arrivé dans sa mission, le 5 novembre 1922, M.Waguette fut envoyé à Loc-tien-pa, chez M.Veaux, chef du district de Hopo, maitre en langue Hakka., Pour une étude plus efficace de la langue, ce dernier l'installa dans le hameau voisin à Tsiam tien moui. En novembre 1923, en raison du décès du P. Dominique Yuen, il fut envoyé vers le nord, à Hing-ning, district comptant 1.324 chrétiens, à cinq jours de Ho-po. Tout en s'initiant au dialecte local, il eût le souci d'instruire ses fidèles.

    En 1924, au concile de Sanghai, il fut décidé que toute la partie nord de la mission de Swatow formerait le nouveau vicariat apostolique de Ka-ying, confié aux pères de Maryknoll. Hing-ning faisant partie de cette nouvelle mission, M.Waguette, avant de partir, prépara l'installation et l'accueil de ses successeurs, dans ce poste. Au mois de mai 1926, il remplaça par interim, à Tong-hang, M.Constancis parti en Thailande visiter ses chrétiens émigrés, dans l'espoir de trouver près d'eux de quoi achever son église. En novembre 1926, au retour de M.Constancis, M.Waguette fut nommé vicaire coadjuteur de M. Rey, chargé du district de Ho-tien, dans le Luk-fung central, en résidence à Tai-hai-tsia, ancienne et fervente chrétienté de 700 âmes, ayant subi sans déchet notable, les persécutions de 1885 et de 1900. Très vite seul, en raison de la maladie de M.Rey, il connut les incursions de bandes communistes. Pour y échapper, au début de 1928, il dût se réfugier dans une chrétienté voisine, puis, avec ses chrétiens, il se transporta pour un temps, dans le Ho-po.

    En 1930, il ouvrit une école auprès de sa résidence, à Tai-hai-tsia. En janvier 1930, aidé par M. Maurice Rivière, il réunit ses chrétiens dispersés pour un triduum eucharistique solennel parfaitement réussi. En février 1930, avec les chrétiens de la station principale, il dût se mettre, pour quelques jours, en sûreté dans la montagne; à l'aube du dimanche 23 mars 1930, au village de Toun-ha, il fut fait prisonnier par les communistes. Avec ses chrétiens et une centaine de prisonniers, il fut conduit, pieds nus, au village de Kan-teou-tsai, dans la vallée de Pet-hai, puis à Sin-Tien dans les montagnes de Ket-shac-hai, où il vécut une très dure captivité. Après de longues tractations et une rançon versée par la mission, le 18 août 1930, il fut apporté en chaise, le 22 août 1930, à 23h30, au village chrétien de Gu-phue-si, situé près de Swabuê et administré par les pères italiens de Hong-Kong. Il pesait 42 kgs, et incapable de se tenir debout et de marcher. Admis à l'hôpital de Hong-Kong, le 27 août 1930, et après une convalescence à Béthanie, il s'embarqua pour France, en octobre 1930. Il arriva à Marseille le 1er novembre 1930. Au cours d'un séjour qu'il fit à Rome, il obtint une audience de Pie XI.

    Sa santé rétablie, M. Waguette regagna Swatow, où il arriva le 19 mars 1932. Il fut alors envoyé dans la chrétienté de Chao-chow, pour aider M.André,Léon Lambert jeune missionnaire, qui y assurait l'interim de M.Favre, parti en congé. Au retour de ce dernier, à la mi-août 1933, M.Waguette fut nommé chef du district montagneux du Nord-Ouest, et résida à Tay-yong, station estivale dans une petite vallée où vivaient de nombreux chrétiens. Il y construisit une école comptant quatre vingt élèves.

    Pendant le carême de 1934, M;Waguette visita ses chrétiens, sous escorte armée, en raison de la présence dans la région, de bandes communistes qui avaient promis $ 400 à qui le capturerait. Au début de juin 1934, un capitaine et une centaine d'hommes de l'armée régulière furent envoyés à Tay-yong. Arrivés peu discrètement à dix heures du soir, ils s'installèrent à l'église et sonnèrent les cloches; M.Waguette réveillé mit son école à leur disposition. Mais tout ce bruit et ces déplacements attirèrent l'attention des veilleurs d'un village voisin, qui pensèrent que des éléments communistes venaient enlever M.Waguette. Alors, de tous côtés arrivèrent des villageois en armes. Le capitaine pensa être tombé dans un guêt-apens communiste préparé par M.Waguette. Malgré toutes les explications de ce dernier, le capitaine le fit garder par quatre hommes armés. Mais, une fusillade éclata entre les soldats réguliers et les villageois armés. Il y eût sept morts. Un officier d'état-major intervint, fit délivrer M.Waguette, livra le capitaine à l'autorité militaire qui le fit fusiller à Tay-yong, malgré l'intervention de M.Waguette.

    En juillet 1935, se rendant de Tay-yong à Kit-yang, M.Waguette faillit être victime de brigands armés occupés à voler des buffles. Cette même année, M. Louis, Léon Marie, ancien supérieur de Béthanie, vint passer quelques mois de vacances dans la mission de Swatow. Mais la guerre sino-japonaise lui rendant tout retour impossible, il aida M.Waguette pendant dix ans. En pays Hakka, tous deux travaillèrent à la restauration spirituelle du district de Tay-yong

    En 1946, M.Waguette se retrouva seul dans son district, M.Marie ayant pû rejoindre Hong-Kong. En 1947, sa santé étant ébranlée, il fut obligé de rentrer en France. La Chine se fermant aux missionnaires, il demanda une paroisse dans le diocèse de Nancy. En janvier 1949, il reçut en charge la paroisse de Bezange-la-Grande, et la desserte de Sornéville, à l'est de Nancy. Les débuts de son ministère furent assez difficiles. Une dame alla même à l'évêché pour demander son changement, parce que, disait elle  "il nous prend pour des chinois ". Mais, peu à peu, on découvrit sa bonté sous des dehors un peu rudes.

    Très fatigué, le 1er août 1962, il fut admis à l'hôpital Villemin de Nancy, où les analyses révélèrent un cancer des poumons. Persuadé qu'il n'avait eu qu'une pleurésie, il rentra à Bezange, reprit son ministère, mais rapidement, se vit obligé de faire de fréquentes visites à l'hôpital. où il rentra le 19 novembre 1962, pour des séances d'irradiation. Le 3 décembre 1962, il demanda à revenir à Bezange pour y mourir. C'est là qu'il s'éteignit le 26 décembre 1962, entre les bras de M. André,Léon Lambert, son confrère, et successeur à la tête de cette paroisse.

    Ses obsèques, présidées par Mgr.Huet, rassemblèrent une trentaine de prêtres, les autorités locales, et une grande foule recueillie. M.Waguette repose dans le cimetière de Bezange-la-Grande, au pied de la grande croix qui domine les tombes.


    Références bio-bibliographiques

    AME 1922 p. 235. 1928 p. 57. 58. 1930 p. 122. 179. 187. 188. 215. 1931 p. 20sq. 24. 1932 p. 127. 1936 p. 184. 1937 p. 210.

    CR 1922 p. 161. 1923 p. 91. 1924 p. 68. 1927 p. 77. 1929 p. 111. 1930 p. 124. 125. 127. 129. 145. 1931 p. 124. 1933 p. 108. 1934 p. 101. 102. 1937 p. 98. 1938 p. 101.

    BME 1922 p. 496. 1924 photo p. 115. 1928 p. 51. 124. 1928 p. 435. 1930 p. 194. 200. 309. 381. 430. 491. 510. 576. 639. 641. 737. 757. photo p. 640. 1932 p. 293. 375. 1934 p. 421. 1935 p. 596. 1936 p. 292. 1937 photo p. 508.

    EPI 1963 p. 279. 594.

    ECM 1943 p. 351. 1945 p. 159. EC1 N° 17. 195. 196. 197. 200. 204. 209. 458. 725.

    • Numéro : 3230
    • Pays : Chine
    • Année : 1922